GATTUSO STOPPÉ PAR LA CORTISONE. Depuis deux semaines, le milieu de Milan s'entraîne à nouveau avec le groupe et, même s'il ne peut tenir que 20 à 30 minutes, il espérait faire partie de la sélection en vue du match contre Lecce. Pas de chance, Rino Gattuso devra patienter. Contrairement à janvier, ce renvoi n'est pas dû à des complications cliniques à son problème au nerf optique mais à ce que l'on appelle " l'harmonisation de la thérapie aux règlements sportifs ". En clair, Gattuso suit un traitement à base de cortisone et en cas de contrôle, il serait à coup sûr déclaré positif. Dans un communiqué lapidaire, les médecins du club ont confirmé la nouvelle, ajoutant que les doses quotidiennes appliquées au joueur diminuent au fur et à mesure et qu'elles entreront bientôt dans les limites légales. Cet épisode n'a pas fait perdre sa motivation à Gattuso qui a déclaré : " Le football me manque plus que je ne manque au football mais je rêve du tonnerre de San Siro ". C'est clair que le public milanista, qui ne l'a plus vu à l'£uvre depuis le 9 septembre, lui accordera un applaudissement aussi chaleureux que celui qu'il a réservé aux deux buteurs contre Lecce, les habituels Nocerino et Ibrahimovic.

LA RAGE DE DEL PIERO. La Juventus traverse une mauvaise période d'autant plus explicable qu'elle est privée pour blessures au mollet de deux pièces maîtresses de sa défense, Barzagli et Chiellini. Suite à la suspension de Bonnucci, Conte (suspendu, il a suivi la rencontre d'un poste de commentateur tv) a aligné un axe central expérimental Vidal- Caceres, qui a fait correctement son boulot. Le problème de la Juve est et reste l'attaque qui ne marque pas même si, à Genoa, elle a joué de malchance en frappant trois fois les montants. Mercredi dernier, lors du match en retard à Bologne, Vucinic aurait été une nouvelle fois sifflé par son public s'il avait joué à Turin. Il a certes marqué un beau but mais il est rare qu'un joueur sauve de la sorte une piètre prestation plusieurs fois d'affilée. Au point que Del Piero, pourtant toujours très effacé, s'est permis de déclarer au coach " qu'il était présent ". Dimanche, en montant au jeu à la 77e, DelPiero a participé à sa 15e rencontre de la saison mais il n'a été titularisé que trois fois et ne compte que 312 minutes de jeu. Bref, pour Conte, il est déjà parti aux Etats-Unis. La seule consolation pour l'attaquant est qu'il se rapproche du record du nombre de minutes jouées avec le maillot bianconero qui appartient à Gaetano Scirea (48.559). Il ne lui en manque plus que 24.

LA LARME DE RANIERI. Le coach de l'Inter avait beau dire qu'il n'avait pas peur pour son avenir, la larme vue sur son visage a prouvé qu'il était bien sous tension. Sans victoire depuis le 22 janvier, il pouvait faire ses valises en cas de défaite à Chievo. Probablement que le fait d'avoir attendu la fin de la rencontre pour voir les deux buts de Samuel (88e) et Milito (90e) n'a fait qu'augmenter son anxiété. Si Ranieri a sauvegardé son contrat de deux millions, sa plus grande victoire (temporaire ?) est d'avoir retrouvé l'appui de ses joueurs. Le premier chapitre a été écrit par Julio César à la mi-temps du match contre Catane, qui menait 0-2. Les joueurs ont avoué que leur gardien a pris la parole et leur a reproché de manquer de dignité et d'amour propre. Apparemment, cela a suffi pour que l'Inter égalise. Dans le courant de la semaine, Zanetti et le clan des Argentins, qui avaient reproché ses choix à Ranieri (son laxisme envers certains joueurs dont Sneijder), se sont résolument placés dans le camp du coach y compris Cambiasso, qui s'est retrouvé sur le banc. Pour en revenir aux larmes, cela semble être une mode à l'Inter puisque le même Cambiasso a pleuré lors de son remplacement contre Catane.

TOP

Bologne l'a bradé, Chelsea l'a renvoyé en Italie et Parme l'a balancé dans l'indifférence générale à Rome. Aujourd'hui, FabioBorini (20 ans) est le meilleur buteur giallorosso et a intégré le noyau de la Squadra.

FLOP

Via Twitter : " La Juventus quittera le stade sans faire de déclarations : les images parlent d'elles-mêmes. " Agnelli aurait dû y regarder de plus près : si un goal a été injustement annulé, il y avait bien un penalty mais en faveur de Genoa.

35

C'est le nombre de jours qu'Emiliano Mondonico a tenu à la tête de Novara. La direction du club a rappelé Attilio Tesser qu'elle avait remercié le 30 janvier. Après la déconvenue à Naples, Davide Ballardini, a reçu son bon de sortie à Cagliari. Il cède sa place à Massimo Ficcadenti, qu'il avait remplacé le 19 novembre 2011 !

NICOLAS RIBAUDO

" Je préférerais que Pirlo, suspendu, prenne place dans la tribune plutôt que Conte. "

Bien vu de Marino (coach de Genoa) : le milieu a été le meilleur Juventino.

GATTUSO STOPPÉ PAR LA CORTISONE. Depuis deux semaines, le milieu de Milan s'entraîne à nouveau avec le groupe et, même s'il ne peut tenir que 20 à 30 minutes, il espérait faire partie de la sélection en vue du match contre Lecce. Pas de chance, Rino Gattuso devra patienter. Contrairement à janvier, ce renvoi n'est pas dû à des complications cliniques à son problème au nerf optique mais à ce que l'on appelle " l'harmonisation de la thérapie aux règlements sportifs ". En clair, Gattuso suit un traitement à base de cortisone et en cas de contrôle, il serait à coup sûr déclaré positif. Dans un communiqué lapidaire, les médecins du club ont confirmé la nouvelle, ajoutant que les doses quotidiennes appliquées au joueur diminuent au fur et à mesure et qu'elles entreront bientôt dans les limites légales. Cet épisode n'a pas fait perdre sa motivation à Gattuso qui a déclaré : " Le football me manque plus que je ne manque au football mais je rêve du tonnerre de San Siro ". C'est clair que le public milanista, qui ne l'a plus vu à l'£uvre depuis le 9 septembre, lui accordera un applaudissement aussi chaleureux que celui qu'il a réservé aux deux buteurs contre Lecce, les habituels Nocerino et Ibrahimovic. LA RAGE DE DEL PIERO. La Juventus traverse une mauvaise période d'autant plus explicable qu'elle est privée pour blessures au mollet de deux pièces maîtresses de sa défense, Barzagli et Chiellini. Suite à la suspension de Bonnucci, Conte (suspendu, il a suivi la rencontre d'un poste de commentateur tv) a aligné un axe central expérimental Vidal- Caceres, qui a fait correctement son boulot. Le problème de la Juve est et reste l'attaque qui ne marque pas même si, à Genoa, elle a joué de malchance en frappant trois fois les montants. Mercredi dernier, lors du match en retard à Bologne, Vucinic aurait été une nouvelle fois sifflé par son public s'il avait joué à Turin. Il a certes marqué un beau but mais il est rare qu'un joueur sauve de la sorte une piètre prestation plusieurs fois d'affilée. Au point que Del Piero, pourtant toujours très effacé, s'est permis de déclarer au coach " qu'il était présent ". Dimanche, en montant au jeu à la 77e, DelPiero a participé à sa 15e rencontre de la saison mais il n'a été titularisé que trois fois et ne compte que 312 minutes de jeu. Bref, pour Conte, il est déjà parti aux Etats-Unis. La seule consolation pour l'attaquant est qu'il se rapproche du record du nombre de minutes jouées avec le maillot bianconero qui appartient à Gaetano Scirea (48.559). Il ne lui en manque plus que 24. LA LARME DE RANIERI. Le coach de l'Inter avait beau dire qu'il n'avait pas peur pour son avenir, la larme vue sur son visage a prouvé qu'il était bien sous tension. Sans victoire depuis le 22 janvier, il pouvait faire ses valises en cas de défaite à Chievo. Probablement que le fait d'avoir attendu la fin de la rencontre pour voir les deux buts de Samuel (88e) et Milito (90e) n'a fait qu'augmenter son anxiété. Si Ranieri a sauvegardé son contrat de deux millions, sa plus grande victoire (temporaire ?) est d'avoir retrouvé l'appui de ses joueurs. Le premier chapitre a été écrit par Julio César à la mi-temps du match contre Catane, qui menait 0-2. Les joueurs ont avoué que leur gardien a pris la parole et leur a reproché de manquer de dignité et d'amour propre. Apparemment, cela a suffi pour que l'Inter égalise. Dans le courant de la semaine, Zanetti et le clan des Argentins, qui avaient reproché ses choix à Ranieri (son laxisme envers certains joueurs dont Sneijder), se sont résolument placés dans le camp du coach y compris Cambiasso, qui s'est retrouvé sur le banc. Pour en revenir aux larmes, cela semble être une mode à l'Inter puisque le même Cambiasso a pleuré lors de son remplacement contre Catane. Bologne l'a bradé, Chelsea l'a renvoyé en Italie et Parme l'a balancé dans l'indifférence générale à Rome. Aujourd'hui, FabioBorini (20 ans) est le meilleur buteur giallorosso et a intégré le noyau de la Squadra. Via Twitter : " La Juventus quittera le stade sans faire de déclarations : les images parlent d'elles-mêmes. " Agnelli aurait dû y regarder de plus près : si un goal a été injustement annulé, il y avait bien un penalty mais en faveur de Genoa. C'est le nombre de jours qu'Emiliano Mondonico a tenu à la tête de Novara. La direction du club a rappelé Attilio Tesser qu'elle avait remercié le 30 janvier. Après la déconvenue à Naples, Davide Ballardini, a reçu son bon de sortie à Cagliari. Il cède sa place à Massimo Ficcadenti, qu'il avait remplacé le 19 novembre 2011 !NICOLAS RIBAUDO" Je préférerais que Pirlo, suspendu, prenne place dans la tribune plutôt que Conte. "Bien vu de Marino (coach de Genoa) : le milieu a été le meilleur Juventino.