En rangs serrés

Pour sa deuxième année à la tête du navire carolo, EdwardStill a décidé d'opérer en groupe restreint. Dans l'idéal du coach carolo, un noyau de 18 hommes complété par l'un ou l'autre jeune doit suffire. On ne le dira peut-être pas tout haut dans les allées du Boulevard Zoé Drion, mais la direction décline les visées de la saison zébrée en ces termes: confirmer le top 8 en rêvant du top 4.
...

Pour sa deuxième année à la tête du navire carolo, EdwardStill a décidé d'opérer en groupe restreint. Dans l'idéal du coach carolo, un noyau de 18 hommes complété par l'un ou l'autre jeune doit suffire. On ne le dira peut-être pas tout haut dans les allées du Boulevard Zoé Drion, mais la direction décline les visées de la saison zébrée en ces termes: confirmer le top 8 en rêvant du top 4. Concrètement, les même espoirs que l'an dernier. L'expérience en plus. Pas forcément celle de son coach, qui n'a toujours que 31 ans, mais surtout celle d'un groupe dont l'ossature de base a tout doucement des allures de référence au sein de l'élite. Le capitaine Marco Ilaimaharitra attaquera ainsi sa sixième saison carolo dans la peau de l'ancien. Un temps évoqué en début de mercato, son départ ne semble aujourd'hui plus d'actualité. Quoi que rien n'est jamais certain dans le petit monde cher à Mehdi Bayat. L'administrateur carolo n'avait d'ailleurs pas prévu de se séparer si vite de son attaquant vedette Vakoun Issouf Bayo. Avant que l'offre de Watford évaluée à 5,8 millions d'euros n'en décide finalement autrement. Ajoutez-y le départ de Shamar Nicholson pour le Spartak Moscou en janvier, Charleroi aura donc laissé partir près d'un tiers de sa production saisonnière (vingt des 65 buts la saison dernière) en moins de six mois. Au point de se retrouver le 8 juillet dernier à défier Seraing dans un ultime match de préparation sans attaquant de formation sur le pré. Encore sur la touche à l'époque suite à sa fracture au pied encourue contre Gand fin avril, Youssouph Badji est depuis de retour aux affaires et attaquera la saison dans la peau du titulaire. Trop court, le Lituanien Nauris Petkevicius débarqué en janvier n'entre lui déjà plus en ligne de compte. Suffisant pour comprendre que parmi les priorités de la fin de mercato carolo se cache surtout la recherche d'une fine gâchette offensive. Un attaquant fiable capable de planter entre dix et quinze buts sur la saison dont le profil reste à l'étude à ce stade. L'autre indispensable de l'été sambrien consistait à renforcer un secteur défensif qui ne comptera plus sur Valentine Ozornwafor, parti à Sochaux sous la forme d'un prêt payant avec obligation d'achat en cas de montée. Un joli coup pour un joueur dont les limites avec ballon étaient réelles. Si Loïc Bessile, Stelios Andreou et Stefan Knezevic ont rarement déçu, un concurrent de plus n'était toutefois pas du luxe en plus du toujours un peu vert Martin Wasinski. D'où la venue de Jonas Bager, le Danois non prolongé par l'Union. Depuis peu, la candidature de Joris Kayembe est également à prendre en compte. Testé au poste de défenseur central gauche en préparation, l'habituel piston a marqué des points, mais reste à priori le premier choix pour arpenter le côté gauche. Il n'est pas le seul à pouvoir le faire. Jackson Tchatchoua et Isaac Mbenza s'y sont même tous deux essayé en amical. À droite, Ken Nkuba semble avoir les qualités pour s'imposer dans la durée. Dans le coeur du jeu, la prolongation pour deux saisons d'Adem Zorgane est peut-être à ce stade la meilleure nouvelle de l'été d'Edward Still. À ses côtés, Marco Ilaimaharitra et Ryota Morioka sont autant de certitudes. Mais Daan Heymans a lui aussi prouvé sa polyvalence. Son transfert définitif offre depuis son officialisation des nuits plus sereines à la direction carolo qui mise beaucoup sur l'intelligence de jeu du Flandrien, bien plus polyvalent qu'un Ali Gholizadeh. On l'a dit, les interrogations sont encore nombreuses devant. Et la saison carolo risque fort de dépendre de l'identité du futur numéro 9. Conscient que ni Anthony Descotte, ni même Anass Zaroury, un temps convoité par Bruges en début de mercato, n'ont déjà les épaules pour porter l'attaque, le board carolo sait ce qu'il lui reste à faire.