On n'a pas fini de parler des deux émissions spéciales consacrées par RTL à la Coupe de Belgique, le week-end des 20 et 21 novembre. Une catastrophe complète. Avec, dans le rôle de la victime publique, un Luc Maton envoyé dans un casse-pipes sans merci. Désigné présentateur de la spéciale du samedi soir, il était seul sur la pelouse d'un stade de Sclessin déjà vide pour faire le lien entre les résumés de matches. On devine qu...

On n'a pas fini de parler des deux émissions spéciales consacrées par RTL à la Coupe de Belgique, le week-end des 20 et 21 novembre. Une catastrophe complète. Avec, dans le rôle de la victime publique, un Luc Maton envoyé dans un casse-pipes sans merci. Désigné présentateur de la spéciale du samedi soir, il était seul sur la pelouse d'un stade de Sclessin déjà vide pour faire le lien entre les résumés de matches. On devine que des milliers de téléspectateurs ont eu mal pour lui. Jugez plutôt : aucune image de White Star-Charleroi, des coupures d'images répétées, des arrêts sur image impromptus, des matches dont on ne montrait que " les plus beaux buts ", des commentaires même pas en direct de rencontres impliquant des clubs hennuyers, d'autres commentaires à la limite (on a retenu le nouveau nom des habitants d'Eupen : les Eupeniens...) et pour couronner le tout, une émission de 20 petites minutes alors qu'on en avait annoncé 30. Et dire que le lendemain, ce fut à peine moins mauvais dans l'émission consacrée aux rencontres du dimanche ! Là, il y eut des interférences avec le studio où l'on préparait le JT de 19 heures. Ces deux soirées sentaient l'amateurisme en plein. Et dire que la chaîne avait mobilisé une quarantaine de personnes pendant 48 heures. Des engueulades ont fusé dans les bureaux de la chaîne privée. Des C4 ont volé (un réalisateur et un monteur ont déjà fait les frais de ce double flop). RTL a-t-elle affiché ses limites ? A-t-elle le droit de s'approprier la retransmission de la Coupe si c'est pour bâcler le boulot et ainsi punir les téléspectateurs ? Serait-il raisonnable de prolonger le contrat avec la Coupe, qui expirera en juin 2006 ? Si RTL affiche des progrès dans ses émissions et ses commentaires consacrés à la Ligue des Champions et aux Diables, il est clair que voir trop grand est dangereux. Couvrir une dizaine de matches le même soir exige des moyens (humains et matériels) et un certain rodage. Entre caméras en panne et impossibilité de trouver les logos de chaque club (et donc, on a décidé de n'en donner aucun !) alors que le tirage avait eu lieu il y a une éternité, on retiendra peut-être surtout ceci : on n'a eu droit à aucune image de White Star-Charleroi le samedi soir parce qu'il avait été impossible de monter le résumé et de l'amener à temps dans les studios de RTL situés à 2 km du Stade Fallon... La panne de courant n'explique pas tout ! (P. Danvoye)P.Danvoye