"Lorsqu'il est arrivé, il y a six ans, on s'est demandé d'où sortait Stijn ", reconnaît Dany Verlinden. " C'était logique car il débarquait de 1re Provinciale. Techniquement, il y avait beaucoup de travail à effectuer. Maintenant, dans ce domaine, je lui donne un huit sur dix ".
...

"Lorsqu'il est arrivé, il y a six ans, on s'est demandé d'où sortait Stijn ", reconnaît Dany Verlinden. " C'était logique car il débarquait de 1re Provinciale. Techniquement, il y avait beaucoup de travail à effectuer. Maintenant, dans ce domaine, je lui donne un huit sur dix ". Dany Verlinden : Il connaît parfaitement ses limites. Il joue le plus possible sur sa ligne et est très fort mentalement : on ne le déstabilise pas facilement. Il a joué beaucoup plus de matches. La saison dernière, lorsque nous l'avons lancé en équipe Première, il avait prouvé à l'entraînement qu'il était prêt mais nous ne pouvions pas dire comment il allait réagir à des situations de match. A un certain moment, il faut cependant pouvoir faire des choix et donner sa chance à quelqu'un. Le Croate Tomislav Butina était en fin de contrat. Quand on dispose de deux bons jeunes gardiens, il faut leur donner une chance, sans quoi on nous reprochera de ne jamais lancer de jeunes. Stijnen serait alors peut-être parti dans un plus petit club ou il aurait été démotivé. C'était une autre époque. De plus, il est difficile pour un jeune gardien d'être titulaire dans un grand club. Stijn avait 24 ans lorsqu'il fut prêt. Nous ne voulons pas d'un système de tournante comme à Anderlecht avec Daniel Zitka et Silvio Proto. Lorsque Jan Ceulemans a opté pour Butina, je me suis conformé à son choix. Après la blessure de Tommy, la situation a changé car nous savions qu'il était en fin de contrat et nous avions confiance en Stijn. Quand on joue bien en Ligue des Champions face à la Juventus et qu'on commet peu d'erreurs en championnat, on mérite une chance. Il est fort sur sa ligne et pas mauvais dans les situations d'un contre un. Mais il doit absolument oser sortir davantage. Avec sa taille et son gabarit, c'est une obligation. J'étais fort sur ma ligne et je ne sortais que lorsque j'étais sûr à 100 % d'avoir le ballon mais il est suffisamment grand pour aller au combat dans les airs. S'il veut conserver sa place en équipe nationale, il doit travailler ça d'ailleurs.... Ce n'est pas lui qui l'a demandé : ça lui est tombé dessus parce que Proto était blessé, Geert De Vlieger ne jouait pas et il n'y avait personne d'autre. Stijn a même souvent dit que c'était trop tôt mais je lui répondais que, si on l'appelait, il devait y aller. Aujourd'hui, d'autres jeunes gardiens frappent à la porte. Je pense qu'ils ont tous suffisamment de qualités pour jouer un jour en équipe nationale. A eux de faire en sorte d'être sélectionnés. S'il a la chance d'aller dans un cham-pionnat mieux côté, il doit la saisir. Il n'a pas le profil pour jouer en Angleterre, où un gardien doit sortir sans cesse. J'ai toujours dit que je le voyais bien en Italie. Là, ils ont un peu tous le même style : ce sont de grands et beaux athlètes. Comme lui. Geert Foutré