Toute équipe a toujours quatre grands moments à gérer: la possession du ballon, le ballon à l'opposition dirige les débats, la reconversion offensive et la reconversion défensive. La manière dont une équipe se comporte durant ces quatre périodes définit pour une grande part son style de jeu. La reconversion possession-perte est une période critique pendant laquelle chaque équipe peut être vulnérable. Nous allons en décrire les cinq actions essentielles. Précisons avant tout qu'il est vital que chacune d'entre elles se déroule le plus vite possible!
...

Toute équipe a toujours quatre grands moments à gérer: la possession du ballon, le ballon à l'opposition dirige les débats, la reconversion offensive et la reconversion défensive. La manière dont une équipe se comporte durant ces quatre périodes définit pour une grande part son style de jeu. La reconversion possession-perte est une période critique pendant laquelle chaque équipe peut être vulnérable. Nous allons en décrire les cinq actions essentielles. Précisons avant tout qu'il est vital que chacune d'entre elles se déroule le plus vite possible!AnticiperNe pas laisser attaquer son équipe sans exiger en permanence une organisation défensive minimale est une sage précaution de la part d'un entraîneur. Garder constamment trois défenseurs et un médian entre le ballon et le but à défendre, c'est de la prévention. Attention, ce n'est pas la présence d'une telle organisation qui donne le droit de qualifier une équipe de défensive! C'est plutôt le nombre de joueurs défensifs permanents et la hauteur moyenne à laquelle ils se positionnent qui doivent guider ce type de réflexion.Switcher mentalementA l'instant de la perte du ballon, il faut que chaque joueur offensif se sente immédiatement concerné par sa tâche défensive! C'est une question de flexibilité mentale. Les comportements de dépit ou de réclamation sont à proscrire. Chaque joueur qui perd du temps pour se reconvertir est une faiblesse, certes passagère, mais grave dans la mise en place du barrage défensif.PresserLe joueur en tête de l'organisation défensive minimale ou tout autre coéquipier le plus proche doit veiller à mettre la pression sur le porteur du ballon adverse. L'empêcher de jouer en profondeur et le ralentir sont essentiels dans le processus de réorganisation défensive.Dresser un blocIl faut ensuite former un bloc-équipe de deux lignes de joueurs serrés tant au niveau de la largeur qu'en profondeur et en barrage entre le ballon et le but à défendre! On demande généralement aujourd'hui que quasiment toute l'équipe se rassemble comme un essaim derrière la balle. La hauteur à laquelle l'équipe dresse son camp de base en définit aussi le style. Un team plus faible ou plus défensif aura tendance à dresser son camp assez bas, par exemple au tiers défensif du terrain. C'est pendant la mise sous pression du porteur du ballon adverse que les autres joueurs courent pour se rassembler plus bas sur le terrain: c'est le recul-fuite. Notons néanmoins qu'une formation qui mise sur la contre-attaque classique en fera probablement de même. Beaucoup de formations ont pour habitude de dresser leur bloc à hauteur de la ligne médiane. Pour éviter de se jeter dans la gueule du loup, elles écartent les éliminations individuelles et reculent donc progressivement: c'est le recul-frein. Par contre, très rares sont les équipes qui osent dresser le bloc dans la moitié adverse du terrain. En effet, pour ça, il faut être nettement plus fort que l'adversaire car la ligne du hors-jeu qui aide à limiter fictivement l'espace de jeu n'y existe pas.RécupérerEnfin, il faut récupérer la balle. Ici, c'est une question de conception. Celle-ci peut être basée sur l'individuelle ou sur la zone. Dans le premier cas, les marquages d'homme et les couvertures avec libéro font partie de la panoplie des armes défensives. Dans le deuxième, fermer les espaces de jeu et récupérer le ballon par un pressing collectif sont les comportements de base. Une organisation défensive mixte est également possible.ConclusionLes choix opérés au niveau anticipation, switch mental, pression, mise en place du bloc et type de récupération sont du domaine de l'entraîneur. Ces conceptions tactiques conditionnent aussi la façon dont l'équipe gère les trois autres grandes périodes. Décrire la marque de fabrique d'une équipe, c'est nécessairement commencer par la manière dont elle se reconvertit défensivement! L'analyse d'un adversaire passe évidemment par la description chronologique de ces quatre moments. Les phases arrêtées et les caractéristiques individuelles des joueurs complètent ce rapport.