La semaine dernière, Sepp De Roover (30 ans) a subitement annoncé la fin de sa carrière sur le site du NAC Breda, auquel il est pourtant lié jusqu'en juin 2016. " J'ai pris ma décision il y a plusieurs mois et j'ai même trouvé un travail : vendeur à l'agence Jaguar-Land Rover d'Herentals ", explique le défenseur belge. " Le football et les voitures ont toujours été mes deux grandes passions. "
...

La semaine dernière, Sepp De Roover (30 ans) a subitement annoncé la fin de sa carrière sur le site du NAC Breda, auquel il est pourtant lié jusqu'en juin 2016. " J'ai pris ma décision il y a plusieurs mois et j'ai même trouvé un travail : vendeur à l'agence Jaguar-Land Rover d'Herentals ", explique le défenseur belge. " Le football et les voitures ont toujours été mes deux grandes passions. " Il a peu joué ces derniers mois mais ce n'est pas ce qui l'a poussé à raccrocher. " Je sens que je ne parviens plus à atteindre mon meilleur niveau. En plus, j'ai toujours dit à ma femme que, le jour où je ne serais plus motivé à 100 %, j'arrêterais. Ce moment est venu. En fait, je n'ai plus jamais vraiment retrouvé mon niveau véritable après ma blessure au genou en 2009, alors que je venais d'effectuer mes débuts en équipe nationale. J'ai été titulaire aux Jeux de Pékin. Quand on a fait partie des meilleurs, il est difficile de se contenter de moins. " Il revient là-dessus : le fait de jouer nettement moins cette saison n'a pas été la fameuse goutte de trop. " Je fais banquette depuis plusieurs semaines mais je m'en accommode très bien car je peux être utile à l'équipe d'une autre manière et l'entraîneur, Robert Maaskant, l'apprécie. " Le NAC, qui emploie un autre Belge, Gill Swerts, vit une saison difficile et lutte toujours pour son maintien en Eredivisie. Dans quel état d'esprit De Roover aborde-t-il ces derniers matches ? " Il n'y a pas place pour les sentiments ", affirme-t-il. Même le dernier match de la saison, le 17 mai, qui va l'opposer à son ancien club, le FC Groningue, n'éveille pas d'émotions particulières en lui. " Je ne pense pas vraiment à ce match. Le NAC est le plus beau des clubs à mes yeux, il a les meilleurs supporters. Je regrette une seule chose : n'être pas arrivé plus tôt dans ma carrière. Nous aurions peut-être pu signifier davantage l'un pour l'autre. " L'arrière droit, qui a disputé toute sa carrière aux Pays-Bas, à part un passage raté à Lokeren, conserve des souvenirs particuliers du PSV. " J'étais encore très jeune et Guus Hiddink m'a sélectionné à seize reprises dans une équipe où figuraient notamment Arjen Robben et Mark van Bommel. C'est notamment Hiddink qui m'a fait passer de l'attaque à l'extérieur droit. Je suis content que le PSV soit champion. Il le mérite. Le PSV a tout simplement la meilleure équipe et les meilleurs footballeurs du championnat. " PAR MATTHIAS STOCKMANS