MILAN CHAMPION SEPT ANS PLUS TARD. 0-0 à Rome, Milan peut coudre le 18e scudetto sur son maillot ! Les résultats sportifs comptent plus que ceux économiques. La preuve : voici dix jours, le conseil d'administration a voté à l'unanimité un bilan avec un déficit de 69,8 millions alors qu'il n'y a pas eu d'accord pour l'exercice précédent conclu avec une perte de 9,8 millions. Mais, à l'époque, Milan souffrait pour décrocher une place en Ligue des Champions alors que cette année, il a pris la première place dès la 11e journée sans plus la quitter. Massimiliano Allegri (43 ans) est entré dans l'histoire comme Sacchi, Capello et Zaccheroni, qui ont enlevé le titre dès leur première saison complète sur le banc rossonero. Le coach a façonné cette équipe en plaçant notamment KevinPrince Boateng en soutien de l'attaque. Ravi, le Ghanéen lui a rendu au centuple la ...

MILAN CHAMPION SEPT ANS PLUS TARD. 0-0 à Rome, Milan peut coudre le 18e scudetto sur son maillot ! Les résultats sportifs comptent plus que ceux économiques. La preuve : voici dix jours, le conseil d'administration a voté à l'unanimité un bilan avec un déficit de 69,8 millions alors qu'il n'y a pas eu d'accord pour l'exercice précédent conclu avec une perte de 9,8 millions. Mais, à l'époque, Milan souffrait pour décrocher une place en Ligue des Champions alors que cette année, il a pris la première place dès la 11e journée sans plus la quitter. Massimiliano Allegri (43 ans) est entré dans l'histoire comme Sacchi, Capello et Zaccheroni, qui ont enlevé le titre dès leur première saison complète sur le banc rossonero. Le coach a façonné cette équipe en plaçant notamment KevinPrince Boateng en soutien de l'attaque. Ravi, le Ghanéen lui a rendu au centuple la confiance qu'il a placée en lui. Allegri a bien géré l'omniprésent Ibrahimovic, a protégé Pato des réprimandes des vieux briscards lui reprochant son manque de conscience professionnelle et est parvenu à motiver Robinho, qui risquait de baisser les bras tant il loupait des occasions faciles. Mais le plus grand mérite du coach c'est d'avoir démontré à SilvioBerlusconi qu'il avait tout faux à propos de Ronaldinho. Pour Allegri, le Brésilien n'était qu'une pâle copie du joueur éblouissant sous le maillot de Barcelone. " Ronnie est le plus fort joueur de tous les temps, un titulaire incontournable ", avait déclaré le président fin juillet mais l'entraîneur, lassé par le manque de sérieux du joueur, l'a écarté et a commencé à gagner des matches, obligeant le président à débarquer le Brésilien. DIX INTERISTES SUR LE MARCHÉ. Alors que l'année dernière il avait décidé de ne céder personne, le président Moratti a annoncé que tous les joueurs étaient cédibles si une offre intéressante était formulée. Pour le moment, un seul joueur a fait l'objet d'une proposition concrète : Manchester United a proposé 28 millions en échange de Wesley Sneijder, somme refusée par l'Inter qui en veut 30 soit dix de moins que pour Samuel Eto'o. Le Real Madrid est toujours intéressé par Maicon dont la cote a baissé, passant de 25 à 15 millions. Ce montant est aussi celui réclamé pour Julio Cesar. Les autres joueurs sur le marché sont Milito (12 millions), Santon (10), Pandev (8), Thiago Motta (8), Mariga (8), Chivu (7) : le tout réprésenterait un total de 153 millions. Difficile de croire qu'ils vont tous partir surtout quand on sait que Milito perçoit un salaire allant crescendo et qui s'élevera à 5,2 millions en 2014. GATTUSO FAIT FORT. Ringhio n'est pas à une fantaisie près. Ainsi à la fin du match, le milieu (qui a réussi une bonne saison) est monté au côté des supporters pour chanter un chant à la gloire (!) de Leonardo, son entraîneur de la saison passée. Entre les deux hommes, l'entente n'a jamais été cordiale et le passage du coach à l'Inter a attisé la haine. Par correction, nous ne retranscrirons pas les paroles de cette fameuse chanson. LE 7e CONTRAT DE DEL PIERO. Le feuilleton est terminé, Alessandro Del Piero a prolongé pour une saison jusqu'en juin 2012. Cela faisait plusieurs mois que les deux parties échangeaient des communiqués. Ale répétait sans cesse " tout l'amour que j'ai pour toi " et la direction répondait " que vais-je devenir sans toi ". Mais on ne parlait jamais du point de discorde : la durée du contrat et le salaire annuel. En fait, c'est le septième contrat que l'attaquant signe avec le club. Le premier bail remonte à 1993 (4 ans et 1,1 million par an). En 1997, il prolonge mais en 1999, alors qu'il est au sommet de son art, la direction le blinde via un bail de cinq ans et 5,1 millions annuels. En 2003 déjà, Del Piero paraphe pour quatre ans et 4 millions par saison. En 2007 et 2009, les accords sont intervenus rapidement (2 ans et 3,5 millions). Et Ale est reparti pour une saison avec un salaire de 2 millions plus des bonus. Selon le 14e Archivio de jugadores argentinos por el mundo, il y a 1.865 footballeurs pros argentins dans le monde. Ce qui vaut à l'Argentine de faire mieux que le Brésil dont la population est 4,3 plus importante. C'est en Europe (surtout l'Espagne 320 et l'Italie 294) qu'on en recense le plus : 935. Avec 13 compatriotes à Messi dans son noyau (auxquels il faut ajouter le coach Diego Simeone), Catane est l'équipe la plus argentine dans le monde devant le club portoricain River de Ponce. Il n'a pas été aussi percutant que les supporters rossoneri l'avaient espéré mais ZlatanIbrahimovic est champion pour la huitième fois d'affilée. Chapeau malgré les deux titres annulés avec la Juventus. Trois défaites en quatre matches, Naples craque à l'image de son coach Walter Mazzarri, qui ne parle plus à son président même pas quand ils se trouvent dans la file d'embarquement à l'aéroport. NICOLAS RIBAUDO" Je voudrais rester à Milan, ce serait ma dixième saison et j'adore le numéro 10. "Clarence Seedorf, qui arrive en fin de contrat.