LIFESTYLE

Cela devait être un prodige. Un joueur hors-normes, comme la Belgique en connaît un tous les dix ans. L'égal de Kompany ou de Hazard à son poste. Ça, c'était la version belge. Un adolescent précoce qui claquait des buts à Anderlecht. Un physique impressionnant se rapprochant de celui des grands attaquants africains (comme Daniel Amokachi, Rashidi Yekini ou son idole Didier Drogba). Chelsea...

Cela devait être un prodige. Un joueur hors-normes, comme la Belgique en connaît un tous les dix ans. L'égal de Kompany ou de Hazard à son poste. Ça, c'était la version belge. Un adolescent précoce qui claquait des buts à Anderlecht. Un physique impressionnant se rapprochant de celui des grands attaquants africains (comme Daniel Amokachi, Rashidi Yekini ou son idole Didier Drogba). Chelsea y a cru avant de déchanter rapidement. Un diamant, certes, mais loin d'être poli. Notamment sur le plan technique. Alors, l'étoile a pâli. Romelu Lukaku a perdu un an. Un an à prendre des photos auprès de ses idoles. Un temps de jeu se résumant à une peau de chagrin, l'année même où Chelsea a connu d'énormes problèmes avec ses attaquants (départ de Nicolas Anelka, CAN pour Didier Drogba et Salomon Kalou, inefficacité de Fernando Torres). Bref, un bide complet ! Les journalistes anglais se sont déchaînés. Lui, il a rebondi à West Bromwich Albion, où il connaît des jours meilleurs. Plus de temps de jeu, quelques titularisations, et un compteur but ouvert en Premier League. Graeme Le Saux (ex-Chelsea, Blackburn, Southampton, 403 matches en Premier League, 36 fois international anglais) : " Quand il est arrivé à Chelsea, on a surtout vu le gabarit. Tout le monde le comparaît à Didier Drogba. Je me souviens que j'avais vu un match d'Anderlecht et que je n'en revenais pas. Quelle puissance ! Quel colosse ! Par contre, il avait un déficit de technique. Il a vu le fossé qui le séparait avec les autres attaquants du groupe. Cependant, il est encore jeune. Chelsea l'a pris pour qu'il progresse. Je ne sais pas si cette saison sur le banc l'a fait évoluer. Mais il a au moins pu goûter aux rigueurs de la Premier League. Je pense qu'il s'est amélioré au contact de son idole, Drogba. Le plus important pour lui était d'obtenir du temps de jeu. Il a bien fait d'accepter un prêt à West Bromwich Albion. Là, il a déjà montré de bonnes choses. Steve Clarke est le manager idéal pour lui. Il connaît bien Chelsea et il s'est sans doute renseigné sur Lukaku avant de le transférer. Je ne pense pas qu'on a surestimé Lukaku et que son talent se limite à WBA. Il reviendra un jour à Chelsea, j'en suis persuadé. " SALAIRE 49.000 EUROS