Durant l'été, le sport bat son plein sur la RTBF. Et sur RTL ? Personne à l'EURO, quelques jours de présence au Tour de France et aux Jeux olympiques, Wimbledon commenté depuis les studios de Bruxelles. Un goût de trop peu ? Serge Vermeiren répond.
...

Durant l'été, le sport bat son plein sur la RTBF. Et sur RTL ? Personne à l'EURO, quelques jours de présence au Tour de France et aux Jeux olympiques, Wimbledon commenté depuis les studios de Bruxelles. Un goût de trop peu ? Serge Vermeiren répond. Nous ne sommes pas détenteurs des droits. Aux Jeux olympiques, nous n'avons pas l'autorisation d'être dans les zones dédiées aux épreuves. Malgré tout, nous enverrons Martin Soyer sur place. Il aura accès à la Belgian House. Il pourra obtenir des réactions et il relatera ce qui se passe à Londres, avec des reportages axés sur l'organisation (la circulation, la sécurité,...). Nous avons acheté un certain nombre de minutes d'images à montrer dans nos journaux. On a l'obligation de faire des choix et de miser sur ce qui est le plus intéressant. Quant à l'EURO, Bel RTL est sur la balle. Pendant un mois, chaque dimanche, Stéphane Pauwels part à la rencontre de communautés étrangères dans son talk-show. Ne pas avoir les droits ne nous empêche pas de jouer la carte de la proximité. Pareil pour le Tour de France. Le départ en Belgique aura droit à une large couverture, avec une forte mobilisation de notre rédaction liégeoise. Je suivrai ensuite la caravane pendant plusieurs jours. Tout dépendra de l'actu : si un Belge gagne le Tour de France, on agira en conséquence ! Cette décision a été prise depuis quelques années, pour des raisons de budget. Cette économie nous permet d'envoyer un autre journaliste et un caméraman à Londres, durant deux semaines. Grâce à ces deux personnes, nous pouvons proposer en soirée un magazine de huit minutes qui résume les temps forts, les performances des Belges, etc. Vous savez, sur place, un journaliste commente parfois le match depuis un autre court, devant un écran, car les places pour les équipes télé sont limitées. L'équipe sera renforcée, par des arrivées internes ou externes. Mais je ne peux pas encore dévoiler de nom vu qu'il reste des zones d'ombre. Tout est envisageable. Nous avons eu une discussion avec lui pour envisager les domaines dans lesquels il se sentirait à l'aise. Nous voulons apporter un autre regard, un autre ton. Mais, là aussi, nous communiquerons en temps voulu.