CASTAGNE À BARI. Mercredi dernier, une centaine d'ultras ont envahi le centre d'entraînement pour " inviter les joueurs à donner le maximum lors du derby contre Lecce ". Durant l'invasion, les supporters ont insulté les joueurs les traitant de mercenaires et au plus fort de la tension, le défenseur Belmonte a reçu une gifle. La veille, une douzaine de joueurs avaient refusé de signer un accord permettant au club d'étaler le versement des salaires sur une plus grande période et donc d'alléger le montant des taxes professionnelles trimestrielles. Parmi les récalcitrants, il y a deux gros salaires ( Barreto et Almiron) et les joueurs n'appartenant pas au club. En revanche, Langela suivi de Gillet, Donati, Alonzo et Okaka ont déjà paraphé l'accord mais cela risque de ne pas suffire. ...

CASTAGNE À BARI. Mercredi dernier, une centaine d'ultras ont envahi le centre d'entraînement pour " inviter les joueurs à donner le maximum lors du derby contre Lecce ". Durant l'invasion, les supporters ont insulté les joueurs les traitant de mercenaires et au plus fort de la tension, le défenseur Belmonte a reçu une gifle. La veille, une douzaine de joueurs avaient refusé de signer un accord permettant au club d'étaler le versement des salaires sur une plus grande période et donc d'alléger le montant des taxes professionnelles trimestrielles. Parmi les récalcitrants, il y a deux gros salaires ( Barreto et Almiron) et les joueurs n'appartenant pas au club. En revanche, Langela suivi de Gillet, Donati, Alonzo et Okaka ont déjà paraphé l'accord mais cela risque de ne pas suffire. BRESCIA C'EST LA CATA. Pour fêter dignement son centenaire, le club espérait se maintenir en Serie A. Un objectif qui ne pouvait pas être atteint dans la mesure où la gestion du club a été catastrophique à tous les niveaux. La première grosse erreur du patron Gino Corioni a été d'avoir rappelé GianlucaNani, le directeur sportif qui venait de terminer son expérience à West Ham. Comme les fonctions de l'homme n'ont pas été bien définies, cette présence s'est révélée encombrante notamment pour les deux responsables de l'aire technique Gigi Maifredi et Fabio Corioni, le fils du président. A Brescia, c'est une vieille histoire, les joueurs ont un poids énorme face à un président pourtant décrit comme autoritaire. Ainsi fin août, il décide de céder Bega à Sienne contre l'avis du défenseur qui, à 36 ans, aimerait au contraire rempiler. Du coup, une délégation des joueurs s'est rendue au bureau du patron et à la fin de l'entrevue, l'arrière se voyait prolongé d'une saison. Le mercato d'été a été une catastrophe vu que l'on n'a pas pensé à renforcer une défense, qui avait constitué le point faible de l'équipe en D2. Plus grave encore, en janvier, ce sont deux milieux qui sont arrivés... ÇA BOUGE À LA JUVE. Le conseil d'administration devant servir à mettre au point la stratégie du club pour les trois prochaines années n'a duré que deux heures. Jean-Claude Blanc, qui cumulait les fonctions d'administrateur délégué et de directeur général, a été remplacé par Aldo Mazzia. Le Français continuera toutefois à gérer le dossier du nouveau stade jusqu'au 30 septembre. Les comptes du club au 31 mars sont dans le rouge (un solde négatif de 58,1 millions) mais cela n'empêche pas la direction de présenter un plan sportif ambitieux. Pour cela, John Elkann a laissé entendre qu'une augmentation de capital est prévue et que celle-ci sera votée lors d'un conseil d'administration extraordinaire prévu le 21 juin. Avec cet argent frais, la Juventus entend bien se renforcer. Et l'arrivée de Walter Mazzarri, le coach de Naples, présentée comme un bobard en janvier, se précise. PALERME EN EUROPA LEAGUE. Si on connaît le champion, les trois équipes directement qualifiées pour la Ligue des Champions et les trois descendants (deux des montants sont connus : Atalanta et Sienne), toutes les décisions ne sont pas tombées pour ce qui concerne l'Europe. En accédant en finale de la Coupe, Palerme participera à la C2 vu qu'il rencontre l'Inter (victorieuse de Rome 0-1 à l'aller et 1-1 au retour), qualifiée pour la Ligue des Champions. Après avoir partagé à l'aller à Milan (2-2), Palerme s'est imposé 2-1 à la Favorita qui était sold-out pour la première fois cette saison. L'équipe sicilienne disputera la troisième finale de son histoire, les deux précédentes remontant à 1974 et 1979 et les deux fois Palerme, qui évoluait en D2, s'était incliné : face à Bologne sur un penalty douteux à la 90e et à la Juventus après avoir craqué dans les prolongations. C'est le nombre de matches pro à enjeu disputés par Javier Zanetti depuis sa première apparition en 1992 sous le maillot de Talleres en D2 argentine. C'est mercredi dernier en Coupe, que le capitaine de l'Inter a atteint la barre des 1.000 avant de la dépasser en disputant son 538e match de Serie A à Naples. Sebastian Giovinco a l'habitude de marquer contre la Juventus (deux fois à l'aller), le club auquel il appartient. Le milieu de Parme a confirmé la stat le week-end dernier grâce à un beau tir du droit, qui lui a valu les applaudissements des fans de la Vieille Dame. La Sampdoria accompagnera Bari et Brescia en D2 alors qu'elle était 9e à mi-parcours avec 26 points. Comme son équipe, le président RiccardoGarrone a craqué et a payé au prix fort les départs de Cassano et Pazzini. NICOLAS RIBAUDO" Je ne suis pas un ami du vestiaire. Depuis mon arrivée, aucun joueur ne m'a demandé une explication. " Montella, sur son avenir comme coach de Rome.