FORCES ET FAIBLESSES

L'Eendracht Alost est presque parvenu à maintenir l'équipe championne de deuxième division en l'état, et avec les renforts que sont Justine Blave, Stephanie Van Gils, Valentine Hannecart et Anaelle Wiard, le club a réuni quatre joueuses avec une bonne connaissance du plus haut niveau. En termes d'expérience et de qualité, la situation est donc bonne.
...

L'Eendracht Alost est presque parvenu à maintenir l'équipe championne de deuxième division en l'état, et avec les renforts que sont Justine Blave, Stephanie Van Gils, Valentine Hannecart et Anaelle Wiard, le club a réuni quatre joueuses avec une bonne connaissance du plus haut niveau. En termes d'expérience et de qualité, la situation est donc bonne. Mais avec un noyau limité de seize joueuses, complété par des filles provenant de l'équipe B, l'entraîneur Dirk Decoen doit avant tout espérer que personne ne se fasse de bobo. Comment les Alostoises vont-elles gérer la vitesse d'exécution requise, beaucoup plus élevée qu'en D1, la deuxième division belge ? Dirk Decoen a appris le métier à Anderlecht et sait comment obtenir des résultats depuis plus de dix ans. Avec Veltem, il est monté de la troisième à la première division. Il a ensuite mené Gand à la BeNeLigue après deux promotions consécutives, et sous son aile, Alost a remporté le titre en première division la saison dernière avec beaucoup d'autorité. Le Fémina White Star, son dauphin, ne pouvait même pas rivaliser. Decoen dit qu'il déteste les starlettes. Mais dans le monde du football féminin belge, il est surtout connu comme un entraîneur qui veut pratiquer un jeu offensif à tout moment. Cette saison, sa huitième à l'Eendracht Alost, ne devrait d'ailleurs pas faire exception. De la fin des années 90 jusqu'à plus ou moins ce début de siècle, l'Eendracht Alost a remporté cinq titres et deux Coupes, devenant la place forte du football belge. Pour sa première saison en Super League, ce club de tradition vise la sixième place. En secret, le CEO Johnny Dierick espère que l'équipe pourra se classer parmi les cinq premiers, afin de disputer les play-offs pour le titre à l'issue de la saison régulière. Les Oignons disposent d'un des plus petits budgets de la compétition, mais joueront leurs matches de championnat sur un tout nouveau terrain dans le très confortable stade Pierre Cornelis. Même à Anderlecht et au Standard, les joueuses n'ont pas ce privilège.IN Silke Baccarne (K Kontich FC), Justine Blave (Standard Fémina), Valentine Hannecart & Anaelle Wiard (OH Louvain), Stéphanie Van Gils (transfert libre). OUT Henriette Awete & Evy De Smedt (arrêt), Riet Maes (KAA Gent Ladies), Shayna Raekelboom & Isabel Scevenels (KV Malines), Jenna Van De Keere (RSCA Women B). Sa carrière internationale avec les Red Flames, avec qui elle a disputé seize matches et marqué cinq buts, n'a duré que quatre ans, mais Anaelle Wiard reste l'une des meilleures joueuses au niveau national. Avec son expérience, ses courses et ses dribbles, elle doit mener Alost à un niveau supérieur et peut même viser une douzaine de passes décisives. Le top pour une équipe offensive comme celle de Decoen. Dans tous les cas, Wiard aura une revanche à prendre par rapport à la saison dernière : avec l'effectif très jeune d'OHL, l'attaquante bruxelloise n'avait engrangé qu'un tout petit point en seize rencontres avec son équipe.