Boom a rejoint la division un pour la troisième fois de son histoire en 1992. Il faisait bon passer du temps au Villapark, où Boom jouait sans le moindre complexe, à l'image de son flamboyant entraîneur, James Storme. Celui-ci refusait d'adapter sa tactique à celle de l'adversaire, estimant que ça ne faisait que tuer son propre concept. Il voulait démontrer que le football dépassait le cadre tactique. Boom jouait très offensivement et on rep...