LE MIRACULÉ MONDONICO À NOVARA. Il y a un an, le 29 janvier 2011, Emiliano Mondonico (64 ans) passait sur le billard afin qu'on lui enlève une tumeur à l'abdomen. 15 jours plus tard, il reprend sa place sur le banc de l'Albinoleffe (D2). Il tient jusqu'à la fin de la saison mais il doit se rendre à l'évidence, il n'est pas possible de concilier carrière et séances de soins. En novembre, Mondo annonce qu'il a vaincu la maladie et qu'il est prêt à reprendre du service et Novara vient de l'appeler pour remplacer Attilio Tesser. Mondonico n'avait plus dirigé un club de D1 depuis sept ans. Lors de sa présentation, il n'a pas voulu donner de précision sur la tactique qu'il compte adopter mais il paraît difficile de croire qu'il va faire une croix sur sa philosophie " je préfère gagner par 1-0 que par 4-3 ". Pour beaucoup, cette étiqu...

LE MIRACULÉ MONDONICO À NOVARA. Il y a un an, le 29 janvier 2011, Emiliano Mondonico (64 ans) passait sur le billard afin qu'on lui enlève une tumeur à l'abdomen. 15 jours plus tard, il reprend sa place sur le banc de l'Albinoleffe (D2). Il tient jusqu'à la fin de la saison mais il doit se rendre à l'évidence, il n'est pas possible de concilier carrière et séances de soins. En novembre, Mondo annonce qu'il a vaincu la maladie et qu'il est prêt à reprendre du service et Novara vient de l'appeler pour remplacer Attilio Tesser. Mondonico n'avait plus dirigé un club de D1 depuis sept ans. Lors de sa présentation, il n'a pas voulu donner de précision sur la tactique qu'il compte adopter mais il paraît difficile de croire qu'il va faire une croix sur sa philosophie " je préfère gagner par 1-0 que par 4-3 ". Pour beaucoup, cette étiquette de vieux catenacciario explique que les clubs de Serie A n'ont plus fait appel à lui. Evidemment, le patron de Novara, Massimo De Salvo, espère que cela évitera le retour direct en D2 à son club mais le point de l'ennui contre Cagliari est insuffisant. REMISES ET POLÉMIQUES. Même si la vague de froid qui sévit sur l'Italie est exceptionnelle, on peut se demander s'il est logique de programmer en nocturne 21 matches en 19 jours. Evidemment, les calendriers sont établis suivant les exigences des télévisions et on ne tient pas compte des plaintes des dirigeants (les moins véhéments parce que pour certains clubs les droits tv représentent 80 % du budget), des joueurs et surtout des supporters, qui désirent aller au stade. A ce titre, la 21e journée en milieu de semaine aura prouvé à quel point on se fout des tifosi. A Parme, on n'a pas fait tout ce qui était nécessaire pour que le match contre la Juventus se joue. Dans la foulée, Sienne-Catane et Bologne-Fiorentina ont aussi été remis. Mais le pire c'est l'annonce du report d'Atalanta-Genoa dont le coup d'envoi était prévu à 18 h. C'est à 18 h 39, soit après une heure et demie de palabres, que l'on a annoncé au public que la rencontre n'aurait pas lieu ! Pour éviter ce genre de mésaventure, Milan a demandé que la rencontre de Naples soit avancée à 15 h et Rome-Inter, prévu le samedi soir, alors que la température était de -14 degrés, a été postposé au dimanche 15 h. Etrillés, les joueurs de l'Inter auraient sans doute préféré ne pas jouer. MOINS DE SPECTATEURS À SAN SIRO. Après les dix premières rencontres à domicile, Milan a enregistré une moyenne de 41.237 spectateurs avec un taux d'occupation de San Siro de 51,5 %. L'année dernière à la fin de la saison, on en était à 53.922. Depuis l'an 2000, on n'a pas atteint la barre des 50.000 à deux reprises (2006-2007 et 2009-2010). Mais ce qui est surprenant, c'est que les résultats ne semblent pas avoir une répercussion directe sur les entrées : les deux années-records (2002-2003 avec 61.534 spectateurs et 2004-2005 avec 62.574) n'avaient pas été victorieuses. RÉVOLUTION ARABE À PALERME. Voici quelques semaines, Maurizio Zamparini, le président du club sicilien, avait déclaré à son retour d'un voyage à Dubaï que " Palerme allait devenir le Manchester City italien ". Ce week-end, l'homme d'affaires (70 ans) a annoncé que " ses amis arabes " étaient prêts à verser 200 millions en trois ans pour acheter des joueurs et également financer la construction d'un nouveau stade. Le président rosanero a présenté son nouveau partenaire, Ahmed Al Zubeidi représentant de l'Ama Group, une société saoudienne. La prochaine réunion est prévue le 15 mars. Deux goals, dont un splendide, la semaine précédente contre Naples et encore un but spectaculaire pour lancer Genoa contre la Lazio : RodrigoPalacio a manifestement tiré bénéfice de l'arrivée de Gilardino. Le duo fonctionne. Ibrahimovic a donné raison à ceux qui prétendent qu'il traverse une période de régression au niveau de la condition physique et surtout psychologique en se faisant exclure (63e pour une gifle à un adversaire) après avoir hurlé sur ses équipiers jusque-là. Bien qu'il n'ait pas servi à donner la victoire à l'Inter face à Palerme (4-4), Diego Milito a réussi son premier poker (4 buts) depuis qu'il est en Italie. Jusqu'ici, l'Argentin avait réalisé trois hat-tricks avec le maillot de Genoa, en mai 2004, en novembre 2008 et en mai 2009. Le dernier Nerazzurro à avoir marqué quatre fois en 90 minutes était Christian Vieri, le 1er décembre 2002 contre Brescia 4-0. NICOLAS RIBAUDO" Je vous annonce que le feuilleton De Rossi est fini. Il a signé pour cinq ans. "Franco Baldini, le directeur général de l'AS Rome.