CRISE DE NERFS À L'INTER. Après la défaite dans le derby, RafaelBenitez s'est retrouvé en point de mire de son président. Massimo Moratti. Mais ce n'est pas tout : les joueurs commencent à prétendre que la gestion du coach ne fonctionne pas. Wesley Sneijder et Samuel Eto'o ont été surpris lors d'une discussion animée sur le sujet. Certains insiders prétendent que, depuis cet été, les échanges verbaux musclés entre les joueurs et le staff technique ont été nombreux. D'autres jurent avoir vu EstebanCambiasso, pourtant réputé pour son calme, envoyer le technicien aller se faire voir ailleurs à la fin du derby. Pourquoi l'Argentin a-t-il pris la mouche ? Lorsqu' Obi s'est blessé à la 3...

CRISE DE NERFS À L'INTER. Après la défaite dans le derby, RafaelBenitez s'est retrouvé en point de mire de son président. Massimo Moratti. Mais ce n'est pas tout : les joueurs commencent à prétendre que la gestion du coach ne fonctionne pas. Wesley Sneijder et Samuel Eto'o ont été surpris lors d'une discussion animée sur le sujet. Certains insiders prétendent que, depuis cet été, les échanges verbaux musclés entre les joueurs et le staff technique ont été nombreux. D'autres jurent avoir vu EstebanCambiasso, pourtant réputé pour son calme, envoyer le technicien aller se faire voir ailleurs à la fin du derby. Pourquoi l'Argentin a-t-il pris la mouche ? Lorsqu' Obi s'est blessé à la 32e minute, Benitez lui a demandé de se préparer à monter au jeu avant de se raviser et de lancer Coutinho, modifiant tout le dispositif tactique. Pour sa défense, l'entraîneur rappelle le nombre élevé de blessures auxquelles il faut ajouter celles d' Obi, Diego Milito et Coutinho. Mais la défaite à Chievo et la probable suspension de Samuel Eto'o, qui a donné une Zidane à BostjanCesar, n'arrange pas ses affaires. SAN SIRO, PELOUSE DANGEREUSE. Si l'on en croit Javier Zanetti, une des causes de la multiplication des blessures à l'Inter et à Milan est la pelouse. Le capitaine de l'Inter a expliqué : " J'ai l'impression de me retrouver 15 ans en arrière. La pelouse est très glissante et donc dangereuse. " Le problème est récurrent depuis la création du troisième anneau en vue de la Coupe du Monde 1990. En fait, la Ville propriétaire des infrastructures, préfère ressemer la pelouse trois à quatre fois par saison plutôt que de débourser les 12 millions nécessaires aux travaux d'amélioration de l'aération de la structure. Les deux clubs, qui versent 4 millions par an à la Ville, se demandent s'il ne vaudrait pas mieux qu'ils effectuent les travaux à leurs frais en échange d'une concession de 100 ans. RONALDINHONOCTAMBULE. En son temps, CarloAncelotti ne supportait pas les nombreuses sorties nocturnes de ses joueurs mais, évidemment, se montrait très compréhensif dans ses déclarations. Deux saisons plus tard, Massimo Allegri se trouve confronté au même problème. Dinho continue à rentrer aux petites heures et un film le montre à la sortie d'un restaurant-discothèque à 2 h 20 du mat'. " Vous me l'apprenez, personne ne m'a rien dit. Evidemment, ce sont des horaires peu compatibles avec ceux d'un athlète mais de temps en temps cela peut arriver. " Dimanche, Gaucho s'est retrouvé pour la 4e fois d'affilée sur le banc. ET DE DEUX ! Il était surprenant de voir que cette saison, des entraîneurs ayant essuyé six défaites d'affilée ( Gian PieroVentura à Bari) n'étaient pas renvoyés et que celui qui avait été remercié l'avait été après deux défaites. Et bien, cela s'est confirmé : deux revers à domicile en quatre jours ont précipité le coach de Cagliari vers la sortie Le limogeage de Pierpaolo Bisoli, qui a été remplacé par Roberto Donadoni, était dans l'air depuis plusieurs semaines. Au-delà des résultats, l'entente avec le président MassimoCellino n'a jamais été au top. Ceci dit, la situation d'ensemble reste un demi-miracle : l'année dernière après 13 journées, huit coaches avaient déjà reçu leur C4. Pour fêter son cinquième Guldenbollen, trophée décerné au meilleur joueur suédois de l'année, Zlatan Ibahimovic a marqué d'un superbe but celui de la victoire, son dixième de la saison pour Milan. Sergio Porcedda, le président de Bologne, a été déféré devant le tribunal pour ne pas avoir payé l'ONSS du mois dernier. Plus grave, la garantie apportée lors du rachat du club était en bois et n'a pas versé les salaires du premier trimestre. L'équipe risque une pénalisation de trois points. C'est le montant de la perte d'exploitation de l'AS Rome lors du premier trimestre 2010 alors que l'année précédente, pour la même période, le club avait enregistré un boni de 3,15 millions. NICOLAS RIBAUDO" Tout le monde doit se donner à fond à commencer par le coach car l'équipe n'est pas vieille de dix ans. "Massimo Moratti, président de l'Inter, à Benitez qui demande des renforts.