D'abord la bonne nouvelle. La semaine dernière, les banques ont autorisé la Lazio à procéder à une augmentation de capital de 110 millions. Les actions devaient être mises en vente avant-hier. L'ancien propriétaire, Sergio Cragnotti, a refusé de céder gratuitement ses 14 %. Il les vendra au cours du marché. Cragnotti n'a pas l'intention de revenir dans le monde du football.
...

D'abord la bonne nouvelle. La semaine dernière, les banques ont autorisé la Lazio à procéder à une augmentation de capital de 110 millions. Les actions devaient être mises en vente avant-hier. L'ancien propriétaire, Sergio Cragnotti, a refusé de céder gratuitement ses 14 %. Il les vendra au cours du marché. Cragnotti n'a pas l'intention de revenir dans le monde du football. Luca Baraldi, l'administrateur délégué, qui est aussi le nouvel homme fort du club, est parvenu à convaincre 20 joueurs de renoncer aux actions juridiques qui risquaient de compromettre l'existence de la Lazio mais certains refusent toujours de convertir leurs primes en actions. Jaap Stam a eu ces mots lapidaires : " Si je vais acheter des provisions pour ma famille, pourrai-je les payer avec des actions " ? L'ancien entraîneur et président, Dino Zoff, ne se satisfait pas non plus d'actions en guise de paiement de ses arriérés de salaire. L'AS Rome est également en pleine tourmente. Le club n'est pas parvenu à enrôler Nicola Legrottaglie, parti à la Juventus, ce qui a relancé le conflit opposant le flamboyant président Franco Sensi à son entraîneur, Fabio Capello. C'est la guerre froide entre les deux hommes depuis que, l'année dernière, l'entraîneur n'a pas obtenu les joueurs qu'il souhaitait. Le club n'a pas d'argent et Capello est mécontent parce qu'avec son noyau actuel, il ne peut garantir à l'AS une place dans le premier peloton. La semaine dernière, Sensi a déclaré que l'avant Marco Delvecchio, sur lequel Capello comptait, n'était plus indispensable. Le président comptait marquer des points grâce au transfert rapide de Lucio, de Leverkusen, mais l'affaire a capoté. Sensi espérait de tout coeur que le Real lui prenne son entraîneur mais il ne l'a pas fait. Donc, les deux hommes sont contraints et forcés de poursuivre leur chemin ensemble. Il n'y a plus de place vacante dans les grands clubs européens et Capello est toujours lié à l'AS pour deux saisons. Sensi ne peut donc se débarrasser de lui comme il le souhaiterait. Capello va gagner 16 millions au cours des deux prochaines saisons, une somme que Sensi peut difficilement sortir de sa poche pour se défaire de lui. Dans un moment d'inattention, le président a pourtant lâché que si la situation actuelle ne plaisait pas à Capello, il lui verserait ce qu'il lui devait et le remplacerait par Carlo Mazzone, qui entraîne actuellement Ancône. (G. Foutré) CARLO MAZZONE (66 ans) est le nouvel entraîneur d'Ancône, qui s'est séparé de Gigi Simoni, cheville ouvrière de sa promotion. Mazzone a maintenu Brescia parmi l'élite pendant trois ans. Depuis ses débuts d'entraîneur professionnel à Ascoli, en 1968, soit il y a 35 ans, jamais il n'est resté un an sans club. Ancône est sa 12e station. C'est à Ascoli qu'il est resté le plus longtemps : 12 saisons. Il a obtenu son plus joli succès, une troisième place avec la Fiorentina, en 1977. MAURO CAMORANESI est à la Juventus. Celle-ci a embauché l'Italien d'origine argentine pour 5,5 millions d'euros plus quelques jeunes talents à Vérone, qui était pour moitié propriétaire du médian. MARC NYGAARD, l'avant danois qui a joué à Roda JC, à Lommel et à l'Excelsior Rotterdam, rejoint Brescia, où il va évoluer aux côtés de Roberto Baggio. L'INTER a enrôlé le médian français Sabri Lamouchi, de Parme. L'avant Domenico Morfeo effectue le trajet inverse. L'AS ROME a pris son gardien, Lupatelli, à Chievo. L'international Espoir D'Agostini revient définitivement à Rome après deux ans à Bari. LA SAMPDORIA veut faire bonne figure. Elle a déjà acquis sept joueurs disposant d'expérience en D1. Parmi eux, l'international Christian Doni (Atalanta) et l'international japonais Yanagisawa (Kashima Antlers).