DEL PIERO-TOTTI, DERNIÈRE RATÉE. Dimanche, les deux légendes auraient dû se rencontrer pour la dernière fois en Serie A mais la confrontation n'a pas eu lieu : si Del Piero (37 ans) est monté au jeu à la 62e, Totti (35 ans) est resté sur le banc. Cela rappelle leur première confrontation du 28 mai 1995. Ce jour-là face à la Juventus déjà championne, l'AS Rome s'est imposée 3-0 mais en fait les deux hommes se sont simplement croisés puisque Totti est monté au jeu à la 79e. C'est sur le même score que la Juventus s'était imposée le 1er novembre 1994 en Coupe et, cette fois-là aussi, le capitaine romain était monté en fin de match. Depuis lors, ils se sont rencontrés quinze fois. Si sur le plan statistique, Alex a mieux réussi (6 victoires à 3 et 8 buts contre 6), Francesco a gagné la bataille sur le plan émotionnel. Le Romain s'est vu proposer un contrat jusqu'en 2019, qui comprend ses débuts en tant que dirigeant, alors que la Juventus a décidé de se séparer de son meilleur buteur de tous les temps.

ZEMAN EN AJOUTE UNE DOSE. L'actuel coach de Pescara, qui joue la tête en D2, a rappelé à tous que la lutte contre le dopage est son cheval de bataille. En 1998, Zdenek Zeman avait dénoncé l'abus de produits médicaux par les footballeurs pros dans une interview décoiffante dans la magazine l'Espresso. Cette fois, le coach s'est montré moins véhément mais avance : " Il y a de nouveaux composés pharmaceutiques et des intégrateurs de la nouvelle génération qui circulent ; j'espère qu'ils ne sont pas nocifs. Le football n'est pas encore sorti des pharmacies ". Zeman ne croit pas non plus que l'on travaille trop à l'entraînement. Il insinue même le contraire : " Le problème pourrait être que l'on travaille trop peu, alors qu'en match on exige un maximum et qu'on peut en arriver à effectuer des efforts que le corps n'a pas l'habitude de consentir. "

MILAN, VOILÀ DE L'ARGENT. Selon la magazine Forbes, Milan est le club italien à avoir la plus grande valeur marchande. Evalué à 752 millions, il arrive en 5e position derrière Manchester United (1,7 milliard), le Real Madrid (1.4), Barcelone (994 millions) et Arsenal (983). La Juventus est 8e (450), l'Inter 12e (373), la Roma 17e (270) et Naples 20e (215). La semaine dernière l'assemblée des actionnaires a approuvé le bilan de l'année civile 2011. Celui-ci a été clôturé avec 67,3 millions de pertes (contre 69,8 en 2010) malgré une augmentation des entrées (266,8 millions contre 253,2 l'année précédente). Selon l'administrateur délégué, Adriano Galliani, les pertes ont été entièrement couvertes par la Fininvest, le holding du président Silvio Berlusconi.

NAPLES COINCE TOUJOURS. Après trois défaites d'affilée, Naples a battu Novara et reste en course pour la troisième place et la Ligue des Champions. Il ne faut pas en déduire pour autant que l'équipe de Mazzarri a récupéré tout son allant. Le premier problème, celui de l'attaque, n'a pas paru résolu. Après trois matches sans but, Edinson Cavani a retrouvé le chemin des filets mais s'il court toujours beaucoup et se donne à fond, el Matador marque moins que l'année dernière. L'absence de Lavezzi se fait aussi ressentir tout comme le manque d'efficacité de Hamsik, qui ne parvient pas à ponctuer ses raids dans les défenses adverses par un bon service vers ses avants. Si elle n'a pas concédé de but (ce qui ne lui était plus arrivé depuis le 21 mars en Coupe contre Sienne), la défense n'a pas été mise sous pression. Enfin, alors qu'il prétend que ses joueurs sont fatigués, Mazzarri n'a toujours pas donné sa chance à certains jeunes. Pour lui, le turnover c'est une illusion. La preuve : si l'on prend l'équipe de sa première sortie, le 19 octobre 2009, on retrouve deux ans et demi plus tard 8 joueurs titulaires incontournables.

TOP

Grande tension à Genoa où la rencontre a été interrompue par les supporters locaux montés sur le terrain, obligeant les joueurs à enlever leur maillot. Giuseppe Sculli n'a pas pleuré, a affronté les fous furieux et a débloqué la situation.

FLOP

Cagliari panique : le centre de gravité de l'équipe est trop bas et quelques joueurs sont inconsistants, carrément invisibles. Le coach MassimoFiccadenti devrait au moins avoir le courage de les exclure du 11 de base.

571

Dimanche contre la Fiorentina, Javier Zanetti est devenu le troisième joueur à avoir disputé le plus de matches de Serie A. Le capitaine de l'Inter a dépassé Dino Zoff et n'est plus devancé que par Gianluca Pagliuca (595) et Paolo Maldini (648).

NICOLAS RIBAUDO

" Je ne sais pas ce que je ferai la saison prochaine mais je n'irai certainement pas à la Juventus !"

Alessandro Nesta, défenseur de Milan.

DEL PIERO-TOTTI, DERNIÈRE RATÉE. Dimanche, les deux légendes auraient dû se rencontrer pour la dernière fois en Serie A mais la confrontation n'a pas eu lieu : si Del Piero (37 ans) est monté au jeu à la 62e, Totti (35 ans) est resté sur le banc. Cela rappelle leur première confrontation du 28 mai 1995. Ce jour-là face à la Juventus déjà championne, l'AS Rome s'est imposée 3-0 mais en fait les deux hommes se sont simplement croisés puisque Totti est monté au jeu à la 79e. C'est sur le même score que la Juventus s'était imposée le 1er novembre 1994 en Coupe et, cette fois-là aussi, le capitaine romain était monté en fin de match. Depuis lors, ils se sont rencontrés quinze fois. Si sur le plan statistique, Alex a mieux réussi (6 victoires à 3 et 8 buts contre 6), Francesco a gagné la bataille sur le plan émotionnel. Le Romain s'est vu proposer un contrat jusqu'en 2019, qui comprend ses débuts en tant que dirigeant, alors que la Juventus a décidé de se séparer de son meilleur buteur de tous les temps. ZEMAN EN AJOUTE UNE DOSE. L'actuel coach de Pescara, qui joue la tête en D2, a rappelé à tous que la lutte contre le dopage est son cheval de bataille. En 1998, Zdenek Zeman avait dénoncé l'abus de produits médicaux par les footballeurs pros dans une interview décoiffante dans la magazine l'Espresso. Cette fois, le coach s'est montré moins véhément mais avance : " Il y a de nouveaux composés pharmaceutiques et des intégrateurs de la nouvelle génération qui circulent ; j'espère qu'ils ne sont pas nocifs. Le football n'est pas encore sorti des pharmacies ". Zeman ne croit pas non plus que l'on travaille trop à l'entraînement. Il insinue même le contraire : " Le problème pourrait être que l'on travaille trop peu, alors qu'en match on exige un maximum et qu'on peut en arriver à effectuer des efforts que le corps n'a pas l'habitude de consentir. " MILAN, VOILÀ DE L'ARGENT. Selon la magazine Forbes, Milan est le club italien à avoir la plus grande valeur marchande. Evalué à 752 millions, il arrive en 5e position derrière Manchester United (1,7 milliard), le Real Madrid (1.4), Barcelone (994 millions) et Arsenal (983). La Juventus est 8e (450), l'Inter 12e (373), la Roma 17e (270) et Naples 20e (215). La semaine dernière l'assemblée des actionnaires a approuvé le bilan de l'année civile 2011. Celui-ci a été clôturé avec 67,3 millions de pertes (contre 69,8 en 2010) malgré une augmentation des entrées (266,8 millions contre 253,2 l'année précédente). Selon l'administrateur délégué, Adriano Galliani, les pertes ont été entièrement couvertes par la Fininvest, le holding du président Silvio Berlusconi. NAPLES COINCE TOUJOURS. Après trois défaites d'affilée, Naples a battu Novara et reste en course pour la troisième place et la Ligue des Champions. Il ne faut pas en déduire pour autant que l'équipe de Mazzarri a récupéré tout son allant. Le premier problème, celui de l'attaque, n'a pas paru résolu. Après trois matches sans but, Edinson Cavani a retrouvé le chemin des filets mais s'il court toujours beaucoup et se donne à fond, el Matador marque moins que l'année dernière. L'absence de Lavezzi se fait aussi ressentir tout comme le manque d'efficacité de Hamsik, qui ne parvient pas à ponctuer ses raids dans les défenses adverses par un bon service vers ses avants. Si elle n'a pas concédé de but (ce qui ne lui était plus arrivé depuis le 21 mars en Coupe contre Sienne), la défense n'a pas été mise sous pression. Enfin, alors qu'il prétend que ses joueurs sont fatigués, Mazzarri n'a toujours pas donné sa chance à certains jeunes. Pour lui, le turnover c'est une illusion. La preuve : si l'on prend l'équipe de sa première sortie, le 19 octobre 2009, on retrouve deux ans et demi plus tard 8 joueurs titulaires incontournables. Grande tension à Genoa où la rencontre a été interrompue par les supporters locaux montés sur le terrain, obligeant les joueurs à enlever leur maillot. Giuseppe Sculli n'a pas pleuré, a affronté les fous furieux et a débloqué la situation. Cagliari panique : le centre de gravité de l'équipe est trop bas et quelques joueurs sont inconsistants, carrément invisibles. Le coach MassimoFiccadenti devrait au moins avoir le courage de les exclure du 11 de base. Dimanche contre la Fiorentina, Javier Zanetti est devenu le troisième joueur à avoir disputé le plus de matches de Serie A. Le capitaine de l'Inter a dépassé Dino Zoff et n'est plus devancé que par Gianluca Pagliuca (595) et Paolo Maldini (648). NICOLAS RIBAUDO" Je ne sais pas ce que je ferai la saison prochaine mais je n'irai certainement pas à la Juventus !"Alessandro Nesta, défenseur de Milan.