Le départ d'Aristide Bancé à Metalurh Donetsk crée un vide en pointe. En avez-vous tenu compte ?

Roger Lambrecht : Oui. Ariel Jacobs et moi avions convenu de pallier son départ avec l'acquisition de Patiyo Tambwe et Goran Maznov, pour tester un système sans avant-centre. Maznov est travailleur mais n'est pas fort de la tête. Tambwe est vif et bon technicien mais trop léger dans les duels. Nous nous créons des occasions mais ne parvenons pas à les concrétiser. Nous cherchons un gars style Nicolas Frutos ou une version améliorée...

Roger Lambrecht : Oui. Ariel Jacobs et moi avions convenu de pallier son départ avec l'acquisition de Patiyo Tambwe et Goran Maznov, pour tester un système sans avant-centre. Maznov est travailleur mais n'est pas fort de la tête. Tambwe est vif et bon technicien mais trop léger dans les duels. Nous nous créons des occasions mais ne parvenons pas à les concrétiser. Nous cherchons un gars style Nicolas Frutos ou une version améliorée de Manasseh Ishiaku. Nous avons commis une erreur de jugement en attaque... Un coach qui remarque des anomalies doit se plaindre. Il a raison de réclamer un avant. Ses séances sont géniales, professionnelles. Ariel tient bien son groupe. C'est un connaisseur et aussi un homme très correct. Ses résultats ne suffisent pas, en revanche. Je peux le lui reprocher. Nous reculons trop et les lignes sont trop espacées. Evidemment. J'ai tapé du poing sur la table. Les routiniers doivent assumer leurs responsabilités. Il faut qu'un leader émerge. Kristinsson était le patron, avant, mais il a fait son temps. Doll, Hasi et Vukomanovic doivent être capables de reprendre son rôle. Notre situation est préoccupante. Nous devons de toute urgence retrouver une place confortable. J'ai l'impression que certains ne le comprennent pas. C'est pourtant simple : celui qui n'obéit pas vole dehors. Je n'hésiterai pas. Sur base des droits TV de ces cinq dernières années, Lokeren est sixième. Cette place reste notre objectif, assortie d'un football attractif. Il nous faut un déclic, avec l'aide d'un bon avant mais aussi de beaucoup de dynamisme. Contre une indemnité limitée, il a le droit de partir tous les six mois. Je n'ai reçu qu'une offre, officieuse, de Valenciennes, en été. Ce club ne proposait que la moitié de ce que nous demandons. Avec Oguchi Onyewu, João Carlos est le meilleur défenseur central de Belgique. Il s'appuie trop sur son talent, tout est trop facile, c'est son problème. Je veux que tous mes footballeurs jouent avec le couteau entre les dents. J'attends donc une réaction collective. Avec 11 bons joueurs qui ne se livrent pas à fond, vous n'allez vraiment pas loin. Notre classement actuel le démontre. FRÉDÉRIC VANHEULE