Retourné dans son club d'origine à Falkenberg, en Suède, après avoir fait ses adieux au public anderlechtois au bout de la saison 2005-06, Pär Zetterberg a vécu de près l'éclosion d' Astrit Ajdarevic.
...

Retourné dans son club d'origine à Falkenberg, en Suède, après avoir fait ses adieux au public anderlechtois au bout de la saison 2005-06, Pär Zetterberg a vécu de près l'éclosion d' Astrit Ajdarevic. " On m'avait déjà dit le plus grand bien de lui avant que je ne retourne au pays ", dit Zet. " A l'époque, j'effectuais mes premiers pas comme prospecteur pour le compte du Sporting et j'avais mentionné son nom aux dirigeants. Mais sa réputation avait déjà franchi les frontières et Liverpool s'était montré le plus prompt sur la balle. Le décalage était évidemment important entre ce qu'il avait vécu en D2, chez nous, et le football pratiqué au plus haut niveau anglais par les Reds. Du coup, à l'image de bon nombre de jeunes Belges qui ont rejoint l'un ou l'autre ténors de la Premier League, il a fait l'objet d'un prêt, à Leicester d'abord puis à Hereford avant de rebrousser chemin, déçu de ne pas avoir percé au Royaume-Uni ". " Manifestement, le garçon n'avait pas perdu tout à fait son temps là-bas " poursuit l'ex-Mauve. " A son retour ici, à Örebro, il était clair qu'il avait pris une autre dimension. Mais c'est surtout à Norrköping, l'année passée, qu'il a éclaté. En sa qualité de médian offensif, il a inscrit quelques buts précieux pour ses couleurs. Le joueur n'est ni un 10 ni un 8. Il se situe entre les deux, tout en n'étant pas un 9 pour autant (il rit). Il est plus un marathonien qu'un footeux qui en impose par son explosivité. A mon humble avis, le public de Sclessin va l'adorer. Car c'est quelqu'un qui se dépense sans compter et qui est doté d'une bonne frappe. Il possède un pied gauche qui fait des dégâts sur coup franc et il peut alerter un partenaire tant dans le jeu court que long. Et puis, ce qui ne gâte rien, le gars a une gueule. Par son style et son charisme, je suis sûr qu'il plaira aux sympathisants des Rouches. Contrairement à d'autres compatriotes arrivés à Liège dans la fleur de l'âge, comme Tommy Svensson, Benny Wendt ou Ralf Edström, celui-ci y débarque en tout début de carrière. Je suis persuadé que le Standard sera le point de chute idéal pour lui. Titulaire en sélections de jeunes, tant en U17, U19 et chez les Espoirs, Ajdarevic est sur le point de frapper à la porte des A. Ceux-ci se situent à une époque-charnière, comme on l'a vu à l'EURO 2012. Il est temps d'injecter progressivement du sang neuf et la future vedette de Sclessin en fera partie, c'est certain ".