La presse allemande a ressorti l'affaire la semaine dernière à l'occasion des huitièmes de finale de Ligue des Champions entre Manchester City et le vice-champion de Gelsenkirchen. Pour l'heure, l'entraîneur de Schalke 04, Domenico Tedesco, n'est l'objet d'aucune critique. Il semble même jouir d'un crédit illimité, malgré un piètre classement en Bunde...

La presse allemande a ressorti l'affaire la semaine dernière à l'occasion des huitièmes de finale de Ligue des Champions entre Manchester City et le vice-champion de Gelsenkirchen. Pour l'heure, l'entraîneur de Schalke 04, Domenico Tedesco, n'est l'objet d'aucune critique. Il semble même jouir d'un crédit illimité, malgré un piètre classement en Bundesliga. Tout le monde s'est trouvé une autre tête de Turc : Sebastian Rudy (28 ans), transféré du Bayern pour 16,5 millions l'été dernier. International à 27 reprises, il n'a pas encore convaincu une seule fois à Schalke 04. A la mi-janvier, le quotidien anglais The Sun a titré " Pep veut Seb ", Pep Guardiola voulant attirer le médian aux Citizens, par le biais d'une location. Le Catalan cherchait en effet une doublure à Fernandinho, son récupérateur, et pendant son séjour au Bayern, il avait été impressionné par le rendement de Rudy au TSG 1899 Hoffenheim. En fait, c'était une rumeur plutôt qu'une nouvelle concrète. A Gelsenkirchen, le CEO Christian Heidel semble à bout de nerfs. C'est que Rudy avait été présenté à la Veltins-Arena comme l'élément créatif qui allait animer le centre stratégique de l'équipe. " Nous exigeons plus de puissance et de passion car ce sont des valeurs cruciales pour notre club ", a-t-il déclaré. Malheureusement pour Rudy, Tedesco lui préfère actuellement des footballeurs plus robustes dans l'entrejeu. Il a dû renoncer depuis un certain temps à son projet initial, qui consistait à aligner un stratège constamment démarqué, à l'image d' Axel Witsel au Borussia Dortmund. Rudy perd trop souvent le ballon et ne déborde pas d'assurance. Tedesco estime donc que l'aligner engendre des risques trop élevés pour son équipe, déjà mal en point dans le ventre mou du classement.