ÇA CHAUFFE AVEC PATO. Depuis qu'il n'est plus président du conseil (Premier ministre italien), Silvio Berlusconi est devenu le... président des conseils. Depuis quelques semaines, il stigmatise régulièrement les choix tactiques d' Allegri. Il lui reproche de n'aligner que le seul Ibrahimovic en pointe au lieu de deux attaquants...la présence de Pato ne se discutant pas pour l'hyper président. Aïe !, cette sortie de Berlusca a semé le doute dans les esprits des tifosi car le Brésilien est le compagnon de sa fille Barbara qui, selon le magazine Diva e Donna, serait enceinte de son troisième enfant. Rumeur que Berluschina, par ailleurs vice-présidente du Milan, a démentie. Mais ce qui a fait le plus de bruit, c'est une interview accordée par ...

ÇA CHAUFFE AVEC PATO. Depuis qu'il n'est plus président du conseil (Premier ministre italien), Silvio Berlusconi est devenu le... président des conseils. Depuis quelques semaines, il stigmatise régulièrement les choix tactiques d' Allegri. Il lui reproche de n'aligner que le seul Ibrahimovic en pointe au lieu de deux attaquants...la présence de Pato ne se discutant pas pour l'hyper président. Aïe !, cette sortie de Berlusca a semé le doute dans les esprits des tifosi car le Brésilien est le compagnon de sa fille Barbara qui, selon le magazine Diva e Donna, serait enceinte de son troisième enfant. Rumeur que Berluschina, par ailleurs vice-présidente du Milan, a démentie. Mais ce qui a fait le plus de bruit, c'est une interview accordée par Pato au Corriere dellaSera dans laquelle il taille son coach : " Ancelotti me parlait et me disait ce que je devais faire sur le terrain "(...)" Allegri prétend que je dois grandir mais si je dois m'améliorer qu'il me suggère dans quel domaine "(...) " De temps à autre, il me donne des explications mais un coach devrait suggérer à ses joueurs la manière de corriger leurs défauts ". Bref, Berlusconi risque de devoir choisir entre Allegri, qui n'a toujours pas prolongé, et Pato. A moins que l'attaquant trouve un accord avec le PSG dont il a reconnu avoir rencontré les dirigeants. LA FIORENTINA BRADE GILARDINO. En mars 2010, la Fiorentina se faisait sortir en huitièmes de finale de la Ligue des Champions par un Bayern qui avait bénéficié d'un goal entaché d'un hors-jeu. 21 mois plus tard, il ne reste plus grand-chose du projet mis en place par le duo Corvino- Della Valle. Le premier objectif de la direction est manifestement de vendre. Après avoir obligé Mutu et Frey à changer d'air, elle a décidé de refiler Gilardino à Genoa contre 8 millions alors qu'elle en avait déboursés 14 en mai 2008. L'attaquant s'est lié pour cinq saisons avec un salaire annuel d'1,6 million. L'exode n'est pas fini : Montolivo, Vargas et Cerci, qui constituent la charge offensive de l'équipe, sont en partance. LA JUVE ATTIRE LE PUBLIC. Selon le ministère de l'Intérieur, qui ne tient notamment pas compte des entrées gratuites, 23.675 spectateurs ont assisté en moyenne aux rencontres de Serie A. C'est le chiffre le plus bas des quatre dernières années : 24.901 en 2010-2011, 25.570 en 2009-2010, 25.779 en 2008-2010. Si l'assistance générale a connu un recul de 4,9 %, la Juventus a enregistré une hausse de 66,7 %. En moyenne, 36.630 spectateurs ont assisté aux rencontres dans le nouveau stade (41.000 places), les billets invendus étant dans le camp visiteur. La VieilleDame a pris part aux trois rencontres ayant rassemblé le plus de monde : Inter-Juve (78.072), Naples-Juve (57.402) et Lazio-Juve (57.148). Avec 50.729 spectateurs, l'Inter a la meilleure moyenne. Suivent Naples (43.660), Milan (41.606) et la Roma (38.875). Avec 19.495 tifosi, Palerme a connu la plus grande chute : 21,4 % MUNDINGAYI ENCORE. Comme à chaque mercato, le nom de Gaby apparaît dans la liste des joueurs les plus demandés. Compréhensible : le médian belge, qui figure dans le top 5 des joueurs ayant gagné le plus de duels, est un des rares dont Bologne peut retirer un bon montant. Gaby changera-t-il de cap ? Rien n'est moins sûr mais il y a une grande différence par rapport aux autres fois : le coach n'a pas opposé son véto. Bien qu'il ait préféré le milieu belge (1.283 minutes de présence sur les 1.440 possibles) à Diego Perez (752), Stefano Pioli estime que les deux costauds sont incompatibles dans son entrejeu à trois. Vu que l'entraîneur n'a pas l'intention de passer à un milieu à 4, il y a donc un joueur de trop. Et comme la valeur marchande de l'Uruguayen est inférieure... Si la Juventus est l'équipe du premier tour, elle le doit essentiellement à sa ligne médiane. Déjà bon la saison dernière, ClaudioMarchisio a été encore plus efficace cette saison. Après avoir trempé dans de drôles d'affaires, Cristiano Doni est complètement noyé dans le nouveau scandale sur les matches truqués. Pour sa défense, il a prétendu avoir fait cela pour le bien de l'Atalanta sans empocher d'argent ! Pour gagner, il faut conserver le ballon comme le fait Barcelone : un préjugé. Jusqu'à présent, on a vu 35 fois une équipe dépasser la barre des 60 % de possession de balle et seulement 12 l'ont remporté et 11 ont partagé. NICOLAS RIBAUDO" La popularité m'embarrasse mais les gens apprécient ma normalité. Je n'ai jamais eu besoin de me faire remarquer. " Cesare Prandelli, coach de l'équipe d'Italie