COACHES SURPRENANTS. Habituellement quand le coach d'un petit club parvient à se maintenir en D1, il est directement prolongé la saison suivante. Cette année, on notera deux exceptions à cette règle : Luigi De Canio à Lecce et Massimo Ficcadenti à Cesena. En place depuis mars 2009, le premier avait pourtant annoncé son envie de rester le dimanche précédent. Mais il a changé d'avis précisant qu'il avait constaté qu'il n'aurait pas les moyens de réaliser le projet sportif lancé voici deux ans. Cette séparation à l'amiable n'était toutefois pas surprenante car des bruits couraient avec insistance depuis plusieurs semaines et les déclarations du coach servaient sans doute à maintenir le calme auprès du noyau. En revanche, la séparation à Cesena était moins attendue et elle n'a été annoncée qu'au terme d'une entrevue entre le président Igor Campedelli et le coach, qui avait ramené le...

COACHES SURPRENANTS. Habituellement quand le coach d'un petit club parvient à se maintenir en D1, il est directement prolongé la saison suivante. Cette année, on notera deux exceptions à cette règle : Luigi De Canio à Lecce et Massimo Ficcadenti à Cesena. En place depuis mars 2009, le premier avait pourtant annoncé son envie de rester le dimanche précédent. Mais il a changé d'avis précisant qu'il avait constaté qu'il n'aurait pas les moyens de réaliser le projet sportif lancé voici deux ans. Cette séparation à l'amiable n'était toutefois pas surprenante car des bruits couraient avec insistance depuis plusieurs semaines et les déclarations du coach servaient sans doute à maintenir le calme auprès du noyau. En revanche, la séparation à Cesena était moins attendue et elle n'a été annoncée qu'au terme d'une entrevue entre le président Igor Campedelli et le coach, qui avait ramené le club en D1 après 19 ans d'absence. En revanche, le changement d'entraîneur à la Juventus était écrit. L'étonnant dans toute cette histoire c'est de constater que Luigi Delneri n'a pas été viré plus tôt. Il sera remplacé par Antonio Conte, la direction ayant confirmé la nouvelle lundi matin. QUAGLIARELLA PIED EN AVANT. De retour à l'entraînement après une grave blessure au genou encourue contre Parme en janvier, l'attaquant est parvenu à rendre plus vivant l'avant-match contre Naples. Fabio Quagliarella est revenu sur son passage à la Juventus en juillet 2010 à peine douze mois après avoir rejoint Naples où il devait être le fer de lance d'une équipe ambitieuse. Dans une interview à Sky, l'attaquant a tacklé la direction napolitaine et l'a accusée d'avoir fait courir de nombreux bruits à son encontre comme celui de s'être mis tous ses équipiers à dos. " Je ne me suis disputé avec personne mais la vérité est que pendant le Mondial, Naples m'avait vendu au Rubin Kazan et que je n'ai pas voulu. J'ai préféré la Juventus. Alors pour se défendre auprès des supporters, la direction m'a jeté en pâture aux loups. " Entre-temps, Naples a réussi une bonne saison et son remplaçant, Edinson Cavani, a explosé et vient de signer jusqu'en 2016. PIRLO S'EN VA. Après dix années riches en succès, le milieu de terrain quitte Milan pour signer un contrat de trois ans à la Juventus où il était signalé depuis plusieurs semaines. Ce n'est pas vraiment une surprise dans la mesure où les négociations avec Milan n'ont jamais été entamées. D'ailleurs l'annonce de la non-prolongation du contrat arrivant à expiration est intervenue après une brève entrevue entre l'administrateur délégué, AdrianoGalliani, et le joueur. Entre-temps, la direction milanista a prolongé d'une saison Alessandro Nesta (le meilleur ami de Pirlo), Pippo Inzaghi (arrivé également en 2001), MassimoAmbrosini, Mark van Bommel et Flavio Roma, le gardien réserve. Mais ce qui a fait le plus plaisir aux tifosi, c'est l'officialisation de la signature jusqu'en 2016 de Thiago Silva, le défenseur central brésilien ayant été un des principaux artisans du titre. Reste donc à régler deux cas épineux, ceux de deux gros salaires Clarence Seedorf et de Rino Gattuso. Le Néerlandais, qui râle un peu de ne pas avoir été appelé plus tôt à la table des négociations, a demandé une semaine de réflexion. Son problème n'est pas d'ordre financier mais tactique, il n'a pas apprécié que le coach lui préfère Kevin Prince Boateng en soutien d'attaque et l'a aligné comme " intérieur gauche " pendant le rush final. Quant à Ringhio, qui est sous contrat jusqu'en 2012, c'est de savoir s'il va accepter une des nombreuses offres qui lui sont faites et notamment celle d'Anzhi, le club de Mbark Boussoufa, qui lui propose un salaire annuel de 10 millions. 28 buts (5 penalties) contre 29 la saison dernière, Antonio Di Natale est pour la deuxième fois le meilleur buteur du championnat. Dommage pour lui, l'attaquant de l'Udinese (33 ans) ne fait pas partie des plans du coach national. Septième comme l'année dernière, la Juventus n'a cette fois pas accroché le train européen. Mise à part la sanction dans Calciopoli, il faut remonter à 1991 pour noter pareille contre-performance. Mais le responsable n'est pas le seul LuigiDelneri. Di Natale (28) et Sanchez (12) ont égalé le record de buts réalisé par Trezeguet-Del Piero en 2001-2002. Mais ce duo est le plus petit en taille depuis les années 60 : 1m70 pour l'Italien et un cm de plus pour le Chilien. Jusqu'ici le duo de " nains " le plus prolifique avait été celui composé par Montella (1m72) et Mancini (1m79) auteur de 37 buts en 1996-1997 pour la Sampdoria. NICOLAS RIBAUDO" L'équipe nationale est faite pour les jeunes et nous en avons de bons que nous devons chouchouter. "Francesco Totti sur un éventuel retour en sélection après ses bonnes prestations.