Il n'y a pas eu photo dans le derby madrilène entre l'Atletico et le Real : les Merengues se sont imposés sans discussion sur le score de 0-3. CarlosBianchi, l'entraîneur argentin des Colchoneros, a dû très rapidement revoir les plans qu'il avait imaginés. Il pensait jouer de manière fort prudente et laisser venir l'adversaire, mais dès la 8e minute, tout bascula : un penalty fut sifflé en faveur du Real, AntonioLopez f...

Il n'y a pas eu photo dans le derby madrilène entre l'Atletico et le Real : les Merengues se sont imposés sans discussion sur le score de 0-3. CarlosBianchi, l'entraîneur argentin des Colchoneros, a dû très rapidement revoir les plans qu'il avait imaginés. Il pensait jouer de manière fort prudente et laisser venir l'adversaire, mais dès la 8e minute, tout bascula : un penalty fut sifflé en faveur du Real, AntonioLopez fut exclu et Ronaldo ouvrit la marque. L'Atletico, en infériorité numérique pendant 82 minutes, fut contraint de prendre lui-même l'initiative et de laisser des espaces à son rival. Ronaldo doubla la marque et un auto-but de Perea scella définitivement le score de l'équipe locale. " On a pu entretenir l'illusion pendant huit minutes ", constatait FernandoTorres, le bourreau des Diables Rouges il y a dix jours. Avec 7 points en 7 matches, l'Atletico a loupé son début de saison. Il s'était pourtant bien renforcé durant l'entre saison, avec l'engagement d'attaquants comme MatejaKezman et MartinPetrov, mais il n'a pas encore répondu aux espoirs de ceux qui voyaient en lui un candidat très sérieux pour les places européennes. De mauvaise foi, Carlos Bianchi râlait surtout sur l'arbitrage : " Comme on dit en français, on ne prête qu'aux riches. Mais bon, je préfère me taire que prononcer des paroles que je risquerais de regretter par la suite. Je préfère retenir les points positifs, et notamment le fait qu'à 10 contre 11, on est resté dans le match jusqu'au 0-2 et on s'est même créé des occasions ". Du côté du Real, le son de cloche était forcément différent : " Il y avait bien penalty et l'exclusion d'Antonio Lopez était complètement justifiée ", affirmait Raúl. D. DEVOS JONATHAN WOODGATE n'a pas de chance au Real Madrid. Pour la deuxième fois depuis son retour de blessure, il a marqué contre son camp : cette fois, lors d'un match amical contre Saragosse. L'ESPAGNE a hérité de la Slovaquie en barrages. " Précisément l'adversaire que je voulais éviter ", affirme Luis Aragonés. La 11e journée de championnat, initialement prévue le 9 novembre, a été avancée au 26 octobre pour permettre à l'équipe nationale de se préparer. BUTEURS : 1. Eto'o (Barça), Ronaldo (Real) 7 ; 3. Villa (Valence) 6 ; 4 Baiano (Vigo) 5. 23/10 Villarreal - Mallorca, FC Sevilla - Alavés, Santander - Atlético Madrid, Sociedad - La Coruña, Real Madrid - Valencia, Málaga - Betis, Getafe - Zaragoza, Celta - Espanyol, Cádiz - Bilbao, Barcelona - Osasuna D.Devos