Si le FC Barcelone a le vent en poupe en championnat, où il pouvait signer dimanche soir un dixième succès d'affilée, l'enthousiasme des socios a été sérieusement refroidi par l'élimination de la Coupe de l'UEFA, jeudi, des £uvres du Celtic Glasgow.

Depuis le début de la saison, Ronaldinho régale les spectateurs du Nou Camp de prouesses techniques. Dès le mois de septembre, la star brésilienne avait inscrit un but somptueux lors de ce match historique contre le FC Séville disputé à 0 h 05. Ses jongleries ont souvent épaté la galerie. Mais, comme les résultats de l'équipe ne suivaient pas, on se disait qu'il s'agissait surtout de gestes gratuits. Depuis lors, l'efficacité du joueur a aussi été démontrée.

Ronaldinho, lui, veut devenir le nouveau Rivelino. Il n'a jamais caché son admiration à l'égard de la vedette brésilienne des années 70. Et il est vrai que, même si les époques ont changé, les points communs entre les deux joueurs sont légion. Tous les deux ont débuté sous le maillot de la Seleçao à 19 ans. La créativité est une autre caractéristique commune aux deux footballeurs. Et on attribue à Rivelino, l'actuel directeur technique des Corinthians de Sao Paulo, la paternité du dribble " élastique ", censé donner au ballon une trajectoire totalement différente de celle que pouvait laisser supposer le mouvement du pied. Le champion du monde 1970 était considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de coups francs et c'est aussi le cas de Ronaldinho.

Les différences entre les deux joueurs se situent notamment au niveau du caractère. Rivelino était un joueur de tempérament, alors que Ronaldinho est plutôt de nature calme. Sur le plan technique, Rivelino affectionnait surtout le jeu au pied, alors que la star du FC Barcelone ne dédaigne pas le jeu de tête. " Autre différence ", ajoute Rivelino : " Ronaldinho affectionne le jeu court alors que j'adressais souvent de longues passes. De ce point de vue, je me rapprochais plus de DiegoMaradona. Mais Ronaldinho est un joueur très habile et très créatif, qui a certainement les capacités pour devenir aussi bon que je l'ai été ". (D. Devos)

SANTANDER a introduit une plainte à la fédération pour une tentative de corruption du Celta Vigo lors de l'affrontement de la 29e journée. GREGORIOMANZANO, qui réalisé du bon travail à la tête de l'Atletico Madrid, a entamé les négociations en vue du renouvellement de son contrat. Il souhaite deux ans. SONYANDERSON, l'attaquant brésilien qui joua autrefois à Lyon, est devenu le meilleur buteur de Villlarreal sur une saison. Son but, qui qualifia son équipe face à l'AS Rome en Coupe de l'UEFA jeudi passé, était déjà son 16e en compétition officielle. Et même son 17e, si l'on tient compte de celui inscrit contre Brno en Coupe Intertoto.

BUTEURS : 1. Ronaldo (Real) 24 buts ; 2. Salva (Malaga), Mista (Valence) 17 ; 4. Torres (Atletico) 14 ; 5. Milosevic (Celta Vigo) 13.

D.Devos

Si le FC Barcelone a le vent en poupe en championnat, où il pouvait signer dimanche soir un dixième succès d'affilée, l'enthousiasme des socios a été sérieusement refroidi par l'élimination de la Coupe de l'UEFA, jeudi, des £uvres du Celtic Glasgow. Depuis le début de la saison, Ronaldinho régale les spectateurs du Nou Camp de prouesses techniques. Dès le mois de septembre, la star brésilienne avait inscrit un but somptueux lors de ce match historique contre le FC Séville disputé à 0 h 05. Ses jongleries ont souvent épaté la galerie. Mais, comme les résultats de l'équipe ne suivaient pas, on se disait qu'il s'agissait surtout de gestes gratuits. Depuis lors, l'efficacité du joueur a aussi été démontrée. Ronaldinho, lui, veut devenir le nouveau Rivelino. Il n'a jamais caché son admiration à l'égard de la vedette brésilienne des années 70. Et il est vrai que, même si les époques ont changé, les points communs entre les deux joueurs sont légion. Tous les deux ont débuté sous le maillot de la Seleçao à 19 ans. La créativité est une autre caractéristique commune aux deux footballeurs. Et on attribue à Rivelino, l'actuel directeur technique des Corinthians de Sao Paulo, la paternité du dribble " élastique ", censé donner au ballon une trajectoire totalement différente de celle que pouvait laisser supposer le mouvement du pied. Le champion du monde 1970 était considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de coups francs et c'est aussi le cas de Ronaldinho. Les différences entre les deux joueurs se situent notamment au niveau du caractère. Rivelino était un joueur de tempérament, alors que Ronaldinho est plutôt de nature calme. Sur le plan technique, Rivelino affectionnait surtout le jeu au pied, alors que la star du FC Barcelone ne dédaigne pas le jeu de tête. " Autre différence ", ajoute Rivelino : " Ronaldinho affectionne le jeu court alors que j'adressais souvent de longues passes. De ce point de vue, je me rapprochais plus de DiegoMaradona. Mais Ronaldinho est un joueur très habile et très créatif, qui a certainement les capacités pour devenir aussi bon que je l'ai été ". (D. Devos) SANTANDER a introduit une plainte à la fédération pour une tentative de corruption du Celta Vigo lors de l'affrontement de la 29e journée. GREGORIOMANZANO, qui réalisé du bon travail à la tête de l'Atletico Madrid, a entamé les négociations en vue du renouvellement de son contrat. Il souhaite deux ans. SONYANDERSON, l'attaquant brésilien qui joua autrefois à Lyon, est devenu le meilleur buteur de Villlarreal sur une saison. Son but, qui qualifia son équipe face à l'AS Rome en Coupe de l'UEFA jeudi passé, était déjà son 16e en compétition officielle. Et même son 17e, si l'on tient compte de celui inscrit contre Brno en Coupe Intertoto. BUTEURS : 1. Ronaldo (Real) 24 buts ; 2. Salva (Malaga), Mista (Valence) 17 ; 4. Torres (Atletico) 14 ; 5. Milosevic (Celta Vigo) 13. D.Devos