Lors de son arrivée en Europe, en 1994, Ronaldo û alors âgé de 17 ans û avait promis 30 buts à son nouveau club, le PSV Eindhoven. Au terme de la saison, en mai 1995, l'objectif était atteint. Lorsqu'il signa au Real Madrid en 2002, ElFenomeno avait promis 35 buts, championnat et Ligue des Champions cumulés. Il en inscrivit 36. Pour cette saison-ci, il a de nouveau promis 35 buts. C'est bien parti : alors que l'on vient à peine de dépasser la moitié de la saison, l'homme au sourire de Bugs Bu...

Lors de son arrivée en Europe, en 1994, Ronaldo û alors âgé de 17 ans û avait promis 30 buts à son nouveau club, le PSV Eindhoven. Au terme de la saison, en mai 1995, l'objectif était atteint. Lorsqu'il signa au Real Madrid en 2002, ElFenomeno avait promis 35 buts, championnat et Ligue des Champions cumulés. Il en inscrivit 36. Pour cette saison-ci, il a de nouveau promis 35 buts. C'est bien parti : alors que l'on vient à peine de dépasser la moitié de la saison, l'homme au sourire de Bugs Bunny et au corps de Winnie l'Ourson, comme l'a décrit le quotidien espagnol As, en est déjà à 26 buts toutes compétitions confondues : 19 en championnat (il a encore marqué samedi contre Malaga et trône largement en tête du classement des buteurs), trois en Ligue des Champions, deux en Coupe du Roi et deux en Supercoupe. L'Espagne lui réussit. Si l'on comptabilise ses buts pour le compte de ses deux employeurs ibériques, on arrive à un total de 102 : 47 en une saison au Barça et 55 en une saison et demie au Real. " Les supporters sont comme les femmes : il faut conquérir leur c£ur jour après jour ", déclara-t-il de façon poétique à son arrivée dans la capitale espagnole. Depuis lors, les supporters du Real Madrid lui vouent une grande fidélité. Chaque but inscrit vaut son pesant d'or. Sur le plan sportif comme sur le plan commercial. Car chaque ballon propulsé dans les filets accroît les ventes des maillots estampillés Ronaldo à la boutique du club. Le Brésilien a directement trouvé ses marques sur la pelouse du stade Santiago Bernabeu. Lors de ses débuts contre Alavés, en 2002-2003, il n'avait eu besoin que d'une minute pour ouvrir la marque : amortie de la poitrine, reprise de volée, but. Treize minutes plus tard, il doublait l'écart. Beaucoup d'autres buts allaient suivre : trois à Old Trafford en quarts de finale de la Ligue des Champions, sept contre Valence au total de la saison, ou encore celui contre le FC Barcelone qui mit fin à une longue période de 20 années sans victoire du Real au Nou Camp. La presse madrilène est donc à la recherche de superlatifs. " Avec Ronaldo, le Real Madrid possède désormais la force de frappe de MikeTyson ", a écrit As. Marca, de son côté, a baptisé le Brésilien RonieMarciano. Allusion au boxeur des années 50 RockyMarciano. (D. Devos) COUPE DU ROI : Demi-finales aller : Real Madrid-FC Séville 2-0 et Alavés-Saragosse 1-1. ZINEDINE ZIDANE, qui avait annoncé un peu prématurément sa prochaine retraite, va resigner au Real Madrid jusqu'en juin 2006. ARIZA MAKUKULA, l'attaquant de Valladolid, souffre d'une rupture du ligament croisé. Sa saison est terminée. BUTEURS : 1. Ronaldo (Real Madrid) 19 buts ; 2. Mista (Valence) 13 ; 3. Torres (Atletico Madrid) , Salva (Málaga) 12 ; 5. Milosevic (Celta Vigo) 10. D.Devos