Grâce à sa sixième place en Primera Division, le Bétis Séville s'est qualifié pour la Coupe UEFA. Notre compatriote (33 ans) n'a été titularisé qu'à deux reprises lors du dernier championnat et il doit sans doute s'attendre à une nouvelle saison sur le banc.
...

Grâce à sa sixième place en Primera Division, le Bétis Séville s'est qualifié pour la Coupe UEFA. Notre compatriote (33 ans) n'a été titularisé qu'à deux reprises lors du dernier championnat et il doit sans doute s'attendre à une nouvelle saison sur le banc. Ronny Gaspzercic: Au fond de nous, sans que nous osions le clamer en public. Le club veut grandir progressivement. La Ligue des Champions constituerait une étape logique de cette croissance. On peut placer la barre plus haut quand on enrôle des cracks comme Alfonso et Marcos Assunçao et qu'on peut aussi compter sur un Denilson de plus en plus régulier. Outre leur expérience, ils nous apportent des qualités intrinsèques susceptibles de nous entraîner dans leur sillage. Vous ne pensez pas au titre?Nous avons figuré en tête un moment, la saison dernière, mais tout le monde est resté les pieds sur terre. éa travaille notre inconscient mais le réalisme reprend vite le dessus. Nous ne devons pas espérer davantage qu'une place en Ligue des Champions.Vous avez cependant battu le Real 2-0 pendant la préparation, alors qu'il alignait sa meilleure équipe.Ce n'est qu'un match isolé, même s'il nous a gonflés à bloc. Ce soir-là, notre défense a été brillante. Elle n'a pas laissé la moindre brèche. Il ne faut pas tirer de conclusions de ce match amical quand même, faute de donner un reflet erroné des rapports de force.Quelles sont vos chances de jouer? Restez-vous la doublure de Prats?Il semble que oui, même si nous livrons une concurrence rude et que notre niveau est très similaire. Il y a quand même une hiérarchie établie: il évolue au Bétis depuis 1995 et il vient d'être promu capitaine. En plus, il ne commet pratiquement jamais d'erreurs. Il n'y a donc pas de raison de l'écarter. J'espère obtenir ma chance des les épreuves de coupes, conformément à la promesse de l'entraîneur.Vous ne songez pas à partir?Non. J'étais prévenu. Quel Belge évolue dans le subtop du championnat espagnol? Je ne peux pas me plaindre. Je suis à un cheveu d'une place de titulaire. Je me sens comme un gamin de 18 ans qui est prêt à effectuer ses débuts au plus haut niveau. Je suis vraiment bourré d'ambition.Espérez-vous toujours une sélection en équipe nationale?Naturellement. Sur ce plan-là aussi, je suis ambitieux. On a toujours besoin de joueurs chevronnés. Et la fierté que j'éprouve à revêtir le maillot de l'équipe nationale est indescriptible. (F. Vanheule)