Avec quatre points après trois rencontres, Bordeaux n'attire pas l'attention par ses résultats ni encourageants ni décevants. Pourtant, la semaine dernière, on a beaucoup parlé de l'équipe des Girondins et surtout de son défenseur Cyril Rool. Bien malgré lui, ce dernier s'est retrouvé au centre d'une grande polémique. Un rappel des faits : lors de la première journée contre Marseille, Rool a été exclu par l'arbitre Alain Sars, qui lui avait infligé un second carton jaune à la 71e.
...

Avec quatre points après trois rencontres, Bordeaux n'attire pas l'attention par ses résultats ni encourageants ni décevants. Pourtant, la semaine dernière, on a beaucoup parlé de l'équipe des Girondins et surtout de son défenseur Cyril Rool. Bien malgré lui, ce dernier s'est retrouvé au centre d'une grande polémique. Un rappel des faits : lors de la première journée contre Marseille, Rool a été exclu par l'arbitre Alain Sars, qui lui avait infligé un second carton jaune à la 71e. Selon le règlement, le Bordelais écopait automatiquement d'une journée de suspension. Mais, après avoir visionné la vidéo du match, la commission de discipline de la Ligue Professionnelle a décidé de blanchir le joueur. Cette prise de position constitue une grande première. En effet, jusqu'ici, la vidéo avait servi à sanctionner les faits ayant échappé à l'arbitre et à ses assistants mais elle n'avait jamais été utilisée pour innocenter un footballeur. Ce qui était le cas de Rool, qui ne s'était manifestement pas rendu coupable d'une faute et avait même tenté d'éviter de toucher son adversaire. Comme il fallait s'en douter, dans le camp arbitral, cette décision a été mal perçue. Dans un communiqué, Bernard Saules, le président de la commission d'arbitrage, a vivement réagi en insistant sur le fait que cette affaire va faire jurisprudence et qu'en déjugeant l'arbitre, la commission de discipline a ouvert la porte à tous les excès. Cette réaction a été la seule négative. Rool, lui, ne pouvait que la regretter : " Je trouve que les propos de M. Saules ne sont pas déplacés mais c'est n'importe quoi. Je n'en veux pas à l'arbitre de s'être trompé. Du moment où je n'ai rien fait, je ne vois pas pourquoi les images ne m'aideraient pas à m'en sortir. En Angleterre, c'est la même chose, ça se passe bien dans tous les championnats, je ne vois pas pourquoi en France on ne ferait pas avancer les mentalités ". FREDERIC DEHU, le défenseur central de Marseille, touché au mollet à l'entraînement, sera indisponible jusqu'à la mi-septembre. KIM KALLS-TROM, le médian offensif suédois de Rennes, n'est plus inquiet : des examens médicaux ont révélé que le mal mystérieux dont il souffrait et qui l'a obligé à décliner sa sélection pour Suède-Pays-Bas de mercredi dernier, était un problème gastrique d'origine virale ne nécessitant que quelques jours de repos. MARINOHELDER (33 ans), l'ancien défenseur international portugais de Benfica (35 sélections), a été enrôlé pour une saison par le PSG. PASCAL FEIDOUNO (23 ans), le médian droit guinéen qui voulait quitter Bordeaux à tout prix et avait même refusé de s'entraîner, a été prêté une saison à St-Etienne. BUTEURS : 1. Chamakh (Bordeaux), Frei (Rennes) 3 buts ; 3. Bolf (Auxerre), Keita (Lens), Pagis (Strasbourg) 2. (N. Ribaudo)