Chaque année, à mi-parcours, le championnat NBA marque une pose pour mettre en vitrine ses joueurs-vedettes le temps d'un week-end appelé All-Star. Cette fois, c'est à Atlanta que les meilleurs acteurs de retrouveront pour un show orchestré comme à Hollywood dont le clou sera la rencontre, le dimanche 9 février, mettant aux prises les meilleurs joueurs des conférences Est et Ouest, choisis par vote populaire. Une méthode qui, cette année plus que jamais...

Chaque année, à mi-parcours, le championnat NBA marque une pose pour mettre en vitrine ses joueurs-vedettes le temps d'un week-end appelé All-Star. Cette fois, c'est à Atlanta que les meilleurs acteurs de retrouveront pour un show orchestré comme à Hollywood dont le clou sera la rencontre, le dimanche 9 février, mettant aux prises les meilleurs joueurs des conférences Est et Ouest, choisis par vote populaire. Une méthode qui, cette année plus que jamais, est décriée par les spécialistes dont George Karl, l'entraîneur des Milwaukee Bucks, qui a déclaré que le week-end All-Star lui faisait penser au déclin de l'Empire romain! C'est que les sélectionnés ne correspondent pas toujours à la réalité du terrain. Ainsi par la magie d'Internet et le nombre impressionnant d'inconditionnels dans son pays d'origine et parmi l'importante communauté orientale aux USA, Yao Ming, a recueilli 1.286.324 voix, soit 237.323 de plus que Shaquille O'Nealhimself. Même si le Chinois réalise une jolie saison au point d'être le rookie le plus déterminant depuis Grant Hill en 95, il faut objectivement reconnaître qu'il a encore tout à prouver par rapport au Shaq. Autre incongruité: la nomination de Vince Carter qui a manqué 33 rencontres sur 41 en raison d'une blessure. Largement plébiscité (1.300.895 voix) devant Jermaine O'Neal (940.956), il laisse Grant Hill (Orlando Magic) et Antoine Walker (Boston Celtics) sur le carreau. Autre surprise encore: l'absence dans les cinq de base de sociétaires des deux meilleures équipes actuelles: Dallas et Sacramento. On regrettera enfin, mais pour des raisons sentimentales cette fois et non purement sportives, l'absence de Michael Jordan, troisième des guards au référendum, derrière McGrady et Iverson. Atlanta eût été un magnifique point d'orgue à son exceptionnelle carrière. Western Conference: Kevin Garnett(Minnesota Timberwolves-forward), Tim Duncan (San Antonio Spurs-forward), Yao Ming (Houston Rockets-centre), Kobe Bryant (Los Angeles Lakers-guard), et Steve Francis (Houston Rockets-guard). Eastern Conference: Vince Carter (Toronto Raptors-forward); Jermaine O'Neal (Indiana Pacers-forward), Ben Wallace (Detroit Pistons-centre),Tracy McGrady (Orlando Magic-guard), Allen Iverson (Philadelphia 76ers-guard) Bernard Geenen à Chicago