Un match nul 2-2 contre la Macédoine a suffi à balayer l'euphorie née de la courte victoire de l'Angleterre en Slovaquie. On avait déclaré: "Il ne faut pas changer grand chose à cette équipe pour qu'elle soit favorite au Portugal, dans un an et demi". Mais voilà, Outre-Manche, on passe d'un extrême à l'autre quand il s'agit de l'équipe nationale. Une fois de plus, la cible des critiques a été le gardien, David Seaman, qui a...

Un match nul 2-2 contre la Macédoine a suffi à balayer l'euphorie née de la courte victoire de l'Angleterre en Slovaquie. On avait déclaré: "Il ne faut pas changer grand chose à cette équipe pour qu'elle soit favorite au Portugal, dans un an et demi". Mais voilà, Outre-Manche, on passe d'un extrême à l'autre quand il s'agit de l'équipe nationale. Une fois de plus, la cible des critiques a été le gardien, David Seaman, qui a laissé passé un corner au bout de dix minutes, à Southampton, là où, soit dit en passant, le Titanic a été construit... Il s'agissait de son énième gaffe, comme les journaux l'ont souligné avec un plaisir évident. Il a un problème sur les ballons qui le surmontent ou le contournent. Il suffit de se rappeler la finale de la Coupe UEFA ou le Mondial et le tir de Ronaldinho, ou, plus récemment, ses floches en championnat contre Chelsea et Bolton, qui avaient permis à Zola et Farrelly de marquer de la même façon. Il commet trop d'erreurs pour invoquer le hasard. Les tabloïdes ont donc descendu en flammes le portier d'Arsenal, âgé de 39 ans. Les titres méchants sont légion. Sea-sick (mal de mer) est le pire. En revanche, on a pardonné à Sol Campbell son erreur sur le second but. Agé de 28 ans, cet autre joueur d'Arsenal est le plus âgé, sur le champ, ce qui souligne la jeunesse de l'équipe anglaise. On a également passé l'éponge sur la carte rouge stupide qu' Alan Smith a reçue dans les arrêts de jeu pour une faute commise en-dehors du terrain. Seaman disputait son 75e match international, le dernier peut-être. Eriksson a refusé d'attribuer la responsabilité de ce nul à son gardien mais il a cependant avoué qu'il suivrait aussi des candidats potentiels à la succession de Seaman d'ici le prochain match international. En février, l'Angleterre dispute une joute amicale contre le Danemark ou l'Argentine. Eriksson: "Seaman n'a pas perdu sa place. D'ailleurs, il a effectué un superbe sauvetage peu après le repos". Le Suédois manifeste donc son soutien à Seaman, qu'il a convaincu de poursuivre après le Mondial. A cette époque, Seaman, qui avait l'élimination de l'Angleterre sur la conscience, avait affirmé, en larmes, vouloir mettre fin à sa carrière internationale. (P T' Kint)