Dès la rentrée, vous ne verrez plus Serge Vermeiren présenter des soirées foot ou commenter des matches. Suite à la réorganisation de l'offre européenne de RTL (arrivée de l'Europa League, collaboration avec Belgacom,...), le journaliste va se concentrer sur son rôle d'éditeur et de coordinateur de la rédaction.
...

Dès la rentrée, vous ne verrez plus Serge Vermeiren présenter des soirées foot ou commenter des matches. Suite à la réorganisation de l'offre européenne de RTL (arrivée de l'Europa League, collaboration avec Belgacom,...), le journaliste va se concentrer sur son rôle d'éditeur et de coordinateur de la rédaction. Quand Laurent Haulotte est devenu responsable de la rédaction sport en 2000, il s'est vite rendu compte qu'il y avait un tas de paramètres à gérer. Il m'a donc proposé de l'assister et m'a nommé chef de l'info sport. Ce rôle consistait à assurer le suivi du sport dans les programmes, à discuter avec les producteurs de la mise en application des émissions, etc. Aujourd'hui, avec les compétitions européennes dont nous disposons, le nombre de matches diffusés va augmenter. Tout comme mon travail. J'aurai la charge du regard éditorial, de la collaboration avec les consultants, du suivi des équipes en régie... Ce sera un travail plus administratif qui demandera pas mal de communication. En dehors des soirées foot, je serai actif pour le journal télévisé. Je discuterai des choix de sujets sportifs avec Laurent et Grégory Willocq (rédacteur en chef). Autre domaine : assurer le lien entre la télé, la radio et internet. Mais je ne vais pas totalement disparaître ! Dernièrement, j'ai couvert le Tour de France en direct pour le JT, notamment l'arrivée à Paris. S'il n'y a pas d'événement sportif, je peux être amené à traiter d'un fait divers. Il suffit qu'il y ait un problème de planning pour que je retrouve l'antenne. J'essaie de trouver un équilibre entre ce rôle et le journaliste que je reste. Je ne commentais plus de matches depuis un an. Je ne dis pas que j'ai fait le tour de la question mais j'ai été sur le terrain pendant dix ans, à raison de 20 à 30 matches par saison. J'ai eu la chance de découvrir de grands stades, d'accompagner les Diables Rouges même si les dernières années ont été difficiles. Je serai encore présent lors des événements mais je construirai autre chose. Pas du tout ! J'ai toujours considéré la proposition de Laurent comme un défi et une belle marque de confiance. Je suis à RTL depuis 20 ans et je reste excité par la réalisation d'un résumé pour le JT. Que ce soit pour un match de tennis ou un entraînement des Diables, il existe des dizaines de façon d'aborder le sujet. La situation correspond à mes attentes.