A La Louvière, ça part dans tous les sens depuis quelques mois. Il y eut la tentative de rapprochement avec Charleroi. Puis, la rumeur de rachat du matricule des Loups par Vermeersch. Aujourd'hui, on évoque un partenariat avec les Francs Borains, et même une fusion avec Mons. Ne faut-il y voir qu'une pression mise par le président Gaone sur les politiciens locaux, qui tardent à ficeler le projet de rénovation du Tivoli? Les élections, c'est demain, et il faut faire vite! En menaçant une nouvelle fois de déménager, Gaone o...

A La Louvière, ça part dans tous les sens depuis quelques mois. Il y eut la tentative de rapprochement avec Charleroi. Puis, la rumeur de rachat du matricule des Loups par Vermeersch. Aujourd'hui, on évoque un partenariat avec les Francs Borains, et même une fusion avec Mons. Ne faut-il y voir qu'une pression mise par le président Gaone sur les politiciens locaux, qui tardent à ficeler le projet de rénovation du Tivoli? Les élections, c'est demain, et il faut faire vite! En menaçant une nouvelle fois de déménager, Gaone obtiendra-t-il finalement ce qu'il réclame - à raison - depuis des années: un stade correct?A Mons, le manager Jean-Claude Verbist tombe des nues: "Il y a bien eu une discussion informelle entre MM. Gaone et Leone, mais rien de concret".Roland Louf, son homologue louviérois, n'exclut en tout cas aucune possibilité.Roland Louf: Jean Zarzecki, le patron des Francs Borains, propose d'investir pas mal d'argent chez nous. Et nous avons aussi des contacts avec d'autres investisseurs. Depuis que je suis à La Louvière, c'est la première fois que je vois une vraie proposition d'apport financier. Nous sommes demandeurs et cela prouve que, contrairement à la rumeur, mon président est prêt à partager le pouvoir. Il y a aussi les infrastructures de ce club. Nous pourrions peut-être aller jouer une saison là-bas, si nous obtenions une dérogation pour la mise en conformité de ce stade. Cela permettrait d'effectuer plus vite les travaux au Tivoli. Notre stade est notre gros problème: même s'il est rénové comme le propose la Ville, nous n'aurons pas d'outil horeca avant au moins trois ans. Et donc pas de rentrées supplémentaires. Or, sans recettes nouvelles, nous ne pouvons plus survivre. Cette saison, nous ne parviendrons pas à boucler notre budget de 3 millions. Il devra de nouveau être réduit l'année prochaine.Peut-on vraiment imaginer une fusion avec Mons?Pourquoi pas? Nous pouvons apporter certaines choses à ce club: les doubles droits TV (1,5 million sur deux ans si la fusion se décide avant le 15 mai) et le portefeuille de M. Gaone notamment. Je n'exclus pas une fusion dans les prochains jours. Mais il faudrait faire vite: pour qu'elle soit effective dès la saison prochaine, il faut que tout le dossier soit remis à l'Union Belge pour le 15 mai.Rassembler Gaone, Verbist et Louf pourrait faire des étincelles car on connaît les tensions qui se sont produites entre ces personnes!éa se ferait avec ou sans moi.Etes-vous toujours susceptible de partir au Lierse?J'ai rencontré le président lierrois et l'entretien a été très positif. Mais ma première volonté reste louviéroise. (P. Danvoye)