La déception de la septième place semble avoir été digérée du côté du Stayen, où les Canaris ont réussi leur départ en play-offs 2. Toujours aussi en verve, les hommes de Marc Brys prouvent que les méthodes de leur entraîneur, qui ont parfois surpris le vestiaire lors de la préparation en les bouleversant dans leurs habitudes et en demandant d'eux une présence au club plus importante que dans la plupart des autres institutions de l'élite, portent leurs fruits.
...

La déception de la septième place semble avoir été digérée du côté du Stayen, où les Canaris ont réussi leur départ en play-offs 2. Toujours aussi en verve, les hommes de Marc Brys prouvent que les méthodes de leur entraîneur, qui ont parfois surpris le vestiaire lors de la préparation en les bouleversant dans leurs habitudes et en demandant d'eux une présence au club plus importante que dans la plupart des autres institutions de l'élite, portent leurs fruits. Un constat également dressé par les dirigeants trudonnaires. Contrairement à ce que nous avons pu suggérer la semaine dernière, les Japonais sont très satisfaits du travail de leur coach, et lui ont même proposé un nouveau contrat pour s'installer à long terme dans le Limbourg. En plus des résultats probants, l'entraîneur anversois a fait grimper en flèche la valeur marchande de nombreux éléments du noyau. Qui aurait pu imaginer, voici quelques mois, que le FC Porto s'intéresse au profil de Yohan Boli, multipliant les rapports positifs à son sujet ? L'exemple du buteur trudonnaire n'en est qu'un parmi d'autres, puisque de nombreux clubs portent un oeil très intéressé sur Takehiro Tomiyasu, l'une des révélations de la saison alors qu'il était totalement inconnu à son arrivée en Belgique. S'il n'est pas encore certain de voir Brys sur le banc de touche du Stayen la saison prochaine, c'est donc surtout parce que la cote de l'entraîneur, au beau fixe suite aux prestations des Canaris cette saison, pourrait lui ouvrir les portes d'un club plus huppé sur la scène nationale. L'été s'annonce plus agité que jamais sur les bancs les plus prestigieux du championnat, et les profils de Brys ou de Bernd Storck sont les plus cités parmi les candidats intra-muros pour éventuellement s'installer dans un club du G5. L'opportunité d'un grand saut étant toujours à prendre au conditionnel - Felice Mazzù, toujours cité mais jamais appelé depuis plusieurs saisons, le sait mieux que personne - l'avenir de Brys reste incertain. Il semble cependant sûr qu'un départ du Stayen serait plutôt le choix du coach que celui des dirigeants, bien décidés à continuer leur aventure limbourgeoise avec l'Anversois à la barre. Un dernier point concernant le synthétique de Saint-Trond, qui fait décidément beaucoup jaser : si cette surface doit être remplacée par un terrain gazonné, comme bon nombre de clubs le souhaitent, il en coûtera 12 millions d'euros, vu que le toit du parking souterrain, sur lequel la nouvelle aire de jeu devra être aménagée, devra lui aussi être refait. A Saint-Trond, on veut bien s'y résoudre mais à condition que ce débours conséquent ne soit pas à charge des Trudonnaires seulement mais partagé par tous les clubs. Ce qui a fait froncer des sourcils chez ceux qui ne sont pas membres du G5. Lors de l'assemblée générale de juin, le sujet sera remis sur table, vu que l'assemblée générale extraordinaire planifiée fin mai ne concernera que la problématique des managers et la fameuse " clearing house ".