" Je suis évidemment un fervent supporter de Lille. Je me rends de temps en temps au LOSC où je compte pas mal d'amis. Le président, Michel Seydoux, m'a demandé de coacher régulièrement une équipe d'anciens, une espèce de Variétés Club du Nord. Le LOSC, que j'ai entraîné avec tant de plaisir durant cinq saisons à partir de 1984, a fait d'énormes bonds en avant. Son centre de formation, précieusement bichonné par Jean-Michel Vandamme, s'inscrit pleinement dans la vision globale de cette institution. Un homme assume un rôle i...

" Je suis évidemment un fervent supporter de Lille. Je me rends de temps en temps au LOSC où je compte pas mal d'amis. Le président, Michel Seydoux, m'a demandé de coacher régulièrement une équipe d'anciens, une espèce de Variétés Club du Nord. Le LOSC, que j'ai entraîné avec tant de plaisir durant cinq saisons à partir de 1984, a fait d'énormes bonds en avant. Son centre de formation, précieusement bichonné par Jean-Michel Vandamme, s'inscrit pleinement dans la vision globale de cette institution. Un homme assume un rôle important dans l'éclosion de l'équipe première des Dogues : le T1, Rudi Garcia. Il est l'architecte de Lille. Ses succès ne m'étonnent pas ; rien n'est dû au hasard. Il a fait partie de mon effectif lillois. Milieu droit, il est le fils d'un ancien footballeur pro et joua en équipes de jeunes à l'AS Corbeil-Essonnes et à l'ES Viry-Châtillon avant de venir chez les Ch'tis. C'était un jeune joueur intelligent qui avait pris le soin de décrocher son baccalauréat. Dans sa zone d'expression, il a malheureusement été barré par des vedettes. Il y a d'abord eu les frères Plancque, Pascal et Stéphane qui, après Lille, ont respectivement fait les beaux jours d'Auxerre et de Bordeaux. Jocelyn Angloma s'imposa aussi à ce poste avant de reculer à l'arrière droit. Garcia jouait mais pas assez à son goût et cela le peinait. Nous en avons parlé ensemble et je lui répétais la même chose : -Le collectif passe avant tout. En homme intelligent, il savait que j'avais raison. Je me souviens d'une anecdote. Certains se demandaient ce qu'un ex-international belge pouvait leur apporter. J'ai pris 10 ballons et j'ai installé un des Plancque à 30 m, l'autre à 50. Mes passes bien dosées sont arrivées dans leurs pieds. Les frérots ont signé un bon score mais ils étaient quand même moins précis que moi. J'avais conquis le groupe. Garcia a quitté Lille en 1988 et voyagé en France : Caen, Martigues, Corbeil. Il a arrêté sa carrière à 28 ans, en raison d'une blessure au genou, avant de devenir entraîneur à Corbeil, Saint-Etienne (préparateur physique), Dijon, Le Mans et Lille à partir de 2008. Il ne faut pas oublier non plus qu'il a décroché une licence universitaire, obtenu tous les diplômes exigés par la Fédération française pour entraîner en L1. Garcia a aussi été un excellent consultant de CanalSat. L'entraîneur de Lille a déjà un parcours très diversifié. Il connaît tous les aspects de son métier et cela constitue une richesse. En juin 2009, Lille le licencia suite à des tensions internes. Deux semaines plus tard, le président Seydoux lui a demandé de réintégrer son poste : une décision géniale. "PIERRE BILIC