KLOSE OU LE GOAL BON MARCHÉ. Si Denis(11), Di Natale (10) et Ibrahimovic (10) sont les principaux candidats au titre de meilleur buteur, ce ne sont pas forcément eux qui ont le meilleur rendement vu qu'ils sont chargés de transformer les penalties accordés à leurs équipes (2 pour les deux premiers et 5 au Suédois !). Ce n'est pas le cas de Klose, qui en est déjà à huit buts. On peut d'ores et déjà dire que si les goals étaient des bons d'Etat à rendement variable, ceux de Klose représenteraient le meilleur investissement du mercato d'été d'autant que l'Allemand est arrivé gratuitement (le Bayern l'a liquidé). Au décompte des points, il apparaît que ses buts (ceux de la victoire contre Cesena, Fiorentina, Lecce et Rome et partage contre Milan et Catane) ont rapporté 11 points à la Lazio. Evidemment, ce n'est pas une nouveauté que Klose soit un des attaquants les plus prolifiques de la décennie. Depuis 1999, il a...

KLOSE OU LE GOAL BON MARCHÉ. Si Denis(11), Di Natale (10) et Ibrahimovic (10) sont les principaux candidats au titre de meilleur buteur, ce ne sont pas forcément eux qui ont le meilleur rendement vu qu'ils sont chargés de transformer les penalties accordés à leurs équipes (2 pour les deux premiers et 5 au Suédois !). Ce n'est pas le cas de Klose, qui en est déjà à huit buts. On peut d'ores et déjà dire que si les goals étaient des bons d'Etat à rendement variable, ceux de Klose représenteraient le meilleur investissement du mercato d'été d'autant que l'Allemand est arrivé gratuitement (le Bayern l'a liquidé). Au décompte des points, il apparaît que ses buts (ceux de la victoire contre Cesena, Fiorentina, Lecce et Rome et partage contre Milan et Catane) ont rapporté 11 points à la Lazio. Evidemment, ce n'est pas une nouveauté que Klose soit un des attaquants les plus prolifiques de la décennie. Depuis 1999, il a marqué 253 fois avec une préférence du pied droit (124) et de la tête (64). Mais alors qu'il n'arrête pas de dire que ses joueurs sont trop bien payés, le président de la Lazio, Lotito, ne doit pas regretter les deux millions de salaire annuel qu'il verse à l'Allemand puisque jusqu'à présent un but de l'attaquant lui coûte 200.000 euros. C'est bon marché quand on sait que dans le même temps le président de l'Inter Moratti a déboursé 800.000 euros (rien qu'en tenant compte du salaire) pour un goal de Pazzini et près du million pour un tir victorieux de Milito. Pire encore à Milan : Pato (2,6 millions) et Robinho (1,3). En revanche, Cavani est également une bonne affaire : 300.000 euros. HAMSIK RESTE À NAPLES. Le 5 novembre, Aurelio De Laurentiis avait annoncé au Corriere dello Sport que l'attaquant slovaque resterait à Naples. Vendredi dernier, le président napolitain a confirmé que Marek Hamsik avait prolongé son bail jusqu'en 2016. Dès janvier, il devrait avoir un nouvel équipier : Eduardo Vargas (22 ans), l'attaquant de l'Universidad de Chile. Le transfert a été annoncé par Carlos Heller, le patron du club chilien, avant que l'accord ne soit paraphé ! Aux fans qui l'alertaient via Twitter, le joueur a répondu : " J'arrive dans un grand club. Je connais bien Cavani et Lavezzi, je suis sûr que je réussirai en Italie " et le soir, il a tout confirmé sur Radio Cooperativa. En revanche, comme de coutume, un certain flou règne sur le montant de la transaction même si le chiffre de 17,5 millions de dollars (13,5 millions d'euros) semble le plus proche de la réalité. L'Universidad empocherait 8,775 millions, les autres 4,725 allant au Cobreloa, toujours en possession de 35 % de la valeur de l'avant. En attendant confirmation, on peut parler d'un record pour le transfert le plus cher du football chilien : on est au-dessus des 11 millions de dollars versés par Leverkusen à Colo Colo pour Vidal, l'actuel milieu de la Juventus, et des 9 millions sortis par Villarreal pour Matias Fernandez. BOATENG PLONGEUR. Milan est avantagé par l'arbitrage, c'est en tout cas ce qu'ont encore souligné les anti- Rossoneri après le match victorieux contre Sienne. Les plus acerbes, ce sont les fans de la Juventus dont l'équipe a aussi été pointée du doigt pour avoir bénéficié de quelques cadeaux des arbitres. Kevin Prince Boateng, qui connaît une légère baisse de régime actuellement, est à l'origine de cette campagne : le milieu ghanéen a simulé une faute, bernant l'arbitre qui a accordé un penalty inexistant et averti le défenseur adverse ( Brkic). Si la Juventus a directement soulevé un nuage de poussière c'est parce que la saison dernière Krasic avait écopé de deux matches de suspension pour un plongeon identique contre Bologne. A Milan, on s'attend à ce que le joueur soit suspendu mais on parle plus du renouvellement de contrat du coach. Apparemment, Massimo Allegri serait proche de prolonger jusqu'en 2014. Les positions des deux parties sont sensiblement divergentes : le club lui propose un contrat de 2 millions avec des bonus liés aux résultats alors que le coach voudrait un fixe de 2,5 millions avec des primes moins importantes. Cyril Théréau a marqué son deuxième but (à chaque fois du pied droit) de la saison pour Chievo. Pour égaler son total de la saison dernière, l'ex-attaquant de Charleroi a participé à 13 rencontres (10 fois titulaire, 7 fois remplacé) pour un total de 859 minutes de jeu. Ce qui représente un but toutes les 429,5 minutes. Au total, il a tiré 14 fois au but, cadré 3 envois et pris trois jaunes. Un match à sens unique comme le résultat final ne le laisse pas supposer pour la Juventus. Auteur du but du soulagement, Fabio Quagliarella a été un des artisans du succès pour sa première titularisation 364 jours après sa grave blessure. Palerme en déplacement c'est la cata : 0 victoire, 0 goal. Mais la cinquième défaite d'affilée à Catane brûle d'autant plus qu'elle intervient après un revers à domicile contre Cesena et une élimination en 8e en Coupe : Devis Mangia est licencié. NICOLAS RIBAUDO" Vu son passé, ce serait bien la première fois que Tevez fasse un choix lui-même et ne privilégie pas l'argent. "Clarence Seedorf selon la rumeur signalant que l'Apache préférerait Milan au PSG