" L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe. " (Gustave Flaubert) " Le plus grand voyageur n'est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une fois le tour de lui-même. " (Gandhi)... A quoi sont liées toutes ces citations ?

Mon métier, c'est parler. Or, après cinq ou six heures de course cycliste, je n'ai plus envie de parler. Ces dernières années, je me suis rendu compte que j'avais un autre besoin : écrire. Journaliste est un métier où on a toujours le nez dans le guidon. Prendre un peu de recul, me déconnecter du monde extérieur est devenu essentiel. Je couche donc sur papier des phrases, des pensées, parfois même des rêves ! Je ne laisse p...

Mon métier, c'est parler. Or, après cinq ou six heures de course cycliste, je n'ai plus envie de parler. Ces dernières années, je me suis rendu compte que j'avais un autre besoin : écrire. Journaliste est un métier où on a toujours le nez dans le guidon. Prendre un peu de recul, me déconnecter du monde extérieur est devenu essentiel. Je couche donc sur papier des phrases, des pensées, parfois même des rêves ! Je ne laisse pas moisir ces pages, je les laisse fructifier. Il m'est arrivé de relire des choses que j'avais notées il y a un an et de les mettre en comparaison avec une autre situation. Tout est intime. Mais, parfois, je place sur Twitter une citation ou une réflexion liée à ce que j'écris. Tout dépend de la sensation du moment, que ce soit sur le plan privé ou professionnel : un arrêt de Courtois, une victoire de Sagan...ou une personne que je croise au supermarché ! Le but n'est pas de susciter une réaction ou d'instaurer un dialogue. Encore moins de donner une leçon. C'est de la pure introspection. Je ne donne pas à l'internaute la possibilité de comprendre. C'est comme un jeu. Je lis beaucoup, ce qui m'épanouit. Récemment, j'ai découvert un livre fou sur un endocrinien américain d'origine indienne qui raconte le fonctionnement du cerveau. Ou encore un ouvrage intitulé Le livre des coïncidences. Si une réflexion me plaît, j'ai tendance à la ranger dans un coin de ma mémoire. Il y a tellement d'auteurs qui manient le français pour créer des phrases magnifiques... Car c'est le réseau social de la concision : 140 caractères pour aller à l'essentiel. En plus, j'aime l'idée que 140 caractères ne permettent pas d'énumérer le panel des émotions humaines : la beauté, le pardon, l'équilibre, l'amour, etc. Le jour où cette limite disparaît, je me désabonne. J'utilise aussi Twitter pour trouver des lectures. Avant, quand je me rendais à la bibliothèque, j'étais dans le flou. Sur Twitter, je trouve facilement une dizaine de personnes de références et, à partir de là, je peux effectuer mon choix. PAR SIMON BARZYCZAK" Mes citations sur Twitter ne sont pas là pour donner des leçons " - RODRIGO BEENKENS