Avant le week-end dernier, la défense du Cercle n'avait encaissé que 19 buts, ce qui la plaçait comme une des moins perméables du championnat. Tout à fait l'inverse de ce qui s'était produit la saison dernière, donc. " Il faut chercher la raison dans l'entrejeu ", dit Harm van Veldhoven. " Si nous jouons en 4-3-3, nous alignons deux médians défensifs : Christophe Grondin et Sergiy Serebrennikov, qui courent sans arrêt et n'hésitent pas à redescendr...

Avant le week-end dernier, la défense du Cercle n'avait encaissé que 19 buts, ce qui la plaçait comme une des moins perméables du championnat. Tout à fait l'inverse de ce qui s'était produit la saison dernière, donc. " Il faut chercher la raison dans l'entrejeu ", dit Harm van Veldhoven. " Si nous jouons en 4-3-3, nous alignons deux médians défensifs : Christophe Grondin et Sergiy Serebrennikov, qui courent sans arrêt et n'hésitent pas à redescendre. Nous sommes donc très stables et cela tranquillise notre défense. Lorsqu'on parvient à ne pas encaisser, on prend confiance, on ose entreprendre et on se montre plus sûr de soi en marquage. C'est un puzzle. Et malgré tous les changements, ça continue à marcher ". Van Veldhoven fait surtout référence à la composition de l'équipe alignée voici dix jours face à Mouscron. Igor Gjuzelov, le défenseur central, était blessé tandis que son remplaçant habituel, Bram Vandenbussche, était suspendu. L'entraîneur avait donc posté, pour la troisième fois de la saison, Anthony Portier à cette place qu'il affectionne particulièrement. Portier, qui peut jouer dans l'axe comme à droite, est arrivé d'Ostende au beau milieu de la saison dernière. Dans un premier temps, il était censé remplacer le malheureux Denis Viane, blessé pour un certain temps. Aujourd'hui, Viane est à nouveau hors circuit pour deux mois au moins. Malgré la présence de Portier, le Cercle s'est mis à la recherche d'un nouvel arrière droit. La semaine dernière, il devait tester un Guinéen qui ne s'est pas présenté. Mais si le Cercle transfère un joueur à cette place, l'avenir de Portier semble bouché. " Il faut de la concurrence ", avance-t-il. " Mais je ne comprends pas bien pourquoi on cherche encore un arrière droit ". Van Veldhoven réplique : " Nous avons transféré Portier pour jouer à droite ou dans l'axe mais on a vu contre Mouscron que, quand il y a deux blessés et un suspendu, il faut aligner Alexander Mutavdzic au poste d'arrière droit. Si jamais Anthony s'était blessé aussi, j'aurais eu un problème. Portier se débrouille très bien à droite dans certains matches mais, parfois, je le préfère au centre ". Mais là, Gjuzelov et Jimmy De Wulf ont la préférence. Conclusion : Portier n'est pas un arrière droit assez fiable pour disputer tous les matches. " Je n'ai pas trop envie de m'aventurer sur ce terrain et de mettre en évidence les qualités et les points faibles d'un joueur ", précise van Veldhoven. " Le plus important, c'est que je sache à qui je peux faire appel ". KRISTOF DE RYCK