Le nouveau Timon Wellenreuther

T imon Wellenreuther n'oubliera jamais ce soir de mars 2015. Le décor : Bernabéu. L'enjeu : une place en quarts de la Ligue des Champions. Le Real a fait le plus dur à l'aller en s'imposant 0-2 sur le terrain de Schalke, avec - déjà - le jeune Wellenreuther dans le but. Les Allemands ne vont pas se qualifier, mais ils créent quand même l'exploit européen du jour : victoire 3-4 en Espagne.
...

T imon Wellenreuther n'oubliera jamais ce soir de mars 2015. Le décor : Bernabéu. L'enjeu : une place en quarts de la Ligue des Champions. Le Real a fait le plus dur à l'aller en s'imposant 0-2 sur le terrain de Schalke, avec - déjà - le jeune Wellenreuther dans le but. Les Allemands ne vont pas se qualifier, mais ils créent quand même l'exploit européen du jour : victoire 3-4 en Espagne. Wellenreuther est dépeint comme un gardien moderne. Lisez un gardien qui joue aussi bien avec les pieds qu'avec les mains. Et on sait que ça a été un dada de Vincent Kompany dès son arrivée. C'est pour ça que Thomas Didillon a été dégagé et Hendrik Van Crombrugge embauché. Désormais, c'est entre Van Crombrugge et l'Allemand que la place de titulaire se jouera. Vu la saison 2019-2020 du Belge, il risque de partir avec une longueur d'avance. Mais rien ne dit non plus qu'il sera toujours Mauve dans quelques semaines. Il voudrait un meilleur contrat et le trésorier a plus que jamais ses limites. Une grosse offre et il pourrait s'en aller. Dans ce cas, place automatiquement à Wellenreuther. Sur son CV, à côté de ces deux matches européens de prestige, il y a quelques apparitions en Bundesliga, puis une escapade en D2 espagnole (Majorque), suivie d'un séjour en D1 néerlandaise, où il a fait du très bon boulot pendant trois ans avec Willem II. Là-bas, il était arrivé en fin de contrat. Et donc une arrivée gratuite à Bruxelles ? Pas si simple ! Une négligence administrative de son agent (et aussi de lui) a annulé la gratuité du transfert. Mais Anderlecht n'a pas déboursé une fortune non plus. Sur ce dossier, il y en a un qui joue déjà gros : Jelle ten Rouwelaar, le nouvel entraîneur des gardiens d'Anderlecht, est celui qui a soufflé le nom de l'Allemand au staff XXL. Impressionné par ses prestations en Eredivisie, où il portait l'étiquette du taulier qui arrête " en moyenne trois penalties sur cinq. "- On le dit aussi explosif que Jérémy Doku, et en équipe nationale U18, on n'avait jamais vu un joueur aussi rapide sur les 10-15 premiers mètres. Ilias Takidine, ailier d'origine marocaine, est un pur produit de l'académie de Genk. Il s'y voyait en haut de l'affiche, mais il a un peu foiré sa cuvée 2019-2020. Il y a eu l'une ou l'autre apparition en Youth League, notamment à Liverpool. Mais dans le championnat des Réserves, ça a été plutôt compliqué. Et le staff de l'équipe Première n'a jamais décidé de lui donner une chance. La faute, notamment, à des soucis physiques. C'est d'ailleurs son volet médical qui explique en partie son départ du Limbourg. Genk lui proposait un contrat pro de quatre ans, mais voulait qu'il soit opéré à la hanche. Lui ne voulait pas passer sur le billard. Le staff médical anderlechtois a bien examiné l'affaire et conclu qu'une intervention n'était pas nécessaire. Et donc, c'est à Bruxelles qu'il a signé pour quatre saisons.