MILAN COMME AU BON VIEUX TEMPS. Le conseil d'administration a approuvé à l'unanimité le bilan de l'année 2010, qui s'est clôturé avec une perte de 69,8 millions d'euros (253,2 millions de recettes pour 307,3 de dépenses) alors qu'en 2009, le club avait limité le déficit (9,8 millions) grâce à la vente de Kaká. L'administrateur délégué, Adriano Galliani, a directement annoncé que, comme au bon vieux temps, la Fininvest comblera le trou tout en signalant que le club allait encore faire des efforts pour baisser sa masse salariale (130 millions). Tout cela nous projette vers la saison prochaine où évidemment l'épine dorsale de l'équipe sera conservée : Abbiati, ThiagoSilva, Boateng, qui est la proriété de Genoa mais qui devrait rester, Pato et Ibrahimovic. Neuf dos...

MILAN COMME AU BON VIEUX TEMPS. Le conseil d'administration a approuvé à l'unanimité le bilan de l'année 2010, qui s'est clôturé avec une perte de 69,8 millions d'euros (253,2 millions de recettes pour 307,3 de dépenses) alors qu'en 2009, le club avait limité le déficit (9,8 millions) grâce à la vente de Kaká. L'administrateur délégué, Adriano Galliani, a directement annoncé que, comme au bon vieux temps, la Fininvest comblera le trou tout en signalant que le club allait encore faire des efforts pour baisser sa masse salariale (130 millions). Tout cela nous projette vers la saison prochaine où évidemment l'épine dorsale de l'équipe sera conservée : Abbiati, ThiagoSilva, Boateng, qui est la proriété de Genoa mais qui devrait rester, Pato et Ibrahimovic. Neuf dossiers se trouvent déjà sur la table dont ceux de Nesta, Cassano, Inzaghi, vanBommel et Ambrosini qui ne devraient guère poser de problème à résoudre. En revanche, trois d'entre eux constituent des n£uds : ceux de Pirlo (32 ans) et Seedorf (35 ans), qui sont âgés et empochent de gros salaires (6 et 5,2 millions par saison), et celui d' Amelia. Le gardien appartient à Genoa, qui réclame 7 millions pour son achat définitif. A ce prix-là, Milan se demande s'il ne vaut pas mieux débourser les 5,2 millions réclamés par Cagliari pour Marchetti. Entre-temps, le club a acquis deux joueurs gratuits : Mexès, le défenseur de Rome, et TayeTaywo le latéral gauche de Marseille. PAUVRES NAPOLITAINS. Naples a déjà pris une large avance sur le calendrier fixé par l'UEFA pour l'entrée en vigueur du fair-play financier cher à Michel Platini. Cela fait des années que le club présente des comptes en ordre et casse le stéréotype qui veut qu'il est impossible d'avoir du succès à Naples. Organisation, efficacité, programmation sont les maîtres-mots du président Aurelio De Laurentiis. Mais il n'y a pas que cela : ainsi, le total des salaires des 11 joueurs les plus souvent alignés par WalterMazzarri est inférieur à celui du seul Zlatan Ibrahimovic : 11,3 millions contre 12 pour le Suédois de Milan. Les montants : De Sanctis 700.000, Campagnaro 850.000 ; Cannavaro 850.000 ; Aronica 600.000 ; Maggio 750.000 ; Yebda 700.000 ; Pazienza 750.000 ; Dossena 1,5 million ; Lavezzi 1,5 million ; Hamsik 1,3 million et Cavani, qui a marqué 26 goals cette saison soit plus que Diego Maradona lors de ses deux premières saisons à Naples (25), 1,8 million. A noter que pour l'attaquant uruguayen le club verse 18 millions en 4 ans à Palerme, soit le même montant qu'il reçoit de la Juventus pour Quagliarella. Bref, Naples devrait pésenter un bilan en boni la saison prochaine également. LA SAMPDORIA CASSE LES PRIX. Comment faire pour attirer les supporters au stade ? La solution que la direction du club génois a trouvée c'est de baisser les prix des tickets d'entrée : 5 euros pour une place dans le virage, 10 pour une latérale et entrée gratuite pour les enfants de moins de 14 accompagnant un parent. Cette opération avait été tentée voici deux semaines lors de la venue de Lecce dans un match important pour éviter la descente. Alors que seulement 20.000 personnes avaient assisté aux dernières rencontres à domicile, elles étaient 26.000 lors de la défaite contre Lecce et 25.000 ce dimanche contre Brescia. Entre-temps, la relation d'amour entre les supporters et l'équipe a repris. La Federclubs, l'organisation qui chapeaute tous les clubs de supporters blucerchiati, a loué sur la route menant au centre d'entraînement un grand panneau publicitaire sur lequel on peut voir une image du tifo réalisé par la Curva Sud précisément lors de la venue de Lecce accompagnée du slogan " Sempre con te ! " (toujours avec toi). " Le Roi de Rome n'est pas mort " : c'est avec cette inscription en anglais sur un t-shirt que Francesco Totti a célébré ses deux goals à Bari. Avec 206 buts, il dépasse Roberto Baggio et devient le 5e meilleur réalisateur de la Serie A. Il Capitano a en outre loupé un penalty... Le retour de Riccardo Montolivo, qui refuse de prolonger son contrat, a rendu des ailes à la Fiorentina. Le milieu réalise des prouesses techniques, qui attirent de plus en plus l'attention notamment de la Juventus. Daniele De Rossi a une nouvelle fois pété les plombs. Le milieu romain s'est fait exclure à la 48e pour avoir donné un coup de coude à Bentivoglio, le médian de Bari qui lui avait fait un petit pont. NICOLAS RIBAUDO" Pour 40 millions vous n'aurez que le soulier droit de Pastore. "Maurizio Zamparini, président de Palerme qui s'emballe souvent.