De nombreux Belges suivent attentivement les prestations de Fulham, qui emploie Dennis Odoi, essentiellement au coeur de la défense cette saison, et Neeskens Kebano, souvent sur le banc. Aleksandar Mitrovic y a trouvé refuge fin janvier quand son transfert à Anderlecht a capoté in extremis. Le Serbe y est brillant - huit buts en onze matches - et souhaite y prolonger son séjour. Newcastle l'y autorise, contre 17 millions d'euros.

Mais la sensation est jeune et s'appelle Ryan Sessegnon, le frère jumeau de Steven. Les garçons auront 18 ans en mai. Steven a vu son évolution freinée par une blessure mais il est aussi talentueux que son frère, qui refuse les offres de toutes parts depuis un an. Les Liverpool, Tottenham et Manchester de ce monde voulaient déjà l'embaucher la saison dernière et ils se sont encore manifestés l'hiver dernier.

Mais les frères sont têtus. Ils sont restés en Championship et ont même prolongé leur contrat. Ryan, initialement arrière gauche, a avancé d'un cran. La semaine passée, il avait déjà été titularisé à 40 reprises et avait inscrit 14 buts. Il ne faut donc pas s'étonner que le sélectionneur-adjoint suive de près ce jeune Espoir, qui a été sacré champion d'Europe U19 avec l'Angleterre l'été passé.

Ryan Sessegnon est rapide et puissant. Il vit littéralement au coin du complexe d'entraînement de Fulham avec Steven, champion du monde U17 en octobre, sa mère et un frère aîné. On le compare à Gareth Bale. Huw Jennings, le directeur du centre de formation de Fulham, est issu de Southampton, où il s'est occupé de Bale et d' Alex Oxlade-Chamberlain. Il discerne des parallèles avec ces deux grands joueurs en matière de comportement, motivation et talent. Selon lui, ce n'est qu'une question de temps avant que Ryan n'émerge dans un grand club, comme Steven sans doute.

De nombreux Belges suivent attentivement les prestations de Fulham, qui emploie Dennis Odoi, essentiellement au coeur de la défense cette saison, et Neeskens Kebano, souvent sur le banc. Aleksandar Mitrovic y a trouvé refuge fin janvier quand son transfert à Anderlecht a capoté in extremis. Le Serbe y est brillant - huit buts en onze matches - et souhaite y prolonger son séjour. Newcastle l'y autorise, contre 17 millions d'euros. Mais la sensation est jeune et s'appelle Ryan Sessegnon, le frère jumeau de Steven. Les garçons auront 18 ans en mai. Steven a vu son évolution freinée par une blessure mais il est aussi talentueux que son frère, qui refuse les offres de toutes parts depuis un an. Les Liverpool, Tottenham et Manchester de ce monde voulaient déjà l'embaucher la saison dernière et ils se sont encore manifestés l'hiver dernier. Mais les frères sont têtus. Ils sont restés en Championship et ont même prolongé leur contrat. Ryan, initialement arrière gauche, a avancé d'un cran. La semaine passée, il avait déjà été titularisé à 40 reprises et avait inscrit 14 buts. Il ne faut donc pas s'étonner que le sélectionneur-adjoint suive de près ce jeune Espoir, qui a été sacré champion d'Europe U19 avec l'Angleterre l'été passé. Ryan Sessegnon est rapide et puissant. Il vit littéralement au coin du complexe d'entraînement de Fulham avec Steven, champion du monde U17 en octobre, sa mère et un frère aîné. On le compare à Gareth Bale. Huw Jennings, le directeur du centre de formation de Fulham, est issu de Southampton, où il s'est occupé de Bale et d' Alex Oxlade-Chamberlain. Il discerne des parallèles avec ces deux grands joueurs en matière de comportement, motivation et talent. Selon lui, ce n'est qu'une question de temps avant que Ryan n'émerge dans un grand club, comme Steven sans doute.