SHOW À SAN SIRO.José Mourinho n'a pas changé : le bruit de l'ennemi l'exalte toujours. A Milan, le coach du Real est monté le premier sur le terrain où 76.000 supporters milanista l'ont accueilli avec une banderole sur laquelle figurait l'inscription Mourtacci tua !, un jeu de mots à partir d'une injure romaine qui dégueule les aïeux d'une personne. En guise de réponse au kop rossonero qui avait entonné en ch£ur : " Mourinho homme de m.... ", le Portugais montra trois doigts, trois comme le nombre de trophées remportés avec l'Inter la saison dernière. Et à la fin de la rencontre, il a exulté comme quand l'Inter a gagné à Stamford Bridge.
...

SHOW À SAN SIRO.José Mourinho n'a pas changé : le bruit de l'ennemi l'exalte toujours. A Milan, le coach du Real est monté le premier sur le terrain où 76.000 supporters milanista l'ont accueilli avec une banderole sur laquelle figurait l'inscription Mourtacci tua !, un jeu de mots à partir d'une injure romaine qui dégueule les aïeux d'une personne. En guise de réponse au kop rossonero qui avait entonné en ch£ur : " Mourinho homme de m.... ", le Portugais montra trois doigts, trois comme le nombre de trophées remportés avec l'Inter la saison dernière. Et à la fin de la rencontre, il a exulté comme quand l'Inter a gagné à Stamford Bridge. REMOUS À PALERME. Après un début de saison en fanfare, les Rosaneri marquent le pas en championnat et se trouvent près de la sortie en Europa League. Pour une fois, ce n'est pas le coach, Delio Rossi, qui a directement payé la note mais le directeur sportif. Officiellement, Walter Sabatini, qui était en place depuis juillet 2008, a démissionné " pour raisons strictement personnelles " et le président Maurizio Zamparini a garanti " que tout cela n'avait rien à voir avec le football ". Evidemment personne n'est dupe : les deux hommes n'étaient plus sur la même longueur d'onde et quand le patron a sorti les mots " absence de feeling " pour qualifier le travail de son collaborateur après la défaite contre la Lazio, le public s'est souvenu que le sort du précédent DS, RinoFoschi, s'était soldé de la même manière. SÉBASTIEN FREYOUT. Le gardien de la Fiorentina s'est occasionné une lésion du ligament croisé antérieur du genou droit : retour prévu dans 4 à 6 mois. Ce n'est pas la première fois que le Français est victime d'un pépin grave. Il avait été écarté de la compétition après s'être blessé en Coupe d'Italie contre la Juventus le 11 janvier 2006 et en décembre 2007, il avait été victime d'une lésion partielle du ménisque externe, dans les deux cas, c'était le genou gauche qui avait été touché. Après Stevan Jovetic et Gaetano D'Agostino, c'est le troisième blessé longue durée que doit constater Sinisa Mihajlovic. Ce n'est pas tout pour le coach serbe qui, à partir de la semaine prochaine, devra se passer de Riccardo Montolivo. Le milieu souffre depuis cet été de la cheville. L'opération est devenue indispensable et le rendez-vous a été pris pour le 15 novembre à Amsterdam. MARIO BOLATTI RÂLE. L'ambiance n'est pas au beau fixe à la Fiorentina et le milieu de terrain ne calme pas les affaires. Depuis le début de la saison, l'international argentin se plaint que son coach ne lui fasse pas plus confiance alors que les résultats ne sont pas fameux. Depuis la semaine dernière, le joueur a augmenté la pression menaçant même de partir en janvier. Pourquoi cette montée dans les tours bien qu'il ne compte que 55 minutes de présence en championnat ? Il a été retenu par SergioBatista, le coach de l'Argentine, en vue du match de prestige contre le Brésil le 17 novembre à Doha. FRANCESCO TOTTI. Suspendu, il Capitanode l'AS Rome, n'a pas participé au derby pour la 8e fois de sa carrière. Manifestement, cela porte chance à son équipe puisqu'elle ne s'est jamais inclinée face à la Lazio : 5 victoires et 3 nuls. Superpippo est entré dans le hall of fame du foot : il a égalé le record de buts en coupes d'Europe (70), a pris la place de van Basten comme meilleur buteur milanista de tous les temps et à 37 ans et 85 jours, est le plus vieux buteur de la LC. Gigi Buffon a sauté, sans s'excuser, la séance photo officielle de l'équipe. Le gardien n'a en outre jamais rendu visite à ses équipiers au centre d'entraînement alors qu'il l'a fait pour l'équipe nationale. C'est le très petit nombre de victoires arrachées par les équipes italiennes en Europa League. Un bilan décidément négatif avec 9 nuls et 5 défaites, 16 buts pour et 23 contre. NICOLAS RIBAUDO" Quand j'ai lu que Manchester United voulait Hamsik et Cavani pour 40 millions, j'ai éclaté de rire ! "Aurelio De Laurentiis (président de Naples)