Boom a rejoint la division un pour la troisième fois de son histoire en 1992. Il faisait bon passer du temps au Villapark, où Boom jouait sans le moindre complexe, à l'image de son flamboyant entraîneur, James Storme. Celui-ci refusait d'adapter sa tactique à celle de l'adversaire, estimant que ça ne faisait que tuer son propre concept. Il voulait démontrer que le football dépassait le cadre tactique. Boom jouait très offensivement et on reprochait sa naïveté à Storme mais il savait ce qu'il faisait. Boom avait une défense pitoyable. " Quand on est faible, il faut être malin ", se plaisait-il à répéter.

James Storme, jadis un vif ailier gauche qui s'était notamment produit pour Gand et le Standard, était un personnage haut en couleurs. Il avait des allures d'homme d'affaires. Il pilotait une Ferrari jaune, il s'exprimait avec pathos et ne manquait certainement pas d'assurance. Il estimait que son pouvoir de conviction constituait une de ses principales qualités. Storme, alors âgé de 49 ans, n'avait jamais été mandaté au poste d'entraîneur et il ne trouvait pas illogique cette absence d'intérêt. Il n'avait aucune référence, à part sa grande gueule, pour reprendre ses propres termes.

Boom a brillamment entamé la saison avant de fléchir. Il a tenu bon jusqu'à deux journées de la fin mais n'a pu éviter la relégation, bien qu'il ait aligné un avant très fiable, Roger Lukaku. Un des meilleurs attaquants de Belgique, selon Storme. Lukaku était catastrophé par la rétrogradation de son club mais il a quand même connu un grand moment de bonheur à la fin de cette saison : le 13 mai 1993, il est devenu l'heureux papa d'un garçon. Il l'a prénommé Romelu.

Ses prestations lui ont permis de ne pas retourner au Zaïre. Seraing lui a soumis une belle offre. Plus tard, Romelu allait entamer sa carrière dans les équipes d'âge de... Boom, depuis lors rebaptisé Rupel Boom, suite à une fusion. James Storme a donc eu un impact indirect sur la carrière de Lukaku. Après son bref passage à Boom, il allait encore entraîner Courtrai, Lokeren, le Beerschot, Mons et Roulers. Storme n'est jamais resté plus d'une saison, voire moins, dans un club. Actuellement, le Gantois a 76 ans et il effectue du scouting en Afrique.

Boom a rejoint la division un pour la troisième fois de son histoire en 1992. Il faisait bon passer du temps au Villapark, où Boom jouait sans le moindre complexe, à l'image de son flamboyant entraîneur, James Storme. Celui-ci refusait d'adapter sa tactique à celle de l'adversaire, estimant que ça ne faisait que tuer son propre concept. Il voulait démontrer que le football dépassait le cadre tactique. Boom jouait très offensivement et on reprochait sa naïveté à Storme mais il savait ce qu'il faisait. Boom avait une défense pitoyable. " Quand on est faible, il faut être malin ", se plaisait-il à répéter. James Storme, jadis un vif ailier gauche qui s'était notamment produit pour Gand et le Standard, était un personnage haut en couleurs. Il avait des allures d'homme d'affaires. Il pilotait une Ferrari jaune, il s'exprimait avec pathos et ne manquait certainement pas d'assurance. Il estimait que son pouvoir de conviction constituait une de ses principales qualités. Storme, alors âgé de 49 ans, n'avait jamais été mandaté au poste d'entraîneur et il ne trouvait pas illogique cette absence d'intérêt. Il n'avait aucune référence, à part sa grande gueule, pour reprendre ses propres termes. Boom a brillamment entamé la saison avant de fléchir. Il a tenu bon jusqu'à deux journées de la fin mais n'a pu éviter la relégation, bien qu'il ait aligné un avant très fiable, Roger Lukaku. Un des meilleurs attaquants de Belgique, selon Storme. Lukaku était catastrophé par la rétrogradation de son club mais il a quand même connu un grand moment de bonheur à la fin de cette saison : le 13 mai 1993, il est devenu l'heureux papa d'un garçon. Il l'a prénommé Romelu. Ses prestations lui ont permis de ne pas retourner au Zaïre. Seraing lui a soumis une belle offre. Plus tard, Romelu allait entamer sa carrière dans les équipes d'âge de... Boom, depuis lors rebaptisé Rupel Boom, suite à une fusion. James Storme a donc eu un impact indirect sur la carrière de Lukaku. Après son bref passage à Boom, il allait encore entraîner Courtrai, Lokeren, le Beerschot, Mons et Roulers. Storme n'est jamais resté plus d'une saison, voire moins, dans un club. Actuellement, le Gantois a 76 ans et il effectue du scouting en Afrique.