On a vu le Galaxy S III parader lors des derniers JO. Mais le vaisseau amiral des téléphones de Samsung est-il réellement un athlète ? A voir ses performances en jeux 3D ou simplement pour du surf web (sur des pages criblées de vidéos), aucun doute n'est permis. L'Exinos 4412, le processeur quadruple c£ur maison du constructeur fait son office. Malgré cette puissance brute impressionnante, l'autonomie du n...

On a vu le Galaxy S III parader lors des derniers JO. Mais le vaisseau amiral des téléphones de Samsung est-il réellement un athlète ? A voir ses performances en jeux 3D ou simplement pour du surf web (sur des pages criblées de vidéos), aucun doute n'est permis. L'Exinos 4412, le processeur quadruple c£ur maison du constructeur fait son office. Malgré cette puissance brute impressionnante, l'autonomie du nouveau concurrent de l'iPhone 4S garde le sourire. Soit un peu plus d'une journée en usage normal et donc beaucoup mieux que le Galaxy S II, son prédécesseur. S'il déploie une meilleure finition que ce dernier, le S III reste toutefois en dessous de la qualité d'assemblage d'un iPhone. Dommage. Tournant sur la dernière version d'Android ( Ice Cream Sandwich), la dernière usine à gaz de Samsung déploie des trucs et astuces internes qui ont le mérite de se démarquer de ceux d'Apple. Certaines d'entre elles, comme le Pop Up Play, restent accessoires. Ce tour de passe-passe permet ainsi de regarder une vidéo tout en naviguant dans les menus du téléphone. A oublier. D'autres tournent mieux. Lors de la réception d'un SMS, porter le smartphone à l'oreille compose automatiquement le numéro de son expéditeur. Traversé de tutoriels clairs, ces fonctions intelligentes se complètent également d'un appareil photo numérique (enfin) à la hauteur du prix demandé. On pense notamment aux rafales de 20 images par seconde. Et surtout au mode macro. Les photos d'objets pris à 2-3 centimètres de distance sont ainsi étonnement nettes. Là même où l'autofocus de l'iPhone 4S patine et reste flou. Si le S-Voice coréen se fait battre à plate couture par le Siri de l'iPhone 4S, le prochain terminal d'Apple devra toutefois mettre les bouchées doubles. La sensibilité d'antenne Wi-Fi du S III capte ainsi le signal à travers plusieurs murs, là où l'iPhone 4S (mais aussi des tablettes et autres PC portables) déclarent forfait. Seul bémol à ce tableau presque idyllique, la diagonale d'écran 3 cm plus grande que sur le téléphone d'Apple. Le confort de vision s'améliore mais les petites mains risquent de bisquer...PAR MICHI-HIRO TAMAÏ