L'Excelsior est de nouveau un club sain, c'est peut-être le principal enseignement que l'on peut tirer. Le président PhilippeDufermont, qui a les reins solides financièrement, a remis de l'ordre dans la maison. Son ancrage espagnol a déjà porté ses fruits : un groupe immobilier de Valence (Frinver) est d'ailleurs devenu le nouveau sponsor des Hurlus. Le défi sera donc de prendre un nouveau virage tout en conservant l'ambiance mouscronnoise. Sur le plan sportif, MarcBrys est un adepte du 3-5-2 mais a toujours déclaré qu'il adapterait son système de jeu aux joueurs dont il disposait. Et, dans un premier temps en tout cas, il semble vouloir opter pour un 4-4-2 auquel les Hurlus sont plus habitués. Réputé pour ne pas ménager ses hommes, Brys apportera de ...

L'Excelsior est de nouveau un club sain, c'est peut-être le principal enseignement que l'on peut tirer. Le président PhilippeDufermont, qui a les reins solides financièrement, a remis de l'ordre dans la maison. Son ancrage espagnol a déjà porté ses fruits : un groupe immobilier de Valence (Frinver) est d'ailleurs devenu le nouveau sponsor des Hurlus. Le défi sera donc de prendre un nouveau virage tout en conservant l'ambiance mouscronnoise. Sur le plan sportif, MarcBrys est un adepte du 3-5-2 mais a toujours déclaré qu'il adapterait son système de jeu aux joueurs dont il disposait. Et, dans un premier temps en tout cas, il semble vouloir opter pour un 4-4-2 auquel les Hurlus sont plus habitués. Réputé pour ne pas ménager ses hommes, Brys apportera de la rigueur à un groupe parfois accoutumé, la saison dernière, à se reposer sur ses lauriers. " Nous sommes un peu juste pour le top 5 mais nous visons la colonne de gauche ", tel furent les propos du coach. Pas de changement dans les buts : toujours MarcVolders, avec ChristopheMartin comme doublure. Volders a apporté du calme et de la sérénité à l'arrière-garde. Jamais spectaculaire, il répond toujours présent. Dans l'axe de la défense, on peut penser que la paire de la saison dernière sera reconduite : l'expérimenté GeoffrayToyes devrait guider le jeune DaanVanGijseghem. Mais le Français JérémySapina peut apporter de la taille, et l'Espagnol BernaBallester - lui aussi un beau gabarit - peut évoluer indifféremment comme arrière droit ou défenseur central. L'Excelsior a longtemps cherché un véritable arrière droit. Il reste toujours AlexTeklak ou même Jean- PhilippeCharlet, que l'on a souvent tendance à condamner mais qui finit toujours par revenir. A gauche, David Grondin ne doit craindre que la concurrence du jeune RomainHaghedooren. Mais, si Brys opte malgré tout pour une défense à trois, il pourrait faire les frais de cette option tactique. Le Croate DrazenGovic est gaucher, mais pas flanc gauche. C'est plutôt un joueur axial, que l'on présente comme un box to box, pour reprendre une expression à la mode à Anderlecht : à la fois technique, puissant et engagé. PacoSanchez devrait également être utilisé comme médian axial, ce qu'il préfère, mais il devra élever son niveau de jeu car la concurrence sera rude. Pour la même position, il y aura aussi le capitaine SteveDugardein, MathieuAssou- Ekotto (trop souvent blessé la saison dernière mais qui avait fait ses preuves au Standard) et même BastienChantry, que Brys aligne au centre plutôt que sur un flanc. Sur le flanc droit, précisément, on devrait découvrir le jeune Espagnol CarlosCoto (international -19 ans, ce qui est une référence) que l'on dit très talentueux. KarimFellahi peut aussi revendiquer ce poste. MustaphaOussalah est revenu au Canonnier pour occuper le poste de flanc gauche offensif. Adolph Tohoua pourrait ressurgir après une première saison difficile. Ils sont quasiment six pour deux postes. AdnanCustovic est presque devenu un héros national en Bosnie après son but victorieux contre la Turquie. DembaBa, s'il est épargné par les blessures, est un poison pour les défenses adverses. BertinTomou est surtout utile lorsqu'il peut évoluer en pivot avec un attaquant rapide qui tourne autour de lui. Rapide, MickaëlNiçoise l'est assurément. Tout comme AliouneKébé, que l'on devrait plutôt voir sur un flanc. Et l'on doit encore découvrir le jeune Français AlexisAllart, particulièrement brillant lors des matches amicaux. Si Custovic et/ou Ba ne partent pas d'ici la fin du mercato, Mouscron devrait faire mal. Une équipe qui peut présenter une telle puissance offensive est forcément dangereuse. D'autant que, dans l'entrejeu, ce n'est pas triste non plus. Et le fait d'avoir pu conserver l'ossature de la saison dernière offre un avantage sur le plan des automatismes. Néanmoins, Brys veut encore dégraisser son noyau. Il s'oriente vers un groupe de 25 éléments. Haghedooren peut déjà se chercher un club. par Daniel Devos