Les mots xénophobie, fascisme et post-vérité, ont été élus comme les mots de l'année par différents dictionnaires anglophones. Un bon résumé de l'année 2016 selon toi ?

SÉBASTIEN SIANI : Je pense qu'il y a malheureusement un peu trop de vérité là-dedans, mais il n'y a que le temps qui nous dira si ces termes auront vraiment été marquants pour cette année 2016. Il y a beaucoup de choses qui me font peur dans le monde actuel, mais je garde encore l'espoir qu'il puisse y avoir une majorité de gens compréhensifs et sains d'esprit sur cette Terre.
...

SÉBASTIEN SIANI : Je pense qu'il y a malheureusement un peu trop de vérité là-dedans, mais il n'y a que le temps qui nous dira si ces termes auront vraiment été marquants pour cette année 2016. Il y a beaucoup de choses qui me font peur dans le monde actuel, mais je garde encore l'espoir qu'il puisse y avoir une majorité de gens compréhensifs et sains d'esprit sur cette Terre. SIANI : Je suis quelqu'un d'assez prudent de nature, mais je dois confesser quelque chose : j'aimerais vraiment pouvoir aller dans le ventre d'un python ou d'un anaconda. J'ai toujours été intrigué par les serpents, c'est quelque chose qui me passionne, et je voudrais beaucoup savoir ce qui se passe à l'intérieur. SIANI : Ils sont fous les gens ! Moi, ce qui me met de bonne humeur, c'est le macadorape. C'est une spécialité camerounaise à base de tubercules servie avec une sauce arachide. Pour moi, c'est un peu comme la 8e merveille du monde. À l'inverse, je ne prends aucun plaisir à manger un gros morceau de viande. S'il est saignant, c'est encore pire ! SIANI : Les politiciens en règle générale. Ce sont de vrais comédiens, ils promettent des tonnes de choses en campagne électorale, mais ne font rien une fois élu. Je rêverais par contre d'être Michael Clarke Duncan dans La Ligne verte où il a cette phrase tellement vraie en s'adressant à Tom Hanks : " Je suis fatigué de voir les hommes se battre. Fatigué de toute la peine et la souffrance que je sens dans le monde. Il y en a trop... " SIANI : Acheter quelque chose ou faire un don à la suite d'un drame, je ne le fais pas parce que je ne suis pas sûr de la destination de mon argent. Il y a souvent beaucoup de désorganisation dans ces cas-là. Et puis, il y a un côté m'as-tu-vu qui ne me plaît pas. Par contre, je soutiens tous les mois l'Unicef. Et j'achète parfois une chose ou l'autre pour la Croix-Rouge. SIANI : Moi, personnellement, je n'ai jamais fait trop attention. J'ai un miroir, mais je ne le vois que le matin au moment de me brosser les dents. Mais, les femmes, c'est encore différent. Elles ont souvent plaisir à rester coquettes. Encore plus avec l'âge qui passe (rire) ! PAR MARTIN GRIMBERGHS - PHOTOS BELGAIMAGE" J'aimerais pouvoir aller dans le ventre d'un python ou d'un anaconda. " SÉBASTIEN SIANI