Il ne faut pas se leurrer malgré son partage à Cagliari l'AS Rome a raté sa saison : le cycle Luciano Spalletti est terminé. Mais le coach n'est pas le seul à être pris à partie par les supporters. Ceux-ci n'épargnent personne et surtout pas la présidente, RosellaSensi qui, contrairement à ses collègues, ne tient jamais de point presse. Alors quand elle se limite à dire " J'assume toutes mes responsabilités ", pour expliquer la mauvaise campagne, les tifosi la trouvent saumâtre.
...

Il ne faut pas se leurrer malgré son partage à Cagliari l'AS Rome a raté sa saison : le cycle Luciano Spalletti est terminé. Mais le coach n'est pas le seul à être pris à partie par les supporters. Ceux-ci n'épargnent personne et surtout pas la présidente, RosellaSensi qui, contrairement à ses collègues, ne tient jamais de point presse. Alors quand elle se limite à dire " J'assume toutes mes responsabilités ", pour expliquer la mauvaise campagne, les tifosi la trouvent saumâtre. Pendant ce championnat, on n'a plus vu l'équipe spectaculaire de ces dernières saisons. Un constat d'échec d'autant plus grave pour Spalletti qui avait été le premier à avancer que l'objectif de la saison était de faire au moins aussi bien que la deuxième place de l'année précédente. En fait, le coach paye les mauvais choix commis au niveau de la préparation, de ses rapports avec le noyau et de sa communication. La relation entre Spalletti et ses joueurs a commencé à se dégrader lorsqu'il a rencontré les dirigeants de Chelsea à Paris en juin. Logique qu'il accepte l'invitation mais quand on a signé un contrat jusqu'en 2011 et qu'on a multiplié les man£uvres pour que certains cadres restent, il vaut mieux éviter les situations équivoques. A l'époque, DanieleDeRossi tacklait le coach lors d'une conférence de presse à l'Euro. Spalletti prenait un premier gros coup sur la tête lorsque, dans une interview parue dans le magazine du club, le préparateur physique PaoloBertelli, lâchait que le staff (sous-entendu : c'est le T1 qui décide) avait commis des erreurs en optant pour un stage sur les terrains en mauvais état du centre d'entraînement de Trigoria et en accordant de trop longues vacances aux joueurs. Les mauvais résultats et les longues tergiversations tactiques de Spalletti, qui a aligné 23 défenses différentes en 31 matches, ont généré de nombreux conflits. Celui avec Cicinho date d'avant le match d'ouverture. Les autres ont opposé le coach à De Rossi, FrancescoTotti, Doni, ChristianPanucci et PhilippeMexès. Bref, tous les gros bras du noyau. Manifestement, Spaletti n'a pas été capable de gérer au point de se sentir persécuté. Alors que jusque-là, on lui avait reproché d'être trop conciliant, il a adopté le comportement inverse. Et quand on lui demande les modalités de son départ, il répond qu'il n'en a rien à foutre de l'argent. ADRIANO, l'attaquant à peine remercié par l'Inter, a trouvé un accord (une saison) avec Flamengo, son club d'origine. JEAN-FRANÇOIS GILLET et Bari étaient sûrs d'évoluer en D1 la saison prochaine avant de disputer leur match à Piacenza (2-2), Livourne (3e) s'étant incliné vendredi en match avancé. Le titre n'est pas encore joué : Bari ne possède que 3 points d'avance sur Parme à 3 matches de la fin. Gaby Mudingayi (Bologne) est sorti à la 64e pour faire place à un attaquant. Monté au jeu à la 77e, Anthony Vanden Borre (Genoa) a participé au final de son équipe qui a égalisé à la dernière minute. ANTONIO CASSANO, l'avant de la Sampdoria préservé en vue de la finale de la Coupe de mercredi, a étonné ses équipiers. Alors que son coach voulait lui donner un peu de temps de jeu, l'avant lui a conseillé de donner cette possibilité à un jeune. SIENNE a reçu 13,5 millions de la part de la banque Monte dei Paschi pour le sponsoring maillot et celui du stade. Suivent la Juventus (11 millions), Milan (10). Genoa, Lecce, Palerme et Udinese touchent un million et l'Atalanta ferme la marche avec 800.000 euros. ALESSANDRO DEL PIERO, qui est monté au jeu contre Milan, a disputé son 600e match pour la Juventus avec laquelle il est encore sous contrat la saison prochaine. Pour la circonstance, les Juventini n'ont pas renoué avec la victoire qui se fait attendre depuis le 5 avril (30e journée). Entre-temps, l'attaquant a pu se réjouir grâce à la naissance de la petite Dorotea. Diego devrait être son équipier la saison prochaine. Le club turinois aurait déboursé 25 millions pour le milieu offensif brésilien du Werder Brême qui toucherait 3,5 millions par an pendant 5 saisons. NICOLAS RIBAUDO