IRASCIBLE IBRAHIMOVIC. Exclu à la 73e contre Bari, le Suédois a écopé de trois matches de suspension et loupera l'important derby du 2 avril. La direction milanaise estimait évidemment que la sanction était disproportionnée par rapport à la gravité du coup porté à l'abdomen du défenseur adverse, Marco Rossi. Le juge sportif a surtout insisté sur le côté volontaire du geste. Il faut dire que Zlatan Ibrahimovic n'en est pas à son premier coup et que toute sa carrière est marquée par de nombreuses disputes y compris avec ses équipiers (affaire Onyewu en début de saison). A l'Ajax, ce fut le cas avec Mido et surtout Rafael van de Vaart avec lequel il s'est fritté lors d'un électrique Suède-Pays-Bas. La haine entre les deux joueurs ne s'...

IRASCIBLE IBRAHIMOVIC. Exclu à la 73e contre Bari, le Suédois a écopé de trois matches de suspension et loupera l'important derby du 2 avril. La direction milanaise estimait évidemment que la sanction était disproportionnée par rapport à la gravité du coup porté à l'abdomen du défenseur adverse, Marco Rossi. Le juge sportif a surtout insisté sur le côté volontaire du geste. Il faut dire que Zlatan Ibrahimovic n'en est pas à son premier coup et que toute sa carrière est marquée par de nombreuses disputes y compris avec ses équipiers (affaire Onyewu en début de saison). A l'Ajax, ce fut le cas avec Mido et surtout Rafael van de Vaart avec lequel il s'est fritté lors d'un électrique Suède-Pays-Bas. La haine entre les deux joueurs ne s'est pas estompée ; heureusement, elle n'a pas été au-delà des mots lors du dernier Tottenham-Milan de Ligue des Champions. Sous le maillot de la Juventus, Ibra a souvent disjoncté à l'entraînement (un £il au beurre noir à Zebina et une bagarre avec Vieira et même Capello) et surtout en match. Il a commencé par un coup de boule à Cribari (Udinese) et lors du même match contre l'Inter, en avril 2005, il a fait une cravate au défenseur Cordoba avant de donner un coup de boule à Mihajlovic. Autres faits : un coup de boule à Cottafava (Trévise), une frappe de la main à Dacourt (Rome) et un pied tendu à Marco Materazzi dont il allait devenir l'équipier la saison suivante. Sous le maillot de l'Inter, il en fera voir de toutes les couleurs à Sottil (Catane) avec des coups d'épaules et un coup de boule, le tout arrosé de crachats pendant que l'adversaire était à terre. Enfin, lors du dernier derby, il a asséné un coup de pied style taekwondo à Materazzi, qui a quitté le terrain sur une civière. Nota bene : cette liste a été réduite à sa plus simple expression. EMILIANO VIVIANO ANTI-JUVE. Le gardien de Bologne était au poste contre Genoa. La nouvelle ne prend de l'intérêt que quand on se rappelle qu'il a dû quitter le terrain la semaine précédente à la 76e après avoir reçu un coup de pied à la figure de Giuseppe Vives, l'avant de Lecce. Viviano s'en est sorti avec un léger traumatisme crânien (pas de fracture), une distorsion cervicale et des entailles à la lèvre supérieure et au nez qui ont nécessité 17 points de suture. Après avoir été soigné dans un hôpital de Lecce, le gardien a observé trois journées de repos avant de reprendre sa place dans le but. En attendant, il a eu le temps de parler de son avenir. Bien qu'il appartienne à l'Inter, il est cité à la Juventus. Possible ? Pas vraiment si l'on tient compte d'une longue interview accordée au Resto del Carlino. " Moi à la Juventus ? C'est peu vraisemblable. Je déteste la Juventus depuis que je suis petit et, en tant que Florentin, il me semble que cela va de soi. " CAGLIARI, C'EST GRATUIT. Le président Massimo Cellino est un gars spécial. Après la danse reçue contre l'Udinese (0-4), il a tenu à remercier le public pour " la maturité sportive affichée lors de cette rencontre. C'est un exemple de civisme, une manifestation d'attachement aux couleurs avec un grand esprit d'appartenance ". Féliciter son public pour son comportement exemplaire n'est pas courant mais le patron sarde ne s'est pas contenté d'un beau discours : il a offert à toutes les personnes présentes au stade ce jour-là une place gratuite pour le match du 10 avril contre Brescia. A la demande de Naples, la superficie du logo du sponsor sera portée de 250 à 350 cm carrés. Le nombre maximum de sponsors, outre celui de l'équipementier, est resté bloqué à deux comme sur le maillot de Lecce. Francesco Totti a retrouvé la sérénité et le chemin du but : deux goals lors des deux dernières rencontres. Avec 201 buts, le Romain, meilleur buteur en activité, se rapproche de la cinquième place du classement détenue par Baggio (205). Face à un Palerme régénéré, Milan a craqué et Mark van Bommel a proposé sa plus mauvaise prestation depuis son arrivée. Le Hollandais a semblé essoufflé et n'a pas eu une seule initiative valable. NICOLAS RIBAUDO" Ces derniers temps, j'ai parfois pensé que j'étais le numéro un. "Toto Di Natale, après une nouvelle standing ovation du public... adverse.