l ÉVOLUTION
...

l ÉVOLUTIONJosé Jeunechamps, entraîneur des Espoirs : " Mangala est au Standard depuis un an et demi, et sa progression est fulgurante. Que ce soit mentalement, physiquement ou techniquement, ce n'est plus le même. A son arrivée, il avait deux gros défauts. 1° Il était très agressif sur le terrain. Dès qu'il y avait la moindre échauffourée, il ne pouvait s'empêcher d'y ajouter son grain de sel. Il a beaucoup évolué dans sa gestion émotionnelle et parvient à canaliser son agressivité. 2° Il avait de grosses lacunes sur le plan technique, mais là aussi, il apprend. Les conseils de Laszlo Bölöni, qui s'inspire des méthodes françaises et fait beaucoup d'exercices avec ballon, même lors de l'échauffement, lui sont précieux. C'est un garçon qui a une grosse soif d'apprendre. Carcela, c'est un cas à part. Il possède de telles qualités techniques qu'il a eu tendance à tomber dans la facilité. Il n'a jamais eu besoin de forcer son talent, et comme il est au Standard depuis qu'il est tout petit, il a souvent évolué dans des équipes de jeunes qui dominaient. Mais il est en train de prendre conscience que, s'il veut s'imposer chez les pros, il devra se faire violence. Je pense qu'il est sur la bonne voie. Je n'aime pas les comparaisons, mais dans le cas d'Eliaquim les ressemblances avec Fellaini sont flagrantes. Il est grand, athlétique, aime se porter vers l'avant : un héritage de son passé d'attaquant. Dans le cas de Mehdi, les comparaisons avec Defour n'ont pas de raison d'être : il est moins travailleur que Steven. Par contre, il a encore plus de facilité dans le dribble et la conservation du ballon. "l INTÉGRATIONFranz Masson, T3 : " Mehdi a intégré le groupe quelques mois plus tôt qu'Eliaquim. Dans les deux cas, tout s'est passé à merveille. Il faut deux conditions pour qu'une intégration soit réussie : un effort de la part des jeunes, et un groupe accueillant qui fait le maximum pour que les nouvelles têtes se sentent à l'aise. Les deux conditions sont réunies. Ni Carcela, ni Mangala ne semblent intimidés parmi leurs aînés. Ils doivent peut-être, simplement, prendre conscience que désormais, le football ne sera plus un jeu mais un métier. Avec les sacrifices que cela sous-entend. La direction a, en tout cas, envoyé un signal fort en leur offrant un contrat pro jusqu'en 2013. Cela signifie qu'elle croit en eux. " l CONTRATDominique D'Onofrio, directeur technique : " C'est une stratégie que l'on a adopté pour d'autres joueurs, comme Fellaini il y a deux ans, mais aussi comme Axel Witsel, Defour et même Igor de Camargo. Ils se sont tous vus proposer des contrats à long terme, revus à la hausse. Ce n'est pas uniquement une volonté de se prémunir contre des offres éventuelles, mais aussi une manière de mettre le joueur à l'aise, de le rassurer sur son avenir et de le placer psychologiquement dans de bonnes conditions. "