Le Racing Santander, l'équipe d' ErwinLemmens, a battu le Real Madrid 2-0 samedi dans son stade d' El Sardinero. Raul et Figo n'étaient pas présents sur la pelouse, mais Zidane, Rivaldo et les autres vedettes du club centenaire sont passés tout aussi inaperçus. Les Madrilènes ont affiché fort peu de conviction tout au long de la parti...

Le Racing Santander, l'équipe d' ErwinLemmens, a battu le Real Madrid 2-0 samedi dans son stade d' El Sardinero. Raul et Figo n'étaient pas présents sur la pelouse, mais Zidane, Rivaldo et les autres vedettes du club centenaire sont passés tout aussi inaperçus. Les Madrilènes ont affiché fort peu de conviction tout au long de la partie. A la 40e, Regueiro a fusillé Casillas sans la moindre opposition. Cinq minutes après la reprise, Munitis (un joueur prêté par le Real, à qui il appartient toujours et qui lui paye 60% de son salaire) a doublé l'écart. Jamais les Madrilènes n'ont manifesté le moindre sursaut d'orgueil. Dans les rangs de l'équipe locale, Nafti a livré une prestation sensationnelle. Hélas pour nous, Erwin Lemmens n'a pas participé à cet exploit. Souvent réserviste depuis son arrivée en Espagne, il avait conquis ses galons de titulaire après six matches la saison dernière en D2, lors du changement d'entraîneur et de l'arrivée de ManuelPreciado. Il avait conservé son statut de gardien n°1 lors de la promotion et avait commencé la saison actuelle en D1 entre les perches. Malheureusement, il s'est récemment fait exclure d'une manière un peu stupide au Rayo Vallecano à la suite de deux cartons jaunes pour protestations lors d'un penalty à retirer. JoséCeballos (un ancien du Racing où il évolue depuis plus de dix ans) en a profité pour récupérer sa place de titulaire et ne l'a pas abandonnée samedi. Sans vouloir préjuger des intentions de Manuel Preciado, on peut craindre pour notre compatriote que l'entraîneur soit tenté de ne pas modifier une équipe qui gagne. "J'avais senti venir cette mise à l'écart", regrette Erwin Lemmens. "Voici dix jours, j'avais déjà dû prendre place sur le banc alors que j'avais purgé ma suspension. En fait, j'arrive en fin de contrat et le club souhaiterait que je prolonge. De mon côté, j'ai demandé un délai de réflexion. Je trouve que c'est un peu tôt pour prendre une décision aussi importante, je préfère attendre pour voir si d'autres propositions sont susceptibles de me parvenir. J'ai l'impression que le Racing me fait payer mes hésitations". (D.Devos)