Peut-être que le discours d'Ali pourrait arranger un club qui voudrait s'en défaire. Mais, d'un autre côté, vu sa pêche sur le terrain, Lukunku peut également être indispensable à l'avenir des Rouches. On saura bientôt si Sclessin se montre aussi coulant à son égard qu'Anderlecht vis-à-vis du duo rebelle De Boeck- De Wilde.
...

Peut-être que le discours d'Ali pourrait arranger un club qui voudrait s'en défaire. Mais, d'un autre côté, vu sa pêche sur le terrain, Lukunku peut également être indispensable à l'avenir des Rouches. On saura bientôt si Sclessin se montre aussi coulant à son égard qu'Anderlecht vis-à-vis du duo rebelle De Boeck- De Wilde. Il fallait voir la tête des joueurs anderlechtois après leur camouflet carolo de samedi pour le réaliser. A Genk et à Charleroi, les Mauves ont joué avec cinq défenseurs, un système jurassique quand les deux arrières latéraux sont plus défenseurs qu'ailiers aux pieds légers. Or, c'est un fait, Deschacht et Crasson ne sont pas capables d'apporter un danger quelconque sur les flancs. Combien de centres ou d'actions dangereuses ont-ils provoqués lors des deux derniers matches? Un ou deux sur 180 minutes. A eux deux! Bon, et après ça Anthuneis dira encore qu'il ne joue pas défensivement. On le croirait plutôt s'il disait qu'il était satisfait d'avoir ramené deux points de ces déplacements... Là, il serait vraiment dans la peau du personnage. Pourquoi donc n'a-t-il pas opté pour un 4-4-2 avec -donc- des flancs mieux occupés? Mystère éternel.Pourquoi deux clubs aussi prestigieux marchent-ils autant à côté de leurs pompes? Parce que l'exemple ne vient plus d'en haut. A Anderlecht, dans le passé, on n'aurait jamais admis l'indigence actuelle. Anthuenis aurait déjà pu faire ses valises après la défaite si douloureuse contre le Lokomotiv Moscou. Mais il est resté. Parce qu'il martelait que son équipe était moins bonne que la précédente et que les dirigeants se sentaient reponsables de la chose? Il ne faut pas rigoler. Le noyau mauve reste impressionnant. Sef Vergoosen, l'entraîneur hollandais de Genk, a parlé il y a une semaine d'un potentiel qui conserve toujours de la classe. Tout le monde le sait en Belgique. Sauf Anderlecht... Alors, comment voulez-vous qu'une équipe soit dominatrice si, non seulement elle joue défensivement, mais qu'en plus on lui répète à l'envi qu'elle n'a pas le niveau.A force de penser et de dire que les joueurs ne sont là que pour l'argent, on finit par les traiter comme des mercenaires et non plus comme des sportifs. Or, une fois toutes les questions contractuelles réglées, c'est tout de même l'aspect sportif qui prime.Et un sportif, ça marche à la fierté, à l'estime. Comment voulez-vous qu'il se défonce pour son club si ses dirigeants font tout pour se faire détester? Et ces derniers détruisent tout ce qu'il peut encore y avoir d'émotion s'ils disent: -Tu n'as qu'à jouer, tu es payé pour ça. Quelle piètre idée du sport. John Baete, ,