MUNTARI SIFFLÉ ET VOLÉ. La victoire de l'Inter sur la Fiorentina n'a pas fait le bonheur de tout le monde. Sulley Muntari n'oubliera pas ce samedi soir pour des raisons extra-sportives. Le Ghanéen, qui n'a joué que 20 minutes, s'est fait siffler (comme d'autres) par le public pour avoir loupé un but alors que la cage était vide. Mais en plus de sa modeste prestation, le milieu a appris que pendant qu'il était au stade, sa maison avait été dévalisée, des voleurs ayant emmené des objets de valeur cachés dans un coffre-fort. Muntari est manifestement dans le collimateur des malfaisants. En juin 2009, alors qu'il était à l'arrêt à un feu rouge au bord de sa Dodge Sport 8, il s'est fait dérober sa Big Ben Hublot, une montre de 17.00...

MUNTARI SIFFLÉ ET VOLÉ. La victoire de l'Inter sur la Fiorentina n'a pas fait le bonheur de tout le monde. Sulley Muntari n'oubliera pas ce samedi soir pour des raisons extra-sportives. Le Ghanéen, qui n'a joué que 20 minutes, s'est fait siffler (comme d'autres) par le public pour avoir loupé un but alors que la cage était vide. Mais en plus de sa modeste prestation, le milieu a appris que pendant qu'il était au stade, sa maison avait été dévalisée, des voleurs ayant emmené des objets de valeur cachés dans un coffre-fort. Muntari est manifestement dans le collimateur des malfaisants. En juin 2009, alors qu'il était à l'arrêt à un feu rouge au bord de sa Dodge Sport 8, il s'est fait dérober sa Big Ben Hublot, une montre de 17.000 euros avant de se voir voler plusieurs objets chez lui en août. Face à une Fiorentina, qui n'a plus gagné en déplacement depuis le 23 avril et privée de ses joyaux ( Montolivo et Jovetic), l'Inter n'a pas brillé. Si les rentrées de Lucio et Maicon lui ont donné plus de stabilité derrière, le drame sportif de Diego Milito continue : il a reçu le Bidone d'oro devant Amauri et Krasic. ALLEGRI ET LE PLONGEON D'IBRA. A la fin de la rencontre à Bologne, les Milanisti ont chargé l'arbitre qui, il est vrai, n'a pas été brillant. Les champions d'Italie ont pleuré pour un penalty non sifflé pour une faute de Mudingayi sur Aquilani sans souligner que M. Rocchi en a oublié un plus évident encore pour une faute de main de Seedorf. Dans ce contexte houleux, Massimo Allegri a fait preuve d'une étonnante sincérité en déclarant que " les erreurs de l'arbitre ne sont pas toutes allées dans le même sens ". Le coach milanista a directement reconnu que son joueur hollandais avait effectivement joué le ballon du bras. Mais Allegri a surpris en déclarant que le penalty ayant permis à son équipe de mener 2-1 était inexistant. " Ibrahimovic s'est jeté : inutile de nier l'évidence ". Le coach avait sans doute plus de mal à avaler la floche de son gardien, Amelia, sur le 2-2 et du comportement de sa défense y compris Thiago Silva. Sa sincérité a d'autant été plus appréciée que Seedorf a soutenu qu'il avait touché le ballon de l'épaule alors que les images prouvent le contraire ! MAXI LOPEZ CHOUCHOU DU PUBLIC. Bien que l'on ait annoncé son départ en janvier à Milan, l'attaquant de Catane est resté le joueur favori de son équipe. Mais depuis quelques semaines, Maxi Lopez était devenu un cas. Le public ne comprenait pas pourquoi Vincenzo Montella ne l'a pas titularisé lors des trois matches précédents. Une décision d'autant plus surprenante qu'à chaque fois, le coach a lancé le joueur dans les dernières minutes pour tenter de redresser une situation mal embarquée. Le fait que ces rencontres se terminent par des échecs n'a fait qu'augmenter la rage des supporters rossoblù. Si les résultats ne sont pas positifs, la faute n'incombe pas à Gonzalo Bergessio, le remplaçant de Maxi Rodiguez. Le public, lui, a son reponsable numéro un : le coach. Faut-il y voir un rapport de cause à effet ? A l'Atalanta, Maxi Lopez était sur le terrain ! Les erreurs de Bologne-Milan ont coûté cher à l'arbitre Gianluca Rocchi : il a été mis à pied jusqu'en fin février. Ce n'est pas la première fois cette saison, qu'il est au centre des polémiques et risque bien de ne plus entrer en ligne de compte pour une place à l'Euro 2012 L'Udinese vit un moment magique. Ces dernières années, Antonio Di Natale (encore buteur) et ses équipiers ont réussi de bonnes choses mais jamais comme ces 18 derniers mois. C'est vraiment pas l'année de GennaroGattuso. Après ses problèmes au nerf optique, le milieu de Milan s'est occasionné une contusion nasale à l'entraînement. NICOLAS RIBAUDO" En football, il n'y a pas de certitude même si j'en ai une : je n'irai jamais à l'Inter. " Marco van Basten coacherait bien Milan si Allegri ne prolonge pas.