MA PATRIE

Rouslan Malinovski (24 ans) : " Mon père peut jouer à l'accordéon n'importe quel air qu'il entend. Il fait partie de l'orchestre philharmonique national, comme ma mère, qui est chanteuse mais plutôt spécialisée dans la musique folklorique. Ces emplois permettent à mes parents de bien vivre. Ils auront une pension nettement plus intéressante que dans le privé. Actuellement, en Ukraine, les personnes âgées ont la vie dure car elles perçoivent une pension chiche alors que les médicaments sont très chers.

La nature des emplois en Ukraine varie selon les régions. Au sud, à Odessa, une superbe ville au bord de la mer Noire, il y a des pêcheurs. A l'est, le Donbass, une région frontalière de la Russie, vit de l'industrie minière. J'y ai vécu quand je jouais pour le Shakhtar Donetsk. Shakhtar veut d'ailleurs dire mineur.

Zjytomyr, ma ville natale, n'a pas de secteur précis. Elle se situe à l'ouest de Kiev et compte 300.000 habitants. La ville n'a pas de profil particulier mais c'est là qu'est né Sergeï Koroljov, l'homme qui a conçu le Vostok 1 qui a permis à Youri Gagarin de devenir le premier homme dans l'espace. Il y a des monuments de Koroljov à Zjytomir et le musée spatial porte son nom. Zjytomir est entourée de forêts, qui font sa renommée. Avant, j'adorais aller y courir. Je pouvais aller aussi loin que je le voulais. J'avais l'impression de me mouvoir dans l'infini.

NOTRE HÉROS

Andreï Shevchenko, notre sélectionneur, est évidemment le meilleur footballeur ukrainien de tous les temps. Il est toujours le meilleur buteur de l'équipe nationale et a gagné le Ballon d'Or. Quand j'étais petit, il était l'idole de tous les petits footballeurs ukrainiens.

NOS VOISINS

A treize ans, j'ai quitté ma famille pour aller jouer à Donetsk. Je conserve de très bons souvenirs de cette époque car l'académie du Shakhtar est la meilleure d'Europe. On nous dispensait en alternance entraînements et cours. En russe. Je ne le parlais pas encore à mon arrivée à Donetsk car à la maison, nous parlions ukrainien. Désormais, je parle couramment les deux langues. Des gens parlent également russe dans d'autres régions d'Ukraine. (Il soupire.) C'est étrange : nous parlons la même langue mais nous nous battons. (La Russie a annexé la Crimée en 2014 et l'est de l'Ukraine n'est pas encore pacifié, ndlr).

La guerre a changé les mentalités dans le Donbass. Elle a divisé le pays. La Crimée a subi une métamorphose. J'y ai joué un an avant l'arrivée des Russes. Je jouais à Sébastopol, où j'ai rencontré ma femme. Ses parents y possèdent toujours une maison. Sébastopol est une superbe ville, construite dans le style grec. Presque tous les bâtiments sont blancs. Mais Sébastopol a changé. Plusieurs bons restaurants ont fermé leurs portes. Beaucoup de Russes sont arrivés et la plupart des amis de ma femme ont quitté la ville pour Odessa ou Kiev. Je ne me rends plus très souvent en Crimée. De nos jours, il faut faire la file jusqu'à sept heures pour passer les contrôles, en voiture.

Certains Ukrainiens sont négatifs à propos de ce qui se passe, d'autres sont neutres. Beaucoup sont fâchés. Je préfère ne pas communiquer mon sentiment. Parler de ça est difficile. Quoi qu'il en soit, les événements actuels sont néfastes pour tout le monde et en tout : pour les habitants, le pays, l'économie.

NOTRE PRAGUE

Si j'ai un jour l'occasion de vous montrer les beaux coins de mon pays, je vous emmènerai à Lviv. Cette ville se trouve à l'ouest. Notre équipe nationale y dispute ses matches. Lviv rappelle Prague car elle est très ancienne. J'aimerais utiliser Lviv comme décor pour vous faire découvrir la cuisine ukrainienne. Le salo, de la graisse de porc marinée, est un classique. On peut le déguster avec du pain, de l'ail, et du bortsch, une soupe aux betteraves rouges. C'est délicieux ! "

KRISTOF DE RYCK

Rouslan Malinovski (24 ans) : " Mon père peut jouer à l'accordéon n'importe quel air qu'il entend. Il fait partie de l'orchestre philharmonique national, comme ma mère, qui est chanteuse mais plutôt spécialisée dans la musique folklorique. Ces emplois permettent à mes parents de bien vivre. Ils auront une pension nettement plus intéressante que dans le privé. Actuellement, en Ukraine, les personnes âgées ont la vie dure car elles perçoivent une pension chiche alors que les médicaments sont très chers. La nature des emplois en Ukraine varie selon les régions. Au sud, à Odessa, une superbe ville au bord de la mer Noire, il y a des pêcheurs. A l'est, le Donbass, une région frontalière de la Russie, vit de l'industrie minière. J'y ai vécu quand je jouais pour le Shakhtar Donetsk. Shakhtar veut d'ailleurs dire mineur. Zjytomyr, ma ville natale, n'a pas de secteur précis. Elle se situe à l'ouest de Kiev et compte 300.000 habitants. La ville n'a pas de profil particulier mais c'est là qu'est né Sergeï Koroljov, l'homme qui a conçu le Vostok 1 qui a permis à Youri Gagarin de devenir le premier homme dans l'espace. Il y a des monuments de Koroljov à Zjytomir et le musée spatial porte son nom. Zjytomir est entourée de forêts, qui font sa renommée. Avant, j'adorais aller y courir. Je pouvais aller aussi loin que je le voulais. J'avais l'impression de me mouvoir dans l'infini. Andreï Shevchenko, notre sélectionneur, est évidemment le meilleur footballeur ukrainien de tous les temps. Il est toujours le meilleur buteur de l'équipe nationale et a gagné le Ballon d'Or. Quand j'étais petit, il était l'idole de tous les petits footballeurs ukrainiens. A treize ans, j'ai quitté ma famille pour aller jouer à Donetsk. Je conserve de très bons souvenirs de cette époque car l'académie du Shakhtar est la meilleure d'Europe. On nous dispensait en alternance entraînements et cours. En russe. Je ne le parlais pas encore à mon arrivée à Donetsk car à la maison, nous parlions ukrainien. Désormais, je parle couramment les deux langues. Des gens parlent également russe dans d'autres régions d'Ukraine. (Il soupire.) C'est étrange : nous parlons la même langue mais nous nous battons. (La Russie a annexé la Crimée en 2014 et l'est de l'Ukraine n'est pas encore pacifié, ndlr). La guerre a changé les mentalités dans le Donbass. Elle a divisé le pays. La Crimée a subi une métamorphose. J'y ai joué un an avant l'arrivée des Russes. Je jouais à Sébastopol, où j'ai rencontré ma femme. Ses parents y possèdent toujours une maison. Sébastopol est une superbe ville, construite dans le style grec. Presque tous les bâtiments sont blancs. Mais Sébastopol a changé. Plusieurs bons restaurants ont fermé leurs portes. Beaucoup de Russes sont arrivés et la plupart des amis de ma femme ont quitté la ville pour Odessa ou Kiev. Je ne me rends plus très souvent en Crimée. De nos jours, il faut faire la file jusqu'à sept heures pour passer les contrôles, en voiture. Certains Ukrainiens sont négatifs à propos de ce qui se passe, d'autres sont neutres. Beaucoup sont fâchés. Je préfère ne pas communiquer mon sentiment. Parler de ça est difficile. Quoi qu'il en soit, les événements actuels sont néfastes pour tout le monde et en tout : pour les habitants, le pays, l'économie. Si j'ai un jour l'occasion de vous montrer les beaux coins de mon pays, je vous emmènerai à Lviv. Cette ville se trouve à l'ouest. Notre équipe nationale y dispute ses matches. Lviv rappelle Prague car elle est très ancienne. J'aimerais utiliser Lviv comme décor pour vous faire découvrir la cuisine ukrainienne. Le salo, de la graisse de porc marinée, est un classique. On peut le déguster avec du pain, de l'ail, et du bortsch, une soupe aux betteraves rouges. C'est délicieux ! " KRISTOF DE RYCK