Le nouveau Guillaume Gillet

On ne présente plus Guillaume Gillet, mais on peut toujours s'interroger. Valeur sûre de notre championnat avant de devenir une sentinelle respectée en France, l'ancien d'Anderlecht aujourd'hui âgé de 36 ans s'est vu montrer la porte de sortie du RC Lens. Au bout d'une saison pleine ponctuée par une montée en Ligue 1 et 80% de temps de jeu, le calcul des Sang et Or a surpris. Si le joueur révélé par Georges Leekens à Gand il y a quatorze ans a été jugé trop court pour la Ligue 1, son expérience et une mentalité unanimement louée ont tout pour coller à l'esprit du Sporting. Un transfert qui sent la bonne pioche et à la marge d'erreur forcément réduite pour un joueur débarqué gratuitement au club, mais dont on dit qu'il va devoir se battre pour gagner sa place.
...

On ne présente plus Guillaume Gillet, mais on peut toujours s'interroger. Valeur sûre de notre championnat avant de devenir une sentinelle respectée en France, l'ancien d'Anderlecht aujourd'hui âgé de 36 ans s'est vu montrer la porte de sortie du RC Lens. Au bout d'une saison pleine ponctuée par une montée en Ligue 1 et 80% de temps de jeu, le calcul des Sang et Or a surpris. Si le joueur révélé par Georges Leekens à Gand il y a quatorze ans a été jugé trop court pour la Ligue 1, son expérience et une mentalité unanimement louée ont tout pour coller à l'esprit du Sporting. Un transfert qui sent la bonne pioche et à la marge d'erreur forcément réduite pour un joueur débarqué gratuitement au club, mais dont on dit qu'il va devoir se battre pour gagner sa place. Un statut de joueur non protégé loin d'inquiéter un homme habitué à devoir convaincre. Débarqué en anonyme à Bastia à l'été 2014 avec une étiquette d'arrière latéral, l'ancien Diable terminera la saison avec 100% de temps de jeu en tant que milieu de terrain. À nouveau joueur de champ le plus utilisé de Ligue 1 deux ans plus tard avec Nantes, le Liégeois serait du genre gourmand. Pas vraiment le profil à se contenter du banc. Arrivé à Charleroi le 6 juillet, Gillet rechaussait les crampons trois jours plus tard. Avec trois semaines de retard dans la préparation, mais une volonté réelle de s'imposer en leader. Des qualités auxquelles Karim Belhocine pourrait ne pas rester insensibles longtemps. Plus qu'un Gaëtan Hendrickx, aux qualités athlétiques limitées, Guillaume Gillet semble incarner l'alternative recherchée par l'entraîneur carolo dans l'attente du retour à son meilleur niveau de Cristophe Diandy, pas attendu avant la fin septembre. De ces alternatives qui vous forcent à vous réinventer. Intégrer Guillaume Gillet à son onze au côté de de Ryota Morioka et Marco Ilaimaharitra forcerait Belhocine à évoluer avec trois médians axiaux de concert. Loin d'être une chimère quand on connaît la force de persuasion du bonhomme. Celui qui a fêté ses 17 ans le 3 août est du genre pressé. Du style à ne s'attarder que 24 heures au Standard l'an dernier après avoir quitté Anderlecht pour Sclessin. Malheureux chez les Rouches, Anthony s'épanouit rapidement à Charleroi. Un transfert rendu possible par l'intervention de Mehdi Bayat, chose rare pour un dossier ayant trait à l'école des jeunes. Initialement intégré aux U18, le jeune homme étonne dès son premier match en inscrivant un triplé. Rapidement en surrégime dans sa catégorie, il passe quelques semaines en U21 avant d'être appelé dès le mois de janvier 2020 par Karim Belhocine chez les A. En six mois et un stage jugé prometteur en Espagne, Anthony Descotte passe d'anonyme à future promesse. Joueur de rupture aux qualités de vitesse appréciables, on le disait peut-être encore un peu court athlétiquement en début de préparation. Ses derniers tests physiques disent tout l'inverse. Celui qui a reçu du temps de jeu dans l'ensemble des matches de préparation - à l'exception du déplacement à Saint-Étienne - se rêve désormais en bonne surprise du début de saison carolo.